Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 09:35

Réunis à Paris depuis le 29 avril, les experts de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco-systémiques (IPBES) doivent adopter un rapport de plus de 1.700 pages élaboré par 250 chercheurs et spécialistes d’une cinquantaine de pays. Ce texte doit servir de feuille de route aux 132 pays qui adhèrent à cette structure au niveau des Nations Unies. D’après Gérard Le Puill le vendredi 3 Mai 2019 pour l’Humanité. Lire aussi La Convention sur la Diversité Biologique CDB - COP14 constate l’échec des objectifs fixés en 2010Première étude mondiale sur l’état des sols et Sur tous les continents, la nature et le bien-être humain sont en danger.

AFP

AFP

Dès la première séance lundi dernier, Robert Watson, président de l’IPBES déclarait devant les membres de cette organisation : « Notre destruction de la biodiversité et des services écosystémiques a atteint des niveaux qui menacent notre bien-être au moins autant que les changements climatiques induits par l’homme ».
En réalité, le réchauffement climatique accélère aussi le recul de la biodiversité, surtout quand des phénomènes climatiques comme les sécheresses, les cyclones et les inondations se multiplient un peu partout dans le monde. De même, les échanges mondialisés selon les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur fond de dumping, social, fiscal et environnemental constituent un accélérateur du recul de la biodiversité. Ce commerce planétaire accélère aussi le réchauffement climatique de différentes manières.
C’est pour vendre plus de soja, de viande et de sucre de canne au reste du monde que Jair Bolsonaro accélère la déforestation de l’Amazonie depuis qu’il est président du Brésil. La triple conséquence de cette déforestation se traduit par moins d’arbres pour capter du carbone, plus de camions sur les routes pour émettre du CO2 et moins de biodiversité imputable au recul de la forêt primaire. On peut ainsi multiplier les exemples à travers le monde. C’est le cas avec la production d’huile de palme dans de nombreux pays pour exporter du carburant. Il en va de même concernant l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste aux Etats Unis où le milliardaire Warren Buffett a décidé de devenir « l’actionnaire de référence » de la firme « Occidental Petroleum » pour l’aider à acquérir Anadarko face à Chevron, selon Les Echos de ce vendredi 3 mai.

Dégradation accélérée de l’environnement terrestre et marin

Ainsi, le projet de rapport qui doit être adopté demain à Paris indique qu’aujourd’hui « 75% de l’environnement terrestre, 40% de l’environnement marin et 50% des cours d’eau présentent des signes importants de dégradation ». Il indique aussi que, dès à présent, la dégradation des sols   a réduit la productivité agricole sur plus de 20% de la surface terrestre. Elle affecte désormais 3 milliards de personnes. Il ne s’agit pas seulement des populations des pays pauvres. En France, un demi-siècle de cultures céréalières intensives en rotations courtes a considérablement réduit la teneur des sols en matière organique de la Beauce à l’Aquitaine, des Haute de France à la plaine d’Alsace, du Grand Est au Lauragais au sud de Toulouse en passant par la Bourgogne.
Il s’est dit aussi à la réunion de Paris que plus de 80% des eaux usées de la planète sont déversées dans l’environnement sans traitement. Mais en même temps, dit le texte qui sera publié demain, « 300 à 400 millions de tonnes de métaux lourds, de solvants, de boues toxiques et autres déchets sont rejetés dans les eaux chaque année ». Cette pollution volontaire s’est accélérée au début de ce siècle tandis que le socialiste français Pascal Lamy, ancien commissaire européen en charge du Commerce à Bruxelles, présidait l’OMC entre septembre 2005 et août 2013. Face à cette pollution « 40% de la population mondiale n’a pas accès à l’eau propre et potable », nous dit encore le texte qui doit être adopté demain.

Un tiers des stocks de poissons surexploités

Tandis que les océans « récupèrent » chaque année des millions de tonnes de plastiques, la FAO indique, qu’en 2017, plus de 92 millions de tonnes de poissons et de fruits de mer ont été capturés dans monde. Du coup, un tiers de stocks de poissons sont surexploités. Selon Didier Gascuel chercheur à l’IFREMER et qui vient de publier un livre sur la pêche (1) « des stocks surexploités peuvent tomber à des niveaux d’abondance tellement   faible qu’il n’est plus rentable de les pêcher ».
Si la surpêche diminue les stocks de manière préoccupante et pousse aussi à la fraude, y compris sur les zones où cette pêche est réglementée comme dans les eaux de l’Union européenne, le réchauffement des océans provoque aussi des migrations de poissons. Selon Manuel Barange, de la FAO, le changement climatique « va provoquer une certaine redistribution dans les stocks de poissons » et « les régions tropicale comme les petits Etats insulaire vont probablement devoir faire face aux impacts les plus négatifs tandis que les régions polaires bénéficieront d’augmentations ».

Le réchauffement impacte aussi les régions polaires

Mais les régions polaires sont aussi confrontées à de nouveaux problèmes avec la fonte des glaces. En témoigne ce matin Willard Church un pêcheur de 55 ans vivant en Alaska qui déclare à l’Agence France Presse (AFP) : « On a grandi à une époque où l’hiver était un véritable hiver, où nos anciens se souvenaient de congères aussi hautes que le toit des maisons. Aujourd’hui, on s’estime heureux si on a 1,5 mètre de neige sur le sol ».
Ainsi cheminent côte à côte le réchauffement climatique et le recul de la biodiversité pendant que les décideurs politiques des pays développés et de quelques autres continuent de regarder ailleurs.

(1) Pour une révolution dans la mer, de Didier Gascuel aux éditions Acte Sud.

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet