Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 10:02

L’Anses a discrètement publié un rapport très attendu sur l’exposition des agriculteurs aux pesticides. Elle pointe un manque de transparence, y compris de ses propres services. cf. http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16915-Pesticides-le-rapport-explosif-de-l-Anses-sur-l-exposition-des-agriculteurs

comzeal/epictura

comzeal/epictura

Il aura fallu du temps à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pour publier ce rapport, fruit d’un travail de cinq années passées à éplucher la littérature relative aux pesticides, les données sur les travailleurs exposés, et les maladies engendrées. Par trois fois, la publication de ces 1000 pages réunies en sept volumes a été reportée ; les ONG craignaient que le texte ne soit enterré à jamais.

Désaccords internes

Mais il est bel et bien en ligne, sur le site de l’Agence. Diffusé en pleines vacances d’été, certes, sans communiqué de presse ni conférence, c’est vrai ; mais on peut désormais le consulter.

Preuve de l’embarras autour par ce rapport ultra-sensible, l’Anses explique son retard par la réception tardive d’une note faisant état d’une position divergente « émanant de deux experts du groupe de travail ayant mené cette expertise ». Une sorte de véto posé en interne par ces deux chercheurs, alors que les travaux de l’agence visent notamment à évaluer la capacité de ses propres services à faire face à la question de l’exposition aux pesticides.

Opacité des données 

Or, c’est bien un aveu d’échec qui apparaît en filigrane dans ce rapport. L’exposition des travailleurs aux produits phytopharmaceutiques demeure largement sous-documentée, faute d’études indépendantes, souligne l’Anses. Le nombre d’agriculteurs exposés s’élève à un million, mais c’est sans compter les « centaines de milliers de travailleurs non permanents ainsi que plusieurs dizaines de milliers de stagiaires ».

« Aucune organisation en France n’est en charge de produire [les données relatives aux expositions aux pesticides]. Ces données, qui peuvent également être utilisées dans le cadre de l'homologation des produits, sont pour certaines produites par des organismes non indépendants (ayant un intérêt économique à la vente de pesticides, soit directement via la vente de produits, soit indirectement via la commercialisation de produits d'aval) », peut-on lire.

Politiques inadaptées

Le groupe d’experts relève également que les mesures déployées pour limiter l’exposition relèvent d’une logique inappropriée. Ces politiques sont « en grande partie centrées sur quelques déterminants matériels de l’exposition relevant du comportement individuel des personnes au travail : mesures d’hygiène, port d’équipements de protection individuelle ».

Or, « selon les principes généraux de prévention en santé travail, ces mesures ne devraient être utilisées qu’en dernière intention après la substitution et la mise en œuvre de mesures de prévention collective, relatives par exemple à l’organisation du travail ».

Les experts recommandent de limiter en premier lieu le recours aux pesticides, impératif qui doit prévaloir dans les années à venir. Par ailleurs, un effort intense sur la formation aux dangers, aux risques et à la sécurité d’utilisation doit être déployé. « Les préoccupations de santé au travail relatives à l’exposition aux pesticides des personnes travaillant dans l'agriculture sont prises en compte de façon très hétérogène et parfois réduite lors de la formation initiale destinée à ces personnes », ce qui ne permet pas de sensibiliser les premiers concernés, déplore l’Anses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vérosimar 12/08/2016 11:06

dommage que le bouton de l'imprimante ne fonctionne pas !

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet