Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 17:51

Alors que la majorité et la gauche se divisent sur le nucléaire, la droite et l’extrême droite affichent leur soutien à la filière en vue de la présidentielle de 2022. Commandé par le gouvernement, un rapport conjoint de RTE et l’Agence internationale de l’énergie démontre qu’un mix électrique basé à 100 % sur le solaire, l’éolien et l’hydraulique, par exemple, est techniquement possible. D’après l’Agence Internationale de l’Energie, RTE et Lucas Martin-Brodzicki pour l’Humanité le 27 janvier 2021. Lire aussi La transition énergétique troublée par le Covid-19, L’accord qui protège les pollueursPourquoi ne pas investir dans des usines photovoltaïques plutôt que dans de nouveaux EPR ? et Votre fournisseur d’électricité est-il vraiment vert ?

Couverture du rapport AEI-RTE sur les énergies renouvelables paru le 27 janvier 2021

Couverture du rapport AEI-RTE sur les énergies renouvelables paru le 27 janvier 2021

Mercredi 27 janvier, à midi, 62 % de l’électricité consommée en France l’était grâce à l’atome. L’hydraulique et ses barrages arrivaient en deuxième position, avec 17 %. Quant à l’éolien et au solaire, ils n’atteignaient même pas 10 % à eux deux. Pourtant, ces deux énergies renouvelables devraient produire d’ici à 2050 une grande partie de l’électricité française. C’est du moins techniquement possible, selon un rapport de RTE et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) présenté mercredi.

Commandés fin 2019 par le ministère de la Transition écologique, ces travaux étaient très attendus. Car le débat sur l’avenir du mix électrique français fait rage. Aujourd’hui, le nucléaire en représente environ 70 %. Mais les centrales vieillissent. Certains réacteurs sont mis définitivement à l’arrêt, comme à Fessenheim en 2020, après quarante-­trois ans de service.

Le défi d’un nouvel équilibre

Selon les conclusions de RTE et de l’AIE, un système électrique à forte part d’énergies renouvelables à horizon 2050 est faisable, mais à de multiples conditions techniques et industrielles. Et plus la proportion sera importante, voire intégrale, « plus ces défis d’industrialisation seront grands », prévient Xavier Piechaczyk, le président de RTE. La principale difficulté concerne la gestion de la variabilité, surtout à l’échelle d’un pays entier. Contrairement au nucléaire, le solaire et l’éolien sont des énergies intermittentes. En clair, sans soleil et sans vent, pas d’électricité. Mais, tout comme le nucléaire, elles sont aussi des énergies « décarbonées » : elles ne rejettent pas de CO2 dans l’atmosphère lors de la production. Il va donc falloir trouver un nouvel équilibre entre toutes ces sources d’électricité. Libre aux prochains gouvernements de prendre leurs responsabilités politiques.

Synthèse du rapport Conditions et prérequis en matière de faisabilité technique pour un système électrique avec une forte proportion d’énergies renouvelables à l’horizon 2050

« L’AIE est plutôt conservatrice sur les questions énergétiques. Ce rapport va donc dans le bon sens. Il vient contrarier un peu plus la position française, pour qui la seule solution pour un mix électrique bas carbone, c’est le nucléaire », analyse Nicolas Nace, chargé de campagne transition énergétique chez Greenpeace France. Emmanuel Macron l’a d’ailleurs assumé lors d’un discours au Creusot, en décembre 2020 : « Notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire. »

Le besoin d’un débat démocratique

Le sujet fait l’objet d’intenses discussions chez les spécialistes. Chaque rapport – d’autres doivent suivre cette année – permet d’apporter de nouvelles cartouches aux argumentaires. Celui-ci constituerait même « un moment copernicien pour le monde de l’énergie », selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

« Quel mix électrique veut-on ? Pour quels coûts, quelle faisabilité industrielle et écologique ? Ce qu’on demande au gouvernement, c’est un vrai débat démocratique sur ces questions », relance Nicolas Nace. Pour Greenpeace, le nucléaire est loin d’être la voie royale. Au-delà des dangers liés à la prolongation de centrales vieillissantes et du stockage des déchets radioactifs, l’ONG pointe depuis quelques années le coût économique de cette technologie. Le fiasco de l’EPR de Flamanville, objet de multiples retards et surcoûts, est régulièrement cité, alors que le gouvernement a remis au prochain quinquennat la décision de construire ou non de nouveaux EPR.

Mais la transition énergétique vers les énergies vertes n’est pas un long fleuve tranquille. La France accuse un certain retard par rapport à ses objectifs, selon le baromètre 2020 de l’Observatoire des énergies renouvelables. Sur le développement de l’éolien en mer notamment, le pays est à la traîne. Dans le sud, les projets de fermes photo­voltaïques se font au détriment de tout bon sens écologique, entraînant parfois la déforestation de centaines d’hectares de forêt. Surtout lorsqu’ils sont aux mains d’acteurs privés, pour qui le déploiement des énergies renouvelables est une source de profit comme une autre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Archives

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Les maires et élus écologistes ne se résignent pas à laisser l’avenir s’assombrir de jour en jour

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas