Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 11:07

26 avril 2015 |  Par Francoise Diehlmann, sur http://blogs.mediapart.fr/blog/francoise-diehlmann
Le charbon n’est pas seulement nocif pour le climat et la santé, il n’est également pas aussi bénéfique qu’il en a l’air. Les écolos allemands, Die Grünen, ont rassemblé en 10 points la question du « courant sale ». De quoi s’étonner, à raconter et à diffuser.


1. Les émissions de CO2 continuent d’augmenter en Allemagne
Depuis la signature du protocole de Kyoto en 1990, l’Allemagne semblait devenir la référence en matière de politique climatique. La désindustrialisation de l’ex-RDA après la réunification allemande en a été à l’origine. Cette tendance s’est malheureusement inversée. En 2013, les émissions de CO2 ont augmenté rapidement pour la deuxième année consécutive. Les émissions de CO2 sont en 2012 de 1,6% supérieures à 2011 et selon les premières estimations de 2013, elles ont encore augmenté de 2%.  La forte consommation de charbon en est la cause principale. Le taux global d’émission de CO2 continue d’augmenter.  A la fin de la décennie, le charbon pourrait remplacer le pétrole et devenir la source d’énergie la plus utilisée dans le monde.


2. La production d’électricité à partir du lignite a atteint en 2013 son plus haut niveau depuis 20 ans.
La production d’électricité à partir du lignite a atteint un nouveau record, qui n’avait été dépassé que du temps de la RDA. La différence entre le récent niveau atteint (162 milliards de Kilowatt/heure) et l’ancien record (171 milliards de Kilowatt/heure) est à vrai dire mince.  Dans le même temps, on assiste à un boom inattendu de la houille qui a trois causes : 1. Le prix des droits à polluer a dégringolé en dessous de 5 € la tonne. 2. Le boom de la fracturation hydraulique aux USA a conduit à des prix très bas sur le marché mondial de la houille. 3. En 2012, de nouvelles centrales d’une capacité de 2743 Mégawatt ont été construites. Certes, certaines centrales ont disparu du réseau, mais leur capacité était clairement plus faible.


3. Les exportations d'électricité au charbon obstruent les réseaux étrangers
La fermeture de centrales nucléaires n'a pas menacé la sécurité d'approvisionnement. Au contraire : En Allemagne, on produit suffisamment d'électricité, permettant l'approvisionnement des pays voisins en exportant. Le boom du charbon n'est en aucun cas une conséquence nécessaire de la sortie du nucléaire. En 2012, l'Allemagne a exporté environ 23 térawattheures d'électricité à ses voisins, et en 2013, 26 térawattheures.  L'électricité au charbon bon marché détrône, comme c'est le cas en Allemagne, l'offre de centrales au gaz qui ne sont plus rentables à cause du charbon. Les énergies renouvelables seraient responsables de ces exportations record selon un préjugé tenace. Mais un examen précis du bilan énergétique allemand réfute cette hypothèse : La véritable raison de ces excédents d'exportation réside dans le fait que les centrales au charbon et nucléaires continuent de fonctionner même quand une grande quantité d'électricité est produite à partir des énergies renouvelables. Ce sont les grandes centrales incapables de s'adapter qui sont responsables des plus grands excédents d'exportation de tous les temps.


4. Les mines à ciel ouvert dévorent villages et paysages
Les mines à ciel ouvert ont engendré des cicatrices géantes qui déchirent le paysage, auxquelles souvent des villages anciens et traditionnels ont du laisser la place. La loi minière allemande menace d'expropriation quiconque refuse d'être déplacé. Il n'existe même pas de droit à l'indemnisation, de sorte que les habitants sont livrés à la bonne volonté des sociétés énergétiques.  Les paysages et villages environnants peuvent être fortement affectés par les mines à ciel ouvert. Avant d'extraire le charbon, il faut baisser le niveau des eaux souterraines, ce qui détruit les zones humides et peut créer des fissures dans les bâtiments. Un nouveau problème surgit, une fois l'extraction terminée. Les eaux souterraines, avec leur remontée, se mélangent aux résidus et s'acidifient, de sorte que des régions entières sont irrémédiablement détruites.


5. De nouvelles centrales au charbon peuvent être évitées
L’augmentation du charbon n’est pas un destin fatal. Au contraire ! La résistance engagée des associations, des Grünen, sur place ainsi que des initiatives citoyennes a pu empêcher que les nombreuses centrales au charbon envisagées voient le jour. Leur construction a été repoussée jusqu’à ce que les centrales deviennent non-rentables avec le changement des prix du marché. 106 millions de tonnes de CO2 n'ont donc pas été libérés dans l'atmosphère.  Des actions de lutte ont réussi à 19 endroits : Berlin, Brunsbüttel, Ensdorf, Herne, Lubmin, Stade, Bremen, Dörpen, Emden, Kiel, Cologne, Quierschied, Brunsbüttel, Düsseldorf, Germersheim, Krefeld, Mayence, Wilhelmshaven.


6. L‘extraction du charbon vit de subventions qui se chiffrent en milliards d’euros
Le charbon est considéré comme relativement bon marché. Pour ce qui est des prix du marché pour le « courant sale », ni les subventions gouvernementales, ni les coûts environnementaux et sociaux qui en découlent, ne sont inclus. Celui qui se plaint de la promotion des énergies renouvelables, devrait, s’il est honnête, critiquer également les subventions destinées au charbon. De 1950 à 2008 les subventions gouvernementales pour le lignite et la houille se sont élevées à 432 milliards. Pour déterminer le volume global de l’extraction du charbon, outre les subventions directes, il faut prendre également en compte les subventions indirectes, parmi lesquelles : l’attribution gratuite de quotas de CO2, les allègements d’impôts ou les exonérations de redevance pour le prélèvement d’eau. Lorsqu'il avait le portefeuille de l'énergie, le commissaire européen Günther Oettinger a provoqué l'indignation, lorsqu'il a fait supprimer d'une rapport les coûts indirects pour le charbon.  Le déséquilibre flagrant entre les énergies renouvelables et fossiles apparaît clairement, quand on le regarde à l’échelle mondiale. Les énergies renouvelables s’élèvent à 88 milliards d’Euros, c’est-à-dire un sixième des 523 milliards pour le pétrole, le gaz et le charbon en 2013 à l’échelle mondiale.


7. La Deutsche Bank finance à plus de 5 milliards d’Euros l’industrie du charbon
L’industrie du charbon ne pourrait pas exister sans le soutien massif du secteur banquier. Entre 2005 et 2013, les banques privées ont mis 118 milliards d‘euros dans la production de charbon. Les principaux investisseurs sont des banques américaines : Citi (7,3 milliards d'euros), Morgan Stanley (7,2 milliards d'euros) et the Bank of America (6,5 milliards d'euros). C'est une banque allemande qui est en cinquième position, la Deutsche Bank avec 5,2 milliards d'euros.  Les investissements dans le charbon ont explosé ces dernières années. La crise financière a déjà montré que des placements mauvais et fallacieux peuvent être dangereux. Non seulement les budgets publics et les économies nationales sont touchées, le climat, lui aussi, est bousculé par les flux financiers mondiaux.


8. Les particules fines provenant des centrales au charbon nuisent à la santé
Les centrales au charbon ne sont pas seulement responsables de la catastrophe climatique, elle menace aussi la santé humaine. Elles produisent des polluants comme le dioxyde de souffre, les oxydes d’azote, de la suie et des émissions de poussière. Il se trouvent dans l’air ambiant sous la forme de particules fines. Une fois absorbés par le corps, ces polluants sont la cause de crises cardiaques, de cancers du poumon et de complications respiratoires comme l’asthme. Des métaux toxiques comme le mercure, le plomb, l’arsenic et le cadmium sont libérés par la combustion du charbon. – ils augmentent le risque de cancer et peuvent conduire à des problèmes de développement chez les enfants. Les USA ont maintenant des valeurs limites plus strictes pour le mercure, comme l’Allemagne. Cependant le gouvernement fédéral allemand ne veut pas agir. Greenpeace a quantifié statistiquement les effets nocifs du charbon et les a déterminés en les additionnant. Si on traduit en durée de vie les effets néfastes des particules fines sur la santé, rien que les centrales au charbon allemandes prennent en tout 33 000 années de vie.


9. Vattenfall ne paie pas pour ses exploitations à ciel ouvert le supplément au titre de la loi sur les énergies renouvelables
L'exploitation à ciel ouvert ne fait pas partie de la concurrence internationale. Cependant, seule l'activité minière de Vattenfall, société Europe Mining AG, est exonérée du supplément au titre de la loi sur les énergies renouvelables. Les plus grands killer climatiques ne versent même pas une contribution minimale pour l'émergence d'un approvisionnement énergétique faible en carbone. Les allègements sont grands: en 2012, ils s'élevaient à 43,5 millions d'Euros, en 2013 ils étaient même de 67,7 millions d'euros. Concernant l'exploitation de la lignite à ciel ouvert, il n' y a même pas besoin de lutter avec la concurrence internationale: Contrairement à la houille, sa teneur en eau est trop élevée et sa proportion énergétique trop basse, pour que le commerce en vaille le coup. La lignite fraichement extraite par Vattenfall Mining AG est livrée directement aux centrales environnantes où il y est brûlé. L'addition est payée par les couches moyennes, les artisans et les foyers, qui ne sont pas des privilégiés.


10. Le charbon menace les personnes et l'environnement dans d'autres pays
L'utilisation du charbon détruit l'avenir, l'habitat et la nature. Les dommages écologiques ne s'arrêtent pas aux frontières allemandes. Par exemple, l'Inde est le plus grand producteur et importateur de charbon du monde. 80% de la production sont concentrés dans l'entreprise „Coal India limited“, la deuxième plus grande entreprise de la sorte, juste derrière la „China Shenhua Energy“. On estime que deux-tiers des exploitations minières de „Coal India Limited“ fonctionnent sans les autorisations environnementales prévues. En Colombie également, les droits humains sont violés pour l'extraction du charbon et des régions entières sont irrémédiablement détruites. En conséquence, non seulement des populations indigènes doivent céder la place aux sites miniers, mais des espèces animales rares, comme le tigre du Bengale en Inde sont menacées. L'évaluation des risques faite par des groupes de protection de l'environnement part du fait, que plus d'un million d'hectares de forêts dans le centre de l'Inde sont menacés par la déforestation, incluant 350 000 hectares habités par des tigres. Un seuil critique est déjà atteint pour 1 700 tigres sauvages. Si leur destin est soumis aux contraintes et aux promesses d'un soi-disant „développement de rattrapage“, alors ce symbôle national aura bientôt diparu.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’eau publique, c’est maintenant !

Le projet EuropaCity jugé peu compatible avec l'environnement

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet