Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 12:47

Greenpeace, Les Amis de la Terre et ANV-COP21 protestent contre les « entreprises pollueuses » et « l’inaction climatique » du gouvernement. Plus de 2000 manifestants recensés sur une énorme action de désobéissance civile bloquent les accès des sièges de Total, d’EDF, du MTES et de la Société Générale au quartier d'affaire de la Défense à Paris. https://ilestencoretemps.fr/republiquedespollueurs/. D’après l’Humanité, Le Monde, Reporterre le 19 avril 2019. Lire aussi Militant = délinquant - le gouvernement utilise la lutte anti-terroriste contre les activistes du climat et surtout Les citoyens ressentent l’urgence climatique et sanitaire et maintiennent la pression sur les gouvernements.

Le parvis devant la tour Total, à La Défense, le 19 avril 2019. L’accès est bloqué par les activistes qui luttent pour « l’urgence climatique ». THOMAS SAMSON / AFP

Le parvis devant la tour Total, à La Défense, le 19 avril 2019. L’accès est bloqué par les activistes qui luttent pour « l’urgence climatique ». THOMAS SAMSON / AFP

Ce devait être la plus grande action de désobéissance civile jamais organisée. Alors que se termine la "semaine de la rébellion" lancée en Europe par le tout jeune réseau "Extinction Rebellion", des militants français se sont joints ce vendredi matin au mouvement en se déployant dans quatre lieux du quartier de la Défense, au nord de Paris. En début de matinée, ils étaient plus de deux mille à empêcher l’accès à quatre bâtiments à la Défense avec ce mot d’ordre : « Bloquons la République des pollueurs ». Ils se trouvaient devant la tour Séquoia, qui abrite une antenne du ministère de la Transition écologique, et les tours EDF, Total et Société générale, attachés les uns aux autres par les bras et les jambes, empêchant les gens d’entrer. A 9 h 45, ils ont brandi certains des portraits d’Emmanuel Macron décrochés dans des mairies ces derniers mois par des militants d’ANV-COP21. Des affiches « Macron président des pollueurs » ont été collées sur les vitres de la tour, et le même slogan tagué sur le sol, en noir et en jaune.

Il faut agir

« Il faut que le gouvernement impose une politique contraignante et fasse respecter les engagements pris pendant la COP21, parce que s’il y a un effondrement, on sera la première génération concernée », a indiqué Clarisse, 18 ans, venue spécialement d’Angers. « C’est la plus grosse action que l’on ait organisée", a souligné Pauline Boyer, porte-parole d’ANV-COP21, association qui organise depuis plusieurs mois des "décrochages" des portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies. "Là, il y a beaucoup de gens qui se sont inscrits et n’ont jamais fait de désobéissance civile de leur vie car c’est maintenant qu’il faut agir et désobéir à des lois pour dénoncer cette situation alliance toxique entre les multinationales qui verrouillent la transition énergétique"", a-t-elle ajouté. 

En unissant leurs forces et leurs réseaux d’activistes prêts aux actions spectaculaires, Greenpeace, Les Amis de la Terre et ANV-COP21 (Action non violente) ont voulu frapper un grand coup.

Plus de 2 000 militants du climat bloquent la « République des pollueurs » à La Défense

« On n’en peut plus de cette alliance toxique entre Emmanuel Macron et les multinationales les plus polluantes", a expliqué de son côté Clément Sénéchal, de Greenpeace, lors du rassemblement jeudi de centaines de militants venus pour une "formation" à la désobéissance civile obligatoire pour participer à l’action de vendredi. L’ONG est habituée des actions spectaculaires, comme s’introduire sur le site de centrales nucléaires ou grimper sur la Tour Eiffel pour déployer une banderole, mais cette opération coordonnée de masse est une première.

« Macron, c’est le champion du business, pas du climat », assénait Gab, l’un des organisateurs, membre d’ANV-COP21, devant quelque 250 personnes, réunies dans une grande salle de Montreuil (Seine-Saint-Denis), jeudi 18 avril. Durant quatre heures, par vagues de 200 à 300 militants, ils se sont formés et préparés pour le lendemain.

« Le devoir de désobéir en tant que citoyen »

D’abord, le cadre politique. « Ses décisions politiques montrent bien que les intérêts des grandes entreprises pollueuses passent avant la lutte contre le changement climatique et la préservation de notre avenir à toutes et tous », explique une petite brochure distribuée à chaque participant. Qui détaille que 11 milliards d’euros de niches fiscales bénéficient aux énergies fossiles, ou que le gouvernement soutient des projets autoroutiers comme le grand contournement ouest de Strasbourg, ou encore la future « mégamine d’or » en Guyane. Alors, ajoute Gab, « nous avons la légitimité et même le devoir de désobéir en tant que citoyen ».

Alors que le mouvement des « gilets jaunes », qui s’exprime depuis bientôt cinq mois, a poussé le gouvernement à prendre plusieurs mesures et organiser un grand débat national, les militants pour le climat estiment ne pas être entendus, malgré de nombreuses manifestations de plusieurs dizaines de milliers de personnes depuis l’automne, et la grève scolaire de la jeunesse. Elodie Nace, chargée de la mobilisation, le déplore : « Depuis des mois, des années, nous nous mobilisons contre l’inaction climatique de ce gouvernement et des précédents : nous marchons, nous faisons grève, nous signons des pétitions… Pourtant, Emmanuel Macron ne change pas de cap. ». « Quand les “gilets jaunes” cassent, cela marche, nous, on nous ignore », peste une jeune militante venue de Lyon.

De jeunes militants sont venus de toute la France pour participer au rassemblement. © THOMAS SAMSON / AFP

De jeunes militants sont venus de toute la France pour participer au rassemblement. © THOMAS SAMSON / AFP

La « cible » du lendemain n’est pas révélée

L’opération avait été préparée dans le plus grand secret, les militants étant prévenus de points de rendez-vous par SMS peu avant. L’action de désobéissance civile se fait selon les principes de non-violence, rappelés dans des ateliers : « Votre visage doit toujours être découvert », « aucune agression physique, verbale ou psychologique tolérée », « aucune dégradation de biens ».

La « cible » du lendemain n’est pas révélée. Elle le sera lors de rendez-vous très tôt vendredi. Mais le scénario est présenté. « Nous allons bloquer un bâtiment en perturbant son fonctionnement, en empêchant les entrées et les sorties, et nous allons aussi le transformer visuellement », explique encore Gab : « Il faudra tenir le plus longtemps possible, et ce n’est pas facile. Après l’adrénaline vient parfois l’ennui, une envie de faire pipi, mais on ne pourra pas partir. »

Sauf urgence et à condition de signaler à son binôme qu’on s’en va. La formation se fait ensuite par atelier, avec un point juridique. Chacun connaît son rôle, cycliste, « médiactiviste », etc. Ceux qui ne veulent pas prendre de risque juridique, type garde à vue, se signalent. Enfin, tout ou presque est prêt pour le lendemain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet