Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 13:31

Un tract partagé au sein de notre collectif Les Lilas Autrement

Poussés par la guerre et les crises politiques, engendrées par les crises climatiques et les politiques économiques libérales, ce ne sont plus essentiellement des hommes seuls qui arrivent en Europe, mais des familles entières déracinées de force, fuyant des sociétés déstructurées auxquelles elles deviennent étrangères, Syrie, Irak, Afghanistan, Erythrée… C’est le début d’un processus irréversible à court et moyen terme.

Pourquoi en Europe ?

L’exil des réfugiés commence toujours dans les pays voisins, même quand ceux-ci sont déjà en crise. Aucun pays de la région n’a institué de droit d’asile, mais il y a déjà 1,1 million de Syriens au Liban (proportionnellement, c’est comme si la France devait en accueillir 16 millions), 2 millions en Turquie et 600 000 en Jordanie (HCR). Dans ces proportions, l’afflux de réfugiés crée souvent une crise majeure. Rappelons que 80% des réfugiés se trouvent dans les pays pauvres !

En Europe, la fermeture des frontières pour limiter les flux migratoires est irréaliste et criminelle, et méconnaît complètement la réalité des migrations : la construction du mur entre le Mexique et les États-Unis n’a nullement ralenti les flux migratoires entre les deux pays. Fuyant les guerres pour trouver un refuge, les exilés continueront à mourir sur les plages et les routes d’Europe.

Construire des ponts, pas des murs : la migration « illégale » n’existerait pas si le droit d’asile était respecté : les situations de précarité administrative disparaitraient, les conditions de travail s’amélioreraient et s’harmoniseraient et de nombreux migrants pourraient alors rentrer au pays et revoir leur famille.

Pourquoi en France ?

De janvier à juin 2015, 420 000 demandes d’asile en Europe, dont 170 000 en Allemagne (16 % de la population européenne), 30 000 en France (13 % de la population européenne) : il y a 6 fois moins de demandeurs d’asile en France, et pour cause : elle leur accorde deux fois moins l’asile que la moyenne européenne : 15 % seulement sont acceptés ! L’annonce de François Hollande d’accorder l’asile à 24 000 demandeurs sur deux ans, ne sera qu’un mensonge s’il doit se substituer au chiffre actuel des demandes accordées (14 500 en 2014) !

Pourtant, l’Allemagne attend 800 000 réfugiés en 2015. Le large dispositif humanitaire qu’elle déploie a permis d’admettre sur son sol en un week-end 17 000 nouveaux arrivants venus d'Autriche. L’accueil est décentralisé de l’État aux régions, puis aux villes afin que chacun prenne sa part.

Ils chassent les migrants en Seine-St-Denis

Partout les sans-papiers sont exploités au noir, chassés. Pendant l’été et dans le seul département de la Seine-Saint-Denis, les Roms ont été chassés de la Courneuve, des migrants ont été expulsés à Pantin ou encore à Saint-Ouen où les sans-papiers sont quotidiennement harcelés par les forces de police. Aux Lilas, le 31 août dernier au petit matin ce sont les travailleurs de l’ex-foyer des Baras (Montreuil) qui se sont fait déloger manu militari de l’ancienne usine située rue Chassagnole, qu’ils occupaient depuis plus d’une semaine. Il s’agit essentiellement de personnes d’origine malienne qui travaillaient en Lybie et qui ont fui la guerre. Ils n’ont pas le statut de réfugié, sans autorisation de travailler, donc sans possibilité de trouver un logement pérenne. C’est la question de la responsabilité de la municipalité qui est posée dans cette expulsion brutale, alors que par ailleurs la majorité municipale se fendait quelques jours plus tard d’un communiqué parlant de son « devoir d’humanité et de solidarité » concernant les migrants.

La COP21 sur le climat va se tenir en Ile-de-France et la question des réfugiés climatiques (actuels et à venir) sera également posée. Des milliers de collectivités territoriales sont mobilisées dans le monde et devront résoudre la question de la dette économique et écologique. Et qu’on le veuille ou non, les migrations de populations confrontées à une urgence vitale (guerres, misère ou climat) vont se multiplier. Il est temps de voir les choses en face, avec des ambitions concrètes pour passer des paroles aux actes.

Appel à faire des Lilas un territoire refuge

Nous demandons à la Mairie des Lilas de mettre en place les dispositifs d’accueil de réfugiés :

· Création d’un registre de citoyens volontaires

· Mise en place de moyens d’accueil digne, notamment d’hébergement, et soutien aux initiatives associatives et citoyennes.

· Création d’un dispositif d’accueil linguistique, social et culturel pour aider aux démarches administratives.

Alors que des centaines de milliers de personnes fuyant leur pays en guerre se trouvent aux portes de l’Europe, il est du devoir des pouvoirs locaux de s’inscrire dans une démarche humaniste de solidarité. Les Lilas Autrement déposeront un vœu dans ce sens au Conseil Municipal.

www.leslilas-autrement.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’eau publique, c’est maintenant !

Le projet EuropaCity jugé peu compatible avec l'environnement

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet