Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 22:52

A gauche autrement vous invite à une réunion publique

lundi 20 juin à partir de 20 h 30

à la Terrasse de la Maison des Associations (place Anatole France, au Pré-Saint-Gervais)

 

« Les risques du nucléaire : que sait-on ? Que peut-on faire ? »
avec François Jeffroy, ergonome, intervenant dans la sûreté nucléaire.


Un événement chasse l’autre. Il y a quelques semaines on ne parlait que du séisme au Japon, du tsunami, et des accidents en série dans la centrale nucléaire de Fukushima. On en parle beaucoup moins.
Pourtant, dans la centrale, la situation reste très grave. Les experts japonais pensent arriver à stabiliser la température…en janvier 2012. Le nettoyage complet prendra bien dix ans. D’ici là, quels dégâts auront faits les fuites radioactives, qui continuent ?
Pendant ce temps, le gouvernement français nous assure de deux choses contradictoires :
1) Tout cela, chez nous, est déjà archi-vérifié, et sans risque ;
2) On va tout de même faire passer des tests de résistance aux 143 réacteurs qui sont sur notre territoire. Rassurant, non ?
Et si, pour changer, on voulait bien nous prendre pour des adultes, et mettre en débat la réalité des risques ?

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 10:54

      Alors que les travaux d’aménagement de la rue de Paris s’achèveront à la fin de ce mois, le projet devenu réalité est un succès : grande place piétonne, espaces de livraison, zone de stationnement deux roues, priorité aux piétons avec élargissement des trottoirs, mais en remplaçant tous les arbres enlevés, aménagement en zone 30, sécurisation des carrefours, stationnement vélo renforcé, nouveau feu rouge, container à verre enterré, descente et accès sécurisés pour les utilisateurs des bus 105 et 129. Encore un peu de patience et chacun appréciera cette artère moderne façonnée pour privilégier les circulations piétonnes et cyclistes en complément du système d’offre de déplacement du Vélib. D’autres travaux suivront : l’assainissement de la rue Henri Barbusse et la structuration de la circulation pour la fin de l’année, mais aussi la rue de Romainville et son stationnement, la restructuration des cours d’écoles Romain Rolland en gardant les platanes centenaires, un nouveau terrain en stabilisé au Stade. Lors de ces grands travaux certains arbres sont remplacés en préservant l'équilibre ville/nature. Tout cela ne pourrait se faire sans l’investissement enthousiaste des services municipaux, ainsi que celui des élus de la majorité municipale qui font avancer notre ville dans le 21ème siècle et lui permettent ainsi de renouveler son agréable cadre de vie.

 

B.Berceron-Sigwald, C.Falque, N.Karmochkine, M-G.Lentaigne, I.Olivier-Barbrel, C.Paquis, P.Stoeber.

Contact : 06 03 00 54 72 ou http://leslilasecologie.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 18:59

La primaire de l'Ecologie est bien lancée, et il ne reste plus que jusqu'à vendredi 10 juin 14H pour convaincre le plus grand nombre de s'inscrire sur http://primairedelecologie.fr/ et participer.

 

Hier se tenait à Toulouse le premier débat entre les candidats de la primaire. Ces candidats sont : Henri Stoll, Stephane Lhomme, Eva Joly, Nicolas Hulot.

Retrouvez iciun compte rendu de la prestation d'Eva Joly et des 3 autres candidats lors du débat à Toulouse.

Prochain rendez-vous jeudi 9 juin, à la Bellevilloise 19 rue Boyer à 19h !

Primaire de l'écologie, Mode d'emploi

1. S'inscrire sur http://primairedelecologie.fr/ avant le 10 juin.
2. Verser 10 euros (ça ne vaut pas adhésion au parti EELV). La liste des votants ne sera jamais publiée.
3.  Voter en ligne sur www.primairedelecologie.frentre le 16 et le 23 juin à 9h ou par courrier avant le 24 juin. Le vote sera précédé de 3 débats publics entre les candidat-e-s : le 6 juin à Toulouse, le 9 en Île-de France et le 15 à Lille. Ils seront retransmis sur Internet. Vous recevrez par ailleurs entre le 15 et le 17 juin les professions de foi des candidat-e-s.

Résultats du premier tour le 29 juin.
Plus d'informations sur : http://primairedelecologie.fr/tout-savoir-sur-la-primaire-de-lecologie/

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 21:06

 

(d'après l'article de la Coopérative Atanka – produits bio et paysans)

Face à la sécheresse, qui touche aussi nos producteurs, l'agrobiologie propose des solutions simples et de bon sens... pour qui veut les écouter.
Un sol vivant retient plus d'eau
Issu de la décomposition des matières organiques, l'humus peut stocker d'importants volumes d'eau... qu'il restitue ensuite aux racines. De même, certains micro-champignons se développent en symbiose avec les racines et améliorent leur capacité de captation, de stockage et de restitution de l'eau.

Résultat : "Si je gratte un peu, mon sol reste humide et frais !"constate ces jours-ci Didier Lamirand de l'oliveraie des Fonts

En agriculture conventionnelle, toute cette microbiologie est tuée par le labour et les pesticides. Le sol devient un simple support minéral incapable de stocker puis de restituer l'eau.

Alors que la France est le 3ème consommateur mondial de pesticides et le premier consommateur européen, il n'y a aucune chaire officielle de microbiologie des sols en France depuis la disparition du secteur microbiologie des sols de l'Institut Pasteur... cherchez l'erreur !

Un sol couvert limite l'évaporation
Bien connues des paysans les plus en pointe dans l'agriculture biologique ou naturelle, des techniques telles que le Bois Raméal Fragmenté (BRF – sol couvert de plusieurs centimètres de rameaux broyés) ou le semis sous couvert (on sème les graines directement sur les restes de la culture précédente ou sur un tapis de plantes telles que du trèfle) permettent de ne jamais laisser la terre à nu. Ce qui favorise la microbiologie du sol (encore !) et limite l'évaporation.

Ces techniques sont notamment mises en oeuvre par Philippe Amalric (Les Estrets)  , Julien Taton (la Ferme du Quart Pichet) , Robert Salicis...

Dans nos campagnes, on voit souvent des hectares de terre à nu soigneusement labourée, hersée et grattée... ce qui nécessite en plus des heures de travail au tracteur en consommant d'énormes quantités de gasoil... cherchez l'erreur !

Les engrais "déconnectent" les plantes du climat
et les empêchent de s'adapter
Comme nous l'explique Julien Taton, "mes plantes n'ont pas besoin de Météo France pour savoir le temps qu'il va faire. Cela fait longtemps qu'elles se sont adaptées au climat de cette année. Elles font moins d'épis mais pourront les amener à maturation. Par contre, si on pousse artificiellement les plantes avec des quantités d'engrais, on les oblige à faire autant d'épis que les années précédentes, mais il n'y aura pas assez d'eau : résultat, tout meurt." ...cherchez l'erreur !

Adaptées et diversifiées, les variétés locales résistent mieux
80 % des légumes cultivés il y a 50 ans ont disparu. Une douzaine de variétés de pommes sont cultivées en France aujourd'hui, il y en avait 1000 il y a un siècle. On trouve seulement quatre ou cinq variétés de tomates sur le marché, alors qu'il en existe plusieurs centaines...que s'est-il passé ? L'industrialisation de l'agriculture, les semenciers, les OGM et les réglementations qui les favorisent sont passés par là.


Pourtant, seules les variétés locales sont bien adaptées à chaque climat et permettent d'éviter le recours aux engrais ou à l'arrosage artificiels. De plus, l'utilisation de plusieurs variétés sur une même parcelle est l'une des techniques de l'agriculture naturelle mise au point par Masanobu Fukuoka : si une variété souffre plus que les autres, que ce soit de maladies ou du manque d'eau, celles qui résistent mieux se développent plus et prennent sa place.

Ces techniques élémentaires sont utilisées par des maraîchers tels que Mélissa Mizrahi (la Ferme des Bouquets), Valérie Tubau (la Ferme de Valérie)  ou encore Robert Salicis.

L'arrosage systématique est une aberration

Si une culture nécessite un arrosage systématique, c'est que cette plante n'est pas adaptée au climat (le maïs par exemple, qui est une plante tropicale des zones humides d'Amérique Centrale) ou que la variété choisie ou les techniques culturales ne sont pas les bonnes.

Ainsi, des domaines viticoles tels que le Pech d'André montrent qu'il est possible de cultiver la vigne et de faire un vin excellent sous le climat de l'Hérault, sans avoir recours à l'arrosage.

Pourquoi dans ce cas l'installation d'arrosage par goutte-à-goutte dans les vignes est-elle favorisée et même subventionnée dans cette région ?! Et l'on commence à entendre parler d'un impôt sécheresse... cherchez l'erreur !

Les arbres favorisent le cycle de l'eau
On sait maintenant que les arbres régénèrent les sols et favorisent le cycle de l'eau. Mêlant arbres et cultures au sol sur les mêmes parcelles, la technique de l'agroforesterie est désormais largement utilisée en Afrique pour refertiliser des régions entières... avec succès !

En France, certains paysans tels que François de Soos (Domaine de Mazy)  font partie des pionniers qui expérimentent cette technique, mais depuis des dizaines d'années on favorise surtout le déboisement et l'abattage des haies pour faciliter la mécanisation à outrance de l'agriculture... cherchez l'erreur !

Le cas particulier de l'élevage
Les marges de manoeuvre et d'adaptation sont beaucoup plus faibles pour l'élevage. En diminuant le nombre d'exploitations il serait plus facile de leur venir en aide en cas de sécheresse.

Plutôt que de favoriser une alimentation hyper-carnée à l'américaine, on ferait mieux de privilégier les protéines végétales (beaucoup plus efficaces en terme de rendement écologique) et de limiter l'implantation des élevages aux terres agricoles difficilement valorisables autrement, comme c'est le cas pour certaines zones marécageuses (le marais de la Bruyère pour la Ferme de Kervy <) ou les prairies de moyenne montagne (dans le massif central pour la Ferme des Mille Fleurs ).

Pour conclure...
Au final, les agriculteurs conventionnels parlent de catastrophe et de fatalité, alors que ce sont leurs pratiques qui constituent une véritable catastrophe, y compris pour l'agriculture biologique et naturelle qui subit les conséquences indirectes de ces aberrations.

Une agriculture plus intelligente, plus localisée et diversifiée, respectueuse des sols et des cycles naturels permet de mieux faire face aux aléas climatiques.

Alors qu'on nous parle d'impôt sécheresse, il faudrait plutôt soutenir cette agriculture biologique et naturelle, qui doit se débrouiller sans soutien public pour explorer de nouvelles pistes et innover.
A très bientôt !
Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 20:34

Vous connaissez la carte du monde ?

Cliquez sur cette carte du World Energy Council, le Conseil Mondial de l'Energie, et vous la verrez s'ajuster à celle des réserves disponibles de pétrole conventionnel.

 

 

Maintenant, cliquez sur cette carte, et vous verrez la carte du monde s'ajuster à celle des réserves disponibles de sables bitumeux, dont on extrait déjà une partie des pétroles non conventionnels. En outre,  en cliquant sur le pays représenté, on peut y lire ses reserves supposées. 

 

 

Voici enfin celle des huiles de schiste, dits aussi pétroles de schiste.

Là aussi, en cliquant sur le pays représenté, on peut y lire ses reserves supposées. On constate alors que la France est mieux placée dans ce domaine que dans celui du pétrole conventionnel (avec 0,25%), mais surtout que les Etats-Unis possèdent 73,7 % des réserves mondiales !

 

 

Curieusement, je n'ai pas trouvé pour l'instant celles des gaz non conventionnels, gaz de schiste,... on constaterait que la France est, après la Pologne, le pays d'Europe le plus riche en réserves.

Il n'en reste pas moins qu'à travers ces cartes, on comprend pourquoi la géopolitique mondiale en est bouleversée, et pourquoi l'offensive des pétroliers sur ces "hydrocarbures issus de roche-mère" affolent la finance mondiale.

(A suivre)

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 23:55

Mercredi 1er juin, un appel était lancé pour manifester devant le Sénat durant le vote de la « petite loi ».

  P1090206l

Auparavant - nous y étions! - le matin, une action « Attention à la pollution de l'eau de Paris »

PlaceSaint-MichelP1090207l

avec coloration des fontaines PlaceSaint-MichelP1090215l

et mise en scène clownesque d'un forage avec fracturation hydraulique,

PlaceSaint-MichelP1090212lrassemblait les militants anti-gaz de schiste, PlaceSaint-MichelP1090210l

bientôt rejoints devant la Fontaine St-Michel par José Bové PlaceSaint-MichelP1090211r

et quelques sénateurs de gauche.

PlaceSaint-MichelP1090216l

La manifestation était appelée de 11h à 17h devant le Sénat pendant le vote, place Pierre Dux, tandis qu'à 14h, 5 représentants des collectifs Non au gaz de schiste étaient reçus par les sénateurs. Vers 15h, avec le député Europe Ecologie Les Verts José Bové, DevantleSénatP1090234l

plusieurs sénateurs socialistes dont ceux de la Drôme, Didier Guillaume, DidierGuillaumesénateurDromeP1090228l

 

du Lot, Gérard Miquel, GérardMiquelsénateurduLotP1090230l

le sénateur écologiste Jean Desessart, sortent du Palais Brognard, SénateursP1090219lpour venir affirmer la nécessité d'une lutte en parallèle dans la rue comme dans les institutions, rejoints bientôt par l'euro-députée écologiste Eva Joly.

photo1306949111507-1-011.jpg

photo du Sénat © Jacques Demarthon
La suite dans l'article que Public Sénat y a consacré :
Le Sénat s'est penché à son tour mercredi, après l'Assemblée nationale, sur le texte UMP interdisant la technique de la fracturation hydraulique sur les gaz de schiste mais qui ne satisfait ni les collectifs de citoyens et associations environnementales ni la gauche.
Il n'a finalement pas réussi à achever, en cette veille de jour férié, l'examen du texte qui se déroulait à un rythme d'escargot, et a décidé de suspendre les débats jusqu'à une prochaine date qui sera fixée le 8 juin par la Conférence des présidents du Sénat. La majorité étant minoritaire en nombre dans l'hémicycle, elle a dû recourir sur chaque amendement à une procédure de vote qui lui permet de voter pour les absents mais qui ralentit les débats tandis que l'opposition multipliait les prises de parole.
"Vous cherchez à éteindre la contestation. Vous n'y parviendrez pas", a lancé Nicole Bricq (PS). La proposition de loi du député UMP Christian Jacob, soutenue par le gouvernement, interdit la technique de fracturation hydraulique, accusée de polluer les nappes phréatiques. La version initiale prévoyait une abrogation pure et simple des permis, mais les députés ont finalement décidé que les titulaires des permis auront deux mois pour déclarer la technique utilisée. C'est seulement s'ils recourent à la fracturation hydraulique, ou s'ils ne répondent pas, que les permis seront abrogés.
"Pouvez-vous croire que les sociétés, après avoir obtenu les permis, vont déclarer désormais qu'elles utilisent la technique de fracturation hydraulique ?", s'est indignée Mme Bricq sous les yeux de l'eurodéputé écologiste José Bové présent dans les tribunes du public.

Le sénateur PS de l'Aveyron Alain Fauconnier a brandi la Une du quotidien britannique The Independant évoquant deux séismes dans le nord de l'Angleterre dus, selon lui, à l'utilisation de fracturation hydraulique.
Le président du groupe RDSE (à majorité PRG) Yvon Collin s'est indigné du "manque de concertation" avec les élus. Les élus PS des départements concernés, Didier Guillaume (Drôme), Michel Teston (Ardèche), Alain Fauconnier se sont succédé pour dénoncer "l'opacité", "l'incohérence", la "précipitation" du gouvernement. Ils demandent l'interdiction pure et simple de l'exploration et de l'exploitation des gaz de schiste, l'abrogation des permis accordés et une consultation de la population.
La majorité sénatoriale a fermement défendu le texte qu'elle a complété en commission des Loi, sur proposition du sénateur centriste Claude Biwer, par l'autorisation de la fracturation hydraulique "pour des projets à des fins scientifiques" avec enquête publique préalable.
Ladislas Poniatowski (UMP) a évoqué l'importance des gaz de schiste pour l'approvisionnement énergétique de la France jugeant que "la plupart des critiques se fondent sur les excès constatés aux Etats-Unis". Il a estimé "une recherche indispensable" pour "maîtriser les conditions de mise en oeuvre" de la fracturation hydraulique.
"L'exploitation commerciale de ces gaz, en l'état des connaissances, n'est pas possible sans fracturation hydraulique", a renchéri le rapporteur UMP Michel Houel, laissant entendre que cela suspend de facto les activités d'exploration.
En fait, la majorité juge nocive une "utilisation massive de cette technique" mais ouvre la possibilité de projets d'expérimentation. "Sommes-nous certains que nous pourrons nous priver définitivement de cette opportunité, alors que des pays peu suspects de laxisme dans la protection de l'environnement s'y engagent ?" a questionné M. Houel citant l'Allemagne et les pays scandinaves.
Le texte est inscrit en urgence (une lecture par assemblée). La suite du débat aura lieu à une prochaine date qui sera fixée le 8 juin.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 21:47

Une quarantaine de personnes se sont déplacées le 24 mai, au Gymnase Liberté, pour participer à la soirée-débat sur les enjeux de la sécurité dans le nucléaire et les raisons d'en sortir...

P1090190l

Soirée dense qui s'ouvrait sur la projection du film « RAS, nucléaire rien à signaler » d' Alain de Halleux. De nombreux témoignages de travailleurs du nucléaire – salariés en CDI mais surtout sous-traitants et précaires – dénonçaient les conditions de travail de plus en plus tendues et les limites de la sécurité tant vantée de nos centrales hexagonales. Un regret toutefois : en sur-valorisant la nécessité d'un vrai débat démocratique sur le nucléaire, les conclusions du film pouvaient laisser entendre qu' un nucléaire « démocratique » était possible. Tout indique hélas, que les hauts niveaux technologiques et sécuritaires nécessaires servent à justifier la confiance aveugle en nos décideurs et l'extrême concentration du pouvoir sur ces choix.

P1090194l Bertrand Tièche de la commission Energie EELV, a ensuite présenté les enjeux de la transition énergétique (pic du pétrole, part des énergies fossiles dans la consommation mondiale, scénarios possibles de remplacement par les énergies renouvelables), relayé par Mathieu Gobin, sur les problèmes de sécurité dans les centrales. P1090196él

Enfin Julien Mary, de la SCIC Enercoop, a présenté une alternative concrète à l'électricité vendue par EDF : coopérative d'intérêt collectif, Enercoopfournit de l'électricité issue à 100% des énergies renouvelables.

Le temps imparti au débat n'a pas permis d'approfondir les scénarios de sortie du nucléaire à moyen terme, mais les sites d'information ne manquent pas, que chacun-e consultera utilement : www.negawatt.org(sur les scénarios de sortie), www.sortirdunucleaire.org (tout sur les enjeux, les scénarios et la mobilisation anti-nucléaire) et bien sûr le site de la commission énergie d' EELV : www.eelv-energie.fr

P1090200él

Enfin un pot amical a permis de conclure cette soirée en toute convivialité.

Manif11-6-11.jpg

 

A samedi prochain j'espère

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 15:19

 

Une balade à vélo le long de la corniche des forts, c'est ce que nous a proposé l'association REC samedi dernier.

Dans le Parc du Château de l'Etang à Bagnolet, à deux pas des Lilas, les serres fin 19è ont repris vie 

P1090161l

 

grâce à cette petite association qui souhaite faire de cet espace un lieu de rencontre et d'échange, un lieu de culture, de pédagogie et de partage des savoir-faire : champignonnière coopérative (il reste d'ailleurs quelques places!),

 

* au premier plan à droite, les pleurotes commencent déjà à sortir !

  P1090164l.jpg

café citoyen, animations, mare pédagogique, jardinage et découverte de l'environnement local, laboratoires urbains... ce n'est qu'une petite partie des propositions générales que REC se propose de développer avec ses nouveaux membres.

 

14h30, c'est donc chevauchant nos vaillant vélos que la petite bande que nous avions formée pour l'occasion est partie à la découverte de cette corniche des forts, lors d'un voyage dans le temps et l'urbanisme....on allait voir ce qu'on allait voir! Notre escapade a débuté au pied du fort dit de Romainville, pour nous mener jusqu'à celui de Noisy-le-Sec, siège impénétrable de la DGSE. On en frissonne encore! Nous y avons d'ailleurs rencontré les chèvres et chevaux, tondeuses à 4 pattes et écologiques de ce vaste terrain. Entretemps, nous avions fait étape sur la pittoresque place de la mairie de Romainville, où l'église et le cimetière surplombe la plaine de Bobigny :

P1090170l.jpg

C'est ici qu'on se rend le mieux compte de la typologie de notre territoire, de cet immense plateau que nous habitons et aux bords duquel, présentement, nous nous promenons. Une partie de cette corniche est aujourd'hui une forêt en friche que des ingénieurs s'échinent à convertir en base de loisirs. Ce projet est mené par la région IDF et n'est visiblement pas prêt d'être terminé !

 

* Panneaux explicatifs

P1090172recel.jpg

situés dans le jardin malheureusement fermé ce samedi après-midi, derrière la mairie de Romainville

P1090173l.jpg

 

Encore quelques coups de pédale et notre voyage s'achèvera au milieu des insolites murs à pêches de Montreuil,

            * Parcelle des Jardins du Coeur de Montreuil

P1090180l.jpg

datant de l'époque où le Roi Soleil aimait à déguster quelque pêche bien mûre.

* détails des arbres restants

P1090182l.jpg

Ce patrimoine historique de la ville est à ce jour en bien piteux état et la nouvelle municipalité Verte essaye tant bien que mal de le conserver. On souhaite à Dominique Voynet de bien garder la pêche!!

P1090184l.jpg

De retour à nos pénates, harassés, la peau brûlés par le généreux soleil qu'il a fait ce samedi, on attend, prostré dans le souvenir enchanteur de cette balade... et on se dit : « c'est quand la prochaine sortie vélo de REC ? »

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 15:29

Vous vous souvenez, le mouvement contre l'immigration jetable ?

 

  ImmigrationjetableNON.jpg

Aux Lilas, Les Verts avaient aussi participé au collectif des Lilas pour le droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers, 1 habitant.e 1 Voix, qui avait organisé une réunion publique au Gymnase Liberté le 3 décembre 2006.

 

Ce week-end, RESF était présent sur nos marchés, soutenu par des militants socialistes et alternatifs, et relayait l'Appel pour une mobilisation nationale et unitaire contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers, lancé en novembre 2010, et à la suite duquel s'est créé un nouveau collectif national,                                                 D’AILLEURS NOUS SOMMES D’ICI.                                                     Europe Ecologie Les Verts est bien sûr signataire de cet appel, comme d'ailleurs, le PCF et les Alternatifs, et nous soutenons cette action.

Dailleurs-recto-1

En région parisienne, voilà le programme :

Dailleursprogrammesemainemai2011

Tous ensemble contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers

NI CHARTER ! NI KARCHER !


Dailleursmanif

A samedi, j'espère...

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 09:31

 

Sortir du Nucléaire : Les enjeux de la sécurité publique et le calendrier pour en sortir…

 

De Tchernobyl à Fukushima, les Français s’interrogent sur la sécurité nucléaire et sur les possibilités réalistes de sortie progressive du nucléaire.

Nous savons toutes et tous que seuls 5% de l’énergie électrique mondiale sont d’origine nucléaire.

Les choix qui détermineront notre avenir nous appartiennent. Les énergies renouvelables combinées à la sobriété et à l'efficacité énergétiques nous ouvrent des modes renouvelés de vivre ensemble. C’est à la portée de chaque citoyen, c’est aussi à mettre en œuvre dès aujourd’hui dans nos politiques locales.

Nous vous invitons à vous informer et débattre aux Lilas :

 

le Mardi 24 Mai 2011 à 20 h

Gymnase Liberté - 30 Bd de la Liberté M° Mairie des Lilas

Projection du film

« RAS, Nucléaire, rien à signaler »  

d'Alain de Halleux,


Des travailleurs du nucléaire qui, avec ce film, sortent pour la première fois du silence pour dresser un tableau inquiétant d'un des fleurons de l'économie européenne. Les conditions de travail et la santé des ouvriers méritent notre attention et qu'on explore avec confiance les alternatives.

 

et débat avec :

Mathieu GOBIN, secrétaire de la commission Énergie

d'Europe Écologie Les Verts

un représentant d'Enercoop, fournisseur d'électricité 100% renouvelable

 

-------------------------------------------------

 

Au Pré-St-Gervais, nos amis de l’association « la Paille et le Mil » organisent aussi un débat salle Danton, 9 rue Danton, Le Pré-St-Gervais,

le Jeudi 26 Mai à 20 h:

Que sait-on des risques du nucléaire ?

 

avec projection du film

« Au pays du nucléaire »

d' Esther Hoffenberg

Partager cet article
Repost0

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas