Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:59

Le sommet climat de Marrakech tentera de traduire en actes l’Accord de Paris, la partie difficile des négociations par Patrick Piro pour Politis le 9 novembre 2016.

COP 22 : le vif du sujet

Inévitables congratulations, lundi, à l’ouverture de la COP 22, qui se tient à Marrackech jusqu’au 18 novembre. Car l’Accord de Paris sur le climat, signé en décembre 2015 (COP 21), est « entré en vigueur » trois jours avant. Il fallait pour cela la ratification d’au moins 55 pays contribuant à 55 % des émissions de CO2 ou plus. Les États-Unis et la Chine, les deux poids lourds mondiaux, s’en étaient acquittés de concert le 3 septembre, avant l’Inde et l’Union européenne, début octobre [^1]. Il avait fallu attendre 2005 pour le Protocole de Kyoto, signé en 1997.

Mais cette étape n’en reste pas moins mineure. D’abord parce que l’Accord de Paris ne prévoit d’être effectif qu’à partir de 2020. Ensuite parce que sa signature n’a été obtenue qu’au prix du report de la mise au point pratique des engagements politiques : maintenir la hausse des températures à 2 °C, voire 1,5 °C, pour le principal.

Il faut maintenant passer des discours aux solutions concrètes : Paris s’était arrogé les paillettes, à Marrackech (et aux COP suivantes) le cambouis d’une mécanique délicate. Déclaration des émissions, mesures… Comment s’assurer de la transparence des parties prenantes, et quelles méthodes de suivi ? Alors que la somme de leurs engagements actuels de réduction d’émissions est très insuffisante [^2], les signataires ont prévu de les ajuster tous les cinq ans. Mais, 2025, c’est bien trop tard pour corriger le tir, s’alarment les organisations citoyennes. La concentration de CO2 dans l’atmosphère grimpe toujours et dépasse 400 parties par -million (ppm), quand il faudrait revenir à 350 ppm pour espérer limiter la hausse des températures à 1,5 °C. Et 2016 s’annonce comme l’année la plus chaude depuis les premières mesures, il y a cent cinquante ans.

Le dossier du financement progressera-t-il à Marrackech ? Les pays riches s’étaient engagés en 2009 à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020. L’an dernier, l’OCDE avait provoqué l’ire de l’Inde (entre autres) en alléguant que les contributions identifiées atteignaient 64 milliards de dollars, contre trois à quatre fois moins selon d’autres relevés. Là aussi, la transparence sera essentielle au maintien du fragile pacte de confiance ébauché à Paris.

Tout aussi épineuse est l’affectation des sommes. Le Nord privilégie les actions de réductions d’émissions, génératrices d’affaires (vente de technologies vertes), quand le Sud, le plus touché par le dérèglement et le moins responsable de la situation, exige la priorité aux mesures d’adaptation pour ses populations [NB : le nœud des négociations !].

Même clivage sur les questions agricoles, esquivées par l’Accord de Paris. Le Maroc, pays hôte, a lancé son initiative « Adaptation de l’agriculture africaine » à la COP 22. Le Nord préfère modifier les pratiques de l’agriculture industrielle à coups de technologies pour la rendre neutre en gaz à effet de serre (elle contribue à environ 20 % des émissions). Le Sud demande la sauvegarde urgente du gagne-pain de milliards de paysans qui voient s’accentuer les sécheresses et les inondations. L’Accord de Paris, dont tout signataire peut librement se retirer à tout moment, est encore loin d’entrer concrètement en vigueur.

[^1] À ce jour, 97 pays ont ratifié l’accord, sur 194 parties signataires.

[^2] Ce scénario conduirait à une augmentation des températures de 3 à 4 °C.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet