Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 09:45

ENVIRONNEMENT. La France n’est pas d’accord avec l’objectif de la Commission européenne de réduire fortement l’usage de cet engrais agricole, pourtant dangereux.

Selon des études, les émissions d’ammoniac, produites à plus de 90%par l’épandage agricole, sont nocives pour la santé car elles se transforment en particules fines.

Par Frédéric Mouchon pour Le Parisien le 24 mars 2016

LE 12 DÉCEMBRE 2015, la COP21 s’achève sur un succès diplomatique pour la France, qui a pesé de tout son poids afin d’arracher un accord mondial de lutte contre le réchauffement climatique. Mais le même mois, à Bruxelles, la France menait en coulisses avec d’autres pays et en toute discrétion un autre combat visant à réduire les efforts que lui demande l’Europe en matière de lutte contre la pollution de l’air.

D’après le Bureau européen de l’environnement (BEE), collectif de 150 associations écologistes, la France a notamment exigé de ne réduire que de 13% ses rejets d’ammoniac (NH3) dans l’air d’ici à 2030 alors que la Commission européenne lui demandait une  diminution de 23%. Or les conséquences sont graves pour la santé. « Par rapport à ce que réclame l’Europe, la position de la France se traduirait par environ 7 500 décès prématurés supplémentaires dans l’Hexagone d’ici à 2030 en raison de l’affaiblissement des normes sur les émissions d’ammoniac, estime Louise Duprez, chargée de mission au BEE. Or, les émissions d’ammoniac, produites à plus de 90 % par le secteur agricole lors de l’épandage des engrais, sont nocives pour la santé car elles se transforment en particules fines. »

Citant une étude du CNRS, le BEE affirme que, lors du pic de pollution à Paris du 7 au 15 mars 2014, « plus de 60% des particules fines dans l’air provenaient des nitrates et des sulfates d’ammonium issus de l’agriculture ».

« La Commission européenne souhaite réduire l’impact sanitaire dû aux particules fines de 52% à l’échelle de l’UE d’ici à 2030 et fixe donc, pour les principaux gaz polluants, des plafonds différents à respecter pour chaque État, explique Louise Duprez. Mais, pour l’ammoniac, le lobby agro-industriel français, comme en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne et en Espagne, est férocement opposé à ce que l’Europe exige. » Au ministère de l’Agriculture, on affirme d’ailleurs que la France n’est pas seule à mener ce combat. « Tout le monde partage l’objectif de la Commission de réduire le nombre de morts liés à la pollution de l’air, mais seize États membres estiment que les chiffres de réduction de NH3 avancés par l’Europe sont irréalistes, explique-t-on au cabinet de Stéphane Le Foll. Nous avons prévu de mettre en place d’ici à 2030 de nombreuses mesures qui permettront de réduire les émissions d’ammoniac dans les élevages, et c’est ce scénario volontariste qui nous a conduits à proposer le chiffre de 13%. » Alors que les institutions européennes se réuniront de nouveau à Bruxelles le 4 avril pour finaliser les termes de cette directive, le BEE milite pour que la France revoie ses ambitions à la hausse, elle qui se revendique comme le « pays de l’excellence environnementale ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’eau publique, c’est maintenant !

Le projet EuropaCity jugé peu compatible avec l'environnement

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet