Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 10:52
Rien qu’en Russie, la taïga a perdu en moyenne 1,4 million d’hectares de paysages forestiers intacts non fragmentés (IFL) par an entre 2000 et 2013. ILYA NAYMUSHIN / REUTERS

Rien qu’en Russie, la taïga a perdu en moyenne 1,4 million d’hectares de paysages forestiers intacts non fragmentés (IFL) par an entre 2000 et 2013. ILYA NAYMUSHIN / REUTERS

La taïga du Grand Nord se retrouve moins souvent sur le devant de la scène environnementale que l'Amazonie, pourtant elle est encore plus mise à mal par les activités humaines. Mélèzes, épicéas, saules, bouleaux : les paysages de forêt boréale intacts qui entourent la région subarctique disparaissent même une fois et demie plus vite que le poumon vert d'Amérique du Sud.

Ils constituent pourtant la plus vaste étendue boisée continue de la planète – ils représentent environ un tiers du total. Ils sont mis à mal par les incendies et l'exploitation du bois à grande échelle jusque dans les réserves protégées. Greenpeace a décidé d’alerter sur la situation de ces quelque 16 millions de kilomètres carrés. Remarquables pour leur capacité à stocker des grandes quantités de carbone et leur résistance au changement climatique supérieure aux autres types de milieux forestiers, les forêts du Grand Nord subissent des coupes claires, sans souci de gestion durable, ou bien sont fragmentées sans ménagement, tandis que des populations autochtones sont ignorées, déplore l'ONG.

Projets industriels

Cet environnement, qui abrite encore près de la moitié des forêts primaires du monde non perturbées par des humains, voit ces trésors régresser. Elans, martres, caribous, ours bruns, lynx : l'habitat de ces mammifères et la richesse de la biodiversité se réduisent tout autour de la région arctique. Selon les données rapportées par Greenpeace, la taïga a perdu en moyenne 2,5 millions d'hectares de paysages forestiers intacts non fragmentés (IFL) par an en moyenne entre 2000 et 2013, dont 1,4 million d'hectares rien qu'en Russie. Alors que ce pays abrite 60 % des forêts boréales du monde, il est le plus touché par ce phénomène de déforestation. Il a perdu 7,2 % de ses IFL durant cette période de treize ans, devant le Canada qui en a vu disparaître 964 000 ha (soit 4,5 %) et l'Alaska 191 000 ha (5,9 %).

Le rapport de Greenpeace consacre tout un chapitre aux conifères du district d'Arkhangelsk, dans le nord-ouest de la Russie. Il pointe en particulier la situation de la réserve forestière de Dvinsky, où vivent des rennes parmi les derniers encore sauvages. " Au début des années 2000, il y avait un consensus pour en faire un vaste territoire à préserver, y compris de la part des exploitants présents dans cette région, témoigne Clément Sénéchal, chargé de campagne à Greenpeace. Mais il y a eu des blocages, un changement de propriétaire… depuis 2013, le dossier n'avance plus. "

Les étendues des très convoités conifères de Dvinsky ont rétréci de 300 000 ha depuis 2000, et de nouveaux projets industriels voient le jour dans l'oblast (région) d'Arkhangelsk. Les défenseurs de la forêt s'inquiètent en particulier de la volonté affichée par la société Promo Timber, déjà présente dans la région, de construire une scierie supplémentaire en 2018 qui réclamera 1,3 million de mètres cubes de grumes de conifères par an. De même Arkhangelsk Pulp & Paper Mill et le groupe Titan envisagent d'augmenter l'approvisionnement en bois de leur usine de pâte à papier et de leurs scieries qui consomment déjà 4,5 millions de mètres cubes par an. Finalement, 489 000 ha de cette forêt intacte pourraient être protégés, soit à peine 60 % de ce qu'espérait l'ONG. C'est pourquoi elle a décidé de mettre une certaine pression sur les industriels concernés, fournisseurs comme clients.

Elle livre dans son rapport des noms d'exploitants forestiers et de négociants. Elle recense surtout certains de leurs clients influents, ces sociétés qui commercialisent en Europe de l'Ouest du bois pour la construction de bâtiments, de terrasses, de panneaux vendus dans des chaînes de magasins de bricolage (françaises notamment), pour la fabrication de saunas, la production de papier destinée à l'édition, d'emballage… Greenpeace leur demande de " se séparer de leurs fournisseurs impliqués dans la destruction de forêts boréales du Grand Nord " ou d'insister auprès d'eux afin qu'ils cessent leurs coupes claires, " respectent les droits des peuples autochtones et publient les cartes de leurs activités d'exploitation forestière ".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet