Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 15:04

Un livre passionnant qui bouleverse nos idées reçues sur l'immigration.

LE MONDE DES LIVRES | 03.12.2014 Par Roger-Pol Droit

Cf. http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/12/03/indo-europeens-par-ici-la-sortie_4533694_3260.html?xtmc=indo_europeen&xtcr=1

Indo-europeens-par-ici.jpg

Franchement, au premier regard, rien pour séduire. 750 pages, sujet austère : est-ce que les Indo-Européens ont vraiment existé ? La question n’empêche pas grand monde de dormir. Le lecteur, s’il est tenace, va donc s’instruire, certainement. Mais s’enthousiasmer, se passionner… voilà qui ­paraît plus qu’improbable. Eh bien, détrompez-vous ! Ce pavé signé Jean-Paul Demoule, d’une érudition épous­touflante, n’est pas seulement accessible, captivant, parfois drôle – il est explosif. Les dégâts de cette bombe à fragmentation vont être rapidement visibles dans quantité de registres – politique et idéologique, linguistique et historique, épisté­mologique et philosophique. cet ouvrage montre en effet comment la construction du mythe de l’origine « aryenne » de l’Occident est destinée à éliminer son origine juive. Voilà qui exige quelques explications.

Rappelons d’abord qui sont ces « Indo-Européens », qu’on trouve depuis deux siècles à tous les étages, du rayon « langues » au rayon « articles nazis ». Leur existence n’est qu’une pure hypothèse. Mais elle est déjà si ancienne, et devenue si féconde, en apparence, qu’une quasi-certitude paraît l’entourer. Tout a commencé au début du XIXe siècle, avec notamment la découverte du sanskrit. Les savants européens, constatant les similitudes frappantes existant dans le vocabulaire et la syntaxe du grec, du sanskrit, mais aussi de langues européennes et orientales très diverses (du suédois à l’ossète) ont imaginé, pour expliquer cette parenté troublante, l’existence d’un peuple originaire.

Ce peuple ancêtre, aïeul de ceux de l’Inde comme de l’Europe, aurait habité un premier foyer géographique – non déterminé – avant d’envahir tous azimuts, à l’aube des temps historiques, le continent européen aussi bien que le sous-continent indien. Mythes, structure sociale, représentations du monde de ces Indo-Européens auraient laissé d’innombrables traces, repérables par les sciences, dans des cultures rendues dissemblables par leur évolution ultérieure. Cette identité originaire – toujours à reconstituer à partir d’un puzzle d’indices – est devenue un pilier durable des sciences humaines. Furent édifiés, sur cette hypothèse, quantité de travaux de grammaire comparée (de Bopp à Benveniste), de mythologie comparée (Dumézil), d’étude de la protohistoire. Des politiques raciales s’en sont aussi emparées, de Gobineau à Rosenberg. Des mouvements conservateurs ou fascisants l’ont exploitée en tous sens. Mais le noyau historique passait pour fiable.

Peuple fantôme

Enfin Demoule vint. Il a tout lu, tout décrypté, examiné chaque pièce du puzzle. Avec verve, d’innombrables exemples en main, il montre qu’elles sont biaisées. Pour démonter cet immense jeu de Lego historico-politique, personne n’était mieux qualifié que ce professeur de protohistoire européenne à l’université de Paris-I, auteur de nombreux ouvrages et de centaines d’études sur le néolithique, l’archéologie, ses usages et ses mésusages. Il est formel : rien n’est solidement établi. Aucun consensus n’existe, à ce jour, sur le lieu d’origine, la langue possible ni même l’existence réelle de ce peuple fantôme. Tous les faits mobilisés se révèlent explicables autrement, par des hypothèses linguistiques et histo­riques moins romanesques, pas moins vraisemblables.

Les conséquences de ces démonstrations se révèlent vertigineuses. S’il s’agissait simplement d’établir que des échafaudages intellectuels anciens sont devenus sujets à caution, la démarche intéresserait quelques experts, non un large public cultivé. Or le livre de Jean-Paul Demoule, par sa sagacité, son ampleur et sa pertinence, s’adresse à tout lecteur concernépar le statut des sciences humaines, mais surtout, plus généralement, par les visages de l’identité occidentale, les mythes du nazisme, l’invention des Aryens, la virulence actuelle des extrêmes droites, bref, la politique au présent. Deux leçons de ce grand livre sont à méditer. La première touche à la place de la fiction dans les savoirs : au cœur des travaux les plus savants, en linguistique comme en archéologie ou en histoire, deux siècles durant, s’est développée et perfectionnée une pure et simple légende. La seconde leçon concerne le sens et la fonction de ce mythe : construire une origine de substitution, remplacer la réalité historique de l’héritage juif du christianisme et de l’Europe par la fiction d’un peuple « aryen » originaire, porteur d’une autre religion, d’une autre langue, d’autres valeurs. Il serait absurde de soutenir que tous ceux qui ont cru àil l’existence des Indo-Européens avaient ce projet en tête, de manière claire et explicite. Mais que ce mythe d’origine soit ­fondamentalement antijuif, que son sens profond soit d’éliminer « scientifiquement » l’origine juive de l’Occident, c’est bien ce que met en lumière, avec force, ce travail colossal. Voilà pourquoi il est passionnant, explosif, et n’a pas fini de faire parler.

Mais où sont passés les Indo-Européens ? Le mythe d’origine de l’Occident, de Jean-Paul Demoule, Seuil, « La librairie du XXIe siècle », 752 p., 27 €.

Roger-Pol Droit, Le Monde

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet