Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 09:04

Les aides promises lors des sommets climat soutiennent un mouvement mondial de libéralisation des marchés de l’énergie, dénonce Aurélien Bernier, essayiste et auteur des Voleurs d’énergie (1). Entretien réalisé par Marie-Noëlle Bertrand pour l’Humanité le jeudi 27 septembre 2018.

La centrale hydroélectrique de Soubre. En Côte d’Ivoire, le secteur de l’énergie a déjà été libéralisé. Xinhua/Xinhua-Réa

La centrale hydroélectrique de Soubre. En Côte d’Ivoire, le secteur de l’énergie a déjà été libéralisé. Xinhua/Xinhua-Réa

Les One Planet Summits se succèdent, et avec eux les promesses d’investissements qui se chiffrent en milliards dans les énergies renouvelables. Sommes-nous en voie de sauver le climat ?

Aurélien Bernier Qu’elles viennent du secteur privé ou des pays occidentaux, ces promesses sont réitérées à chaque sommet. Au final, les fonds publics n’arrivent pas. En revanche, ce que l’on voit, ce sont les multinationales qui se déploient dans les pays du Sud. Car ce que l’on dit moins, c’est que cette aide affichée cache une mécanique perverse de libéralisation des marchés. Pour que les énergies renouvelables (ENR) privées – car c’est bien de cela qu’il est question – se développent, on crée des fonds qui vont en grande partie financer le risque pris par les multinationales. L’étape préalable étant de démanteler les services publics là ou ils existent encore.

Le privé négocie argent contre révision des systèmes énergétiques nationaux ?

Aurélien Bernier C’est cela. Plus pervers encore : ces prétendus financements verts servent aussi à financer les bureaux d’études et cabinets juridiques pour conseiller les gouvernements sur le démantèlement à opérer. En Côte d’Ivoire, par exemple, qui a été l’un des premiers pays africains à libéraliser son service public de l’énergie, des bureaux d’études français ont conseillé l’État sur la meilleure façon de l’ouvrir à la concurrence. Ensuite, les multinationales se sont engouffrées dans la brèche.

Est-on en train de perdre la bataille de l’énergie publique ?

Aurélien Bernier Le XXe siècle a connu un mouvement mondial de nationalisation de l’énergie. Aujourd’hui, il se passe l’inverse. En ce moment, l’objectif est vraiment le marché africain. Lors des conférences climat, on prêche le développement des ENR sous forme de partenariat public-privé. Or, on sait ce que cela veut dire : les États financent ce qui n’est pas rentable, et le privé fait des bénéfices avec ce qui l’est. Dans l’énergie, ce qui n’est pas rentable, c’est le réseau, et ce qui l’est, c’est la production et la commercialisation. Cette logique est planétaire.

On perçoit bien le problème social. En quoi est-ce négatif pour le climat ?

Aurélien Bernier Les libéraux ont présenté la crise climatique comme un simple problème de pollution. Or, la crise environnementale n’est pas fondamentalement un problème de pollution, mais de surconsommation. Dans ce système, les ENR s’ajoutent aux énergies fossiles plutôt que de s’y substituer. Plutôt que d’impulser la sobriété et de réduire la consommation, on crée des capacités de production supplémentaires. On n’a jamais produit autant,ni transformé autant de matières premières. C’est cela qui crée l’empreinte écologique.

Il y a trente ans on reprochait au monde libéral de nier le changement climatique. Aujourd’hui, on s’inquiète qu’il s’empare de la bataille…

Aurélien Bernier La récupération de la bataille environnementale est vieille comme la lutte écologique. Dès 1970, une Journée de la terre était organisée aux États-Unis. Ce jour-là, Monsanto, Ford ou Dow Chemical ont multiplié les événements pour montrer leur implication. Elles ne s’embarrasseront plus de ce discours quand, au moment du tournant ultralibéral des années 1980, Ronald Reagan virera les responsables des agences environnementales. Cela reviendra dans les années 1990 avec la notion de développement durable. Entre-temps, le secteur privé s’est assuré que cela n’aurait pas d’impact pour lui.

Comment ?

Aurélien Bernier Dès 1972, le texte issu du premier sommet de la Terre, à Stockholm, autorisait les États à prendre des mesures, à condition de ne pas remettre en cause le libre-échange. Ce credo libéral consistant à soumettre l’environnement au commerce international est, depuis, repris dans toutes les déclarations. Si l’on assiste à un vrai positionnement en faveur des technologies vertes, c’est parce qu’il y a un marché. Des entreprises espèrent y faire tout leur chiffre d’affaires et font du lobbying pour des réductions d’émission de gaz à effet de serre. D’autres jouent sur les deux tableaux. Total investit d’une main dans les ENR et de l’autre fait des forages de gaz de schiste.

(1) Éditions Utopia, 10 euros, 200 pages.

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet