Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 18:00

Par Claude-Marie Vadrot pour Politis le 19 septembre 2016

Le professeur John DeCicco, chercheur à l’Institut américain de l’Énergie, vient de publier une étude détaillée expliquant pourquoi et comment, aux États-Unis, le recours systématique aux carburants d’origine végétale, essentiellement à partir de maïs, est encore plus néfaste pour le climat que l’essence ou le diesel produits à partir du pétrole.

Cette étude, consultable sur le site de l'université du Michigan, est d’autant plus importante que depuis le lancement du programme fédéral américain de substitution énergétique en 2005, la quantité de maïs énergétiquement gaspillé est passé de 10 661 milliards de boisseaux (1) à 13 692 milliards de boisseaux par an pour la saison 2015-2016, soit environ 34 millions de tonnes d’après les statistiques du ministère de l’Agriculture américain. Production à comparer avec la récolte annuelle de 16 millions de tonnes de maïs en France dont 2,5 millions sont consacrés, sur 300 000 hectares, à la production d’éthanol faussement baptisé « biocarburant ».

En parallèle, les récoltes de maïs destinés à la production de carburant ont triplé malgré les protestations des écologistes et des scientifiques américains. Ce qui a fait passer la proportion d’essence d’origine végétale distribuée dans les stations-service de 12,4 à 38,6% en 2015.

Une « réussite » qui encourage les grandes sociétés agro-industrielles à prospecter l’Europe, dont la France et la Pologne, pour y acheter des terres à maïs. Un point des discussions du TAFTA - pour l’instant au point mort -, porte d’ailleurs sur ce sujet. Les négociations viseraient à priver les Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER) de leurs droits de préemption ou de refus sur le commerce des zones agricoles.

Pas de neutralité carbone

Le chercheur américain et son équipe ont soigneusement analysé la chaîne des émissions liées au carburant classique et celles engendrées par l’essence d’origine végétale. Pour cette dernière, ils ont évidemment inclus les conséquences du recours aux engrais et aux pesticides. Ces derniers étant beaucoup plus utilisés que pour la production destinée au maïs entrant dans l’alimentation humaine et animale.

La neutralité carbone, explique le scientifique, a longtemps été un postulat et nous avons démonté une assertion qui avaient été "gelée" par de nombreux intérêts. Nous avons ainsi démontré que s’agissant du réchauffement climatique, la nocivité du carburant produit avec des végétaux, était pire que pour les carburants fossiles. Nous nous sommes rendus compte que le lobby des carburants végétaux et tous ceux qui se sont lancés dans ces cultures diffusaient de fausses informations à chaque fois que des interrogations remettaient en cause leurs argumentations.

En prenant l’exemple de l’État du Michigan, un de ceux où la culture du maïs industriel est développée, les scientifiques auteurs du rapport, expliquent notamment que la reforestation serait bien plus efficace pour limiter ou diminuer les rejets de gaz carbonique.

Un rapport qui contredit ce que racontent en France les producteurs d’éthanol dans leurs campagnes de relations publiques, affirmant « que cette alternative est bonne pour la planète »…

(1) « Ancienne mesure de capacité pour les grains et autres solides granuleux, restée en usage au Canada et dans les pays anglo-saxons pour les céréales (bushel). [Au Canada et en Grande-Bretagne, il équivaut à 8 gallons, soit 36,3 l ; aux États-Unis, il vaut 35,2 l.] »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet