Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 12:48

pollution_Paris.jpgBrouillard de pollution le 11 mars à Paris. (Photo Patrick Kovarik. AFP)

 

Il est peut-être temps pour la société française de changer les marqueurs de culpabilisation de ses populations, et de réexaminer l’impact financier sur la sécurité sociale des fumeurs qui ne peuvent plus polluer qu’eux-mêmes, et des automobilistes dont certains pourraient diminuer les dégâts occasionnés.

Airparif, est chargé de surveiller la qualité de l’air en Ile-de-France, et d’alerter sur son évolution à partir d’une concentration moyenne de particules prévue au-delà de 50 microgrammes par m3 sur 24 heures. De 61 mg/m3 hier, la pollution monterait aujourd’hui à 75 mg/m3.

Les émissions de particules, poussières ultrafines, sont dues au chauffage (au bois ou au fioul), aux transports, à l’industrie et à l’agriculture. En milieu urbain dense comme en Île-de-France, le trafic routier est une cause majeure, et la pollution extérieure à l’agglomération est mineure.

En prévision du dépassement du seuil d’information, la mairie de Paris a décidé de rendre gratuit jeudi le stationnement résidentiel pour les Parisiens, afin de les encourager à ne pas prendre leur véhicule. Cette mesure permet aux Parisiens, détenteurs d’une carte annuelle qui leur donne droit à un tarif privilégié de stationnement, de ne pas payer pour stationner leur voiture. Selon la mairie, quelque 170 000 personnes détiennent cette carte. Par ailleurs, la mairie de Paris indique dans un communiqué que si le seuil d’alerte venait à être dépassé dans les jours prochains, des mesures complémentaires seraient prises telles qu’une certaine gratuité pour les Autolib' et Velib'.

Les particules peuvent provoquer de l’asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires, et les plus fines d’entre elles (moins de 2,5 microns), qui pénètrent dans les ramifications les plus profondes des voies respiratoires et le sang, ont été classées «cancérogènes certains» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lyon_velib_dans_pollution.jpg

Car, et c’est là une nouvelle remarquable alors que la France et une partie de l'Europe occidentale ont été touchées par un épisode de pollution atmosphérique inédit et que les alertes se succèdent en Asie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rendu publique, mardi 25 mars, sa nouvelle estimation de la surmortalité attribuable à la mauvaise qualité de l'air :   la pollution de l'air est désormais le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. En 2012, la pollution de l'air a été responsable d'un décès sur huit au niveau mondial, soit environ 7 millions de morts – plus que le tabagisme.

Par rapport aux dernières estimations de l'organisation onusienne, qui remontent à la fin des années 2000, ce nouveau chiffre constitue un quasi-doublement. Une différence attribuable à l'augmentation de l'incidence des maladies liées à la pollution atmosphérique, mais aussi à l'amélioration des techniques d'analyse et à la prise en compte de nouvelles données.

« Cette fois, nous avons utilisé notre base de données de pollution de l'air, mais nous avons également tenu compte de données d'observation satellite ainsi que de modèles décrivant la manière dont la pollution se transporte dans l'atmosphère », explique le docteur Maria Neira, directrice du département santé publique et environnement de l'OMS. Ces progrès méthodologiques ont, par exemple, permis d'évaluer l'exposition de populations rurales qui n'avaient pu être prises en compte lors des précédentes évaluations.

En outre, les experts de l’OMS ont bénéficié de nouvelles études qui réévaluent à la hausse les effets sanitaires de certains polluants – en particulier les particules les plus fines (dites PM 2,5).

La pollution de l’air intérieur serait responsable de 4,3millions de décès annuels, tandis que l’air extérieur tuerait 3,7 millions de personnes par an. L’OMS estime qu’environ un million de personnes sont prématurément mortes d’une exposition combinée: le total n’est donc pas de 8millions, mais bien de 7millions de décès.

Cet excès a été calculé par rapport à une situation dans laquelle le niveau de pollution serait maintenu légèrement en deçà des valeurs guides de l’OMS – 10microgrammes par mètre cube (μg/m3) pour les PM 2,5.

L’essentiel des dégâts dus à la pollution intérieure est observé dans les pays en développement, où les foyers ouverts utilisés à l’intérieur des habitations pour le chauffage ou la cuisson émettent une variété de polluants. Les décès qui leur sont attribuables se répartissent entre accidents vasculaires cérébraux (34%), maladies cardiaques ischémiques (26%), broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO, 22%), infections aiguës des voies respiratoires chez l’enfant (12%) et cancer du poumon (6%).

La surmortalité due à la pollution extérieure est provoquée, quant à elle, à 80% par des maladies cardiaques ischémiques et des accidents vasculaires cérébraux, à 11%par la BPCO, et à quelque 6% par le cancer du poumon.

La pollution de l’air ambiant touche les pays en développement, mais également les pays à revenus élevés. En Europe occidentale, elle est ainsi responsable de 280 000 morts par an – bien plus qu’en Amérique du Nord, où elle est responsable de 94 000 décès annuels.

En France, le même genre d’évaluation a été mené par des chercheurs de l’Institut de veille sanitaire (InVS), dans le cadre du projet Aphekom. Neuf villes françaises totalisant 11 millions d’habitants ont été étudiées pour la période 2004 à 2006: «Notre conclusion était que si les valeurs guides de l’OMS étaient respectées pour les seules PM 2,5, il serait possible d’éviter environ 2 900 décès par an», explique Mathilde Pascal, chercheuse à l’InVS, qui a participé à ces travaux.

Ces évaluations, fondées sur des techniques d’analyse statistique, sont souvent suspectées d’exagération. «C’est plutôt l’inverse, répond Mme Neira. Il est, au contraire, probable que ces estimations demeurent en deçà de la réalité.» Les chiffres de l’OMS se fondent sur des travaux épidémiologiques évaluant l’augmentation du risque de contracter certaines pathologies à la suite d’une exposition chronique aux polluants atmosphériques. Il faut ensuite évaluer la fraction qui leur est attribuable dans l’ensemble des décès dus à ces maladies. «La méthodologie développée par l’OMS est largement utilisée par d’autres organisations, dit Mme Pascal. Elle est tout à fait consensuelle.»

Cependant, cette méthodologie ne tient pas compte de certains effets suspectés. «Pour que nous tenions compte d’une pathologie, il faut que son lien avec la pollution atmosphérique soit établi par des mécanismes connus », explique Mme Neira. Ainsi, certains troubles sanitaires, bien que statistiquement corrélés à la mauvaise qualité de l’air, ne sont pas pris en compte car imparfaitement compris. Mme Neira cite notamment l’augmentation du risque de cataracte (une maladie du cristallin), de naissances prématurées ou encore de transmission de la tuberculose.

De même, des effets neurologiques de la pollution atmosphérique commencent à être documentés par des études scientifiques mais ne sont pas encore intégrés aux analyses de l’OMS.

Des travaux récents suggèrent ainsi une réduction des facultés cognitives (mémoire de travail, etc.) chez les personnes âgées ou d’âge moyen lors des épisodes de pollution aux PM 2,5. D’autres suggèrent une augmentation du risque de démence en cas d’exposition chronique au dioxyde d’azote – un gaz notamment émis par les moteurs diesel.

(d’après « La pollution de l’air tue plus que le tabac » de Stéphane Foucart pour Le Monde, jeudi 27 mars 2014)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Véronique Simar 27/03/2014 13:37

En 1971, lorsque je travaillais comme bénévole pour CITIZENS FOR CLEAN AIR, une asso se battant pour la vérité sur la question et contre les pollueurs newyorkais et des alentours, nous avions
constaté que le tabac était en train de devenir le bouc émissaire des cancers du poumon et maladies respiratoires parce que le lobby pétrolier s'opposait à ce qu'on le mette en cause. J'ai clamé
cela à tout le monde (internet n'existait pas encore) durant des années... et maintenant, on voit bien que nous avions raison !

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas