Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 09:37

Groundbreaking Study Confirms Link Between Fracking and Earthquakes par Steve Horn le 30 mars 2016 pour Ecowatch http://ecowatch.com/2016/03/30/link-fracking-earthquakes/ traduit par Maureen Johnson

Dans une étude révolutionnaire publiée mardi dans Seismological Research Letters, on a, pour la première fois, démontré un lien entre la fracturation hydraulique pour extraire le pétrole et le gaz, et les séismes.

Le rapport, intitulé Hydraulic Fracturing and Seismicity in the Western Canada Sedimentary Basin, confirme que la technique de forages horizontaux (qui, en fait, crée un mini-séisme souterrain pour ouvrir des fissures permettant l’extraction de pétrole et de gaz ) est responsable de séismes bien au-delà de ce qui est déjà  reconnu dans la littérature scientifique.

Nous savions déjà que l’injection des eaux usées de la fracturation dans des puits souterrains peut provoquer des séismes. Mais désormais, ce ne sont pas seulement les puits d’injection, mais le processus de fracking lui-même qui peut être lié à la sismicité.

L’étude se concentre sur une région du Canada connue sous le nom de Bassin Sédimentaire du Canada Occidental, l’un des plus importants bassins de schistes et l’une des régions les plus importantes de production de  pétrole et de gaz « tight ».  On expliquait dans le communiqué de presse que les chercheurs « ont comparé le rapport entre 12 289 puits fracturés et 1 236 puits d’injection des eaux usées de la fracturation et des séismes d’une magnitude de 3 ou plus dans une zone de 454 000 kms carrés près de la frontière entre l’Alberta et la British Colombia, entre 1985 et 2015. » Ils ont « trouvé 39 puits fracturés (0,3 % de la totalité des puits fracturés étudiés) et 17 puits d’injection des eaux usées (1% des puits d’injection étudiés) qui pourraient être liés à des séismes de magnitude 3 ou plus. » 

Atkinson et ses collègues reconnaissent volontiers dans l’étude que cela peut sembler un pourcentage assez petit. Mais ils écrivent aussi que cela pourrait présager des incidents plus graves à l’avenir au fur et à mesure que de plus en plus de puits sont fracturés dans la région.

« Il est important de reconnaître qu’il  n’y a sismicité associée que pour un petit pourcentage des opérations de fracturation hydraulique, » ont-ils écrit, avant de citer un autre article écrit en 2015 par Gail Atkinson, auteur principal, professeur des sciences de la terre à l’Université de Western Ontario,  et des collègues, sur les impacts de la sismicité provoquée.  « Cependant, vu le fait que des milliers de tels puits sont forés chaque année dans le Bassin Sédimentaire du Canada Occidental, la possibilité de dangers futurs est importante, surtout si de multiples opérations ont lieu tout près d’infrastructures cruciales. »

Dans le Bassin Sédimentaire du Canada Occidental, on utilise moins d’eau pendant les opérations de fracturation que dans les endroits comme la Mecque actuelle des séismes dus au fracking, l’Oklahoma. Dans l’étude, les auteurs concluent également que le nombre énorme d’incidents dus aux eaux usées aux USA cache peut-être l’impact que le fracturation a eu sur la séismicité provoquée au centre du pays, qui nécessite des investigations scientifiques supplémentaires.

Ils expliquaient : «  Il est possible qu’une fraction plus importante, que l’on ne reconnaît aujourd’hui, des séismes provoqués aux USA est lié à la fracturation hydraulique, mais il se peut que leur nature soit masquée par des incidents plus nombreux dus à l’injection des eaux usées. »

L’une de leurs découvertes les plus importantes semble être le lien indiscutable trouvé par les chercheurs entre la fracturation et des séismes dans la région, plutôt que le nombre de séismes pur et simple. Ils ont également découvert qu’il n’avait pas de lien entre la quantité de liquide pompée dans le sol pendant la fracturation et la magnitude du séisme.

Dans un communiqué de presse, Atkinson déclarait :  « Plus de 60% de ces séismes est lié à la fracturation hydraulique, environ 30-35% est causé par les puits d’injection et seul 5 à 10% des séismes a une origine tectonique naturelle. »  et  « S’il n’existe pas de lien entre la magnitude maximale  et l’injection des liquides de fracturation, alors il est possible que l’on puisse déclencher des incidents plus importants si les pressions liquides arrivent jusqu’à une faille assez stressée. »

Alors, quel est, d’après l’étude,  le message le plus important ? Bien sûr,  c’est une demande pour plus d’investigation, mais en attendant, ils demandent aussi une politique publique plus réfléchie qui avance.

En conclusion, ils écrivent :  « On a prêté moins d’attention à la nature du danger que présente la fracturation hydraulique qu’à celui que présente la façon dont on se débarrasse des eaux usées, mais il est clair qu’il est important d’y prêter attention et sur le plan régional et sur le plan mondial. Il faut évaluer très attentivement la probabilité de séismes destructeurs et de leurs conséquences possibles quand on programme des opérations de fracturation hydraulique dans cette région. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet