Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 21:31

A la mi-octobre, alors que les parlementaires débattront de l’avenir énergétique du pays, la France accueillera le « World Nuclear Exhibition », premier salon international de la filière nucléaire, au Bourget, près de Paris.
Non contente d’avoir déjà contaminé de nombreuses régions du globe, l’industrie nucléaire française tentera à cette occasion d’exporter son modèle industriel mortifère.
Dans un an, sur le même lieu, se tiendra le sommet international sur le climat (COP 21).
Soyons nombreux pour rappeler que le nucléaire n’est pas une solution au changement climatique !
Notre véritable transition énergétique, climatique et sociale se fera sans lobbies ni fausses solutions. C’est pourquoi le week-end précédant le World Nuclear Exhibition, à l’appel du Réseau "Sortir du nucléaire", des Amis de la Terre et de Attac France, nous vous donnons rendez-vous à Paris pour manifester notre opposition à ce salon indécent et au modèle de société qu’il veut nous imposer !

agenda-nucleaire.jpg

Samedi 11 octobre  à  Paris, Place de la République à 14h  happening
-
14h30: départ du cortège
-
16h: retour sur la place de la République pour une grande convergence des luttes avec les manifestations anti-TAFTA et anti-gaz et pétrole de schistes.

 Contact : mobilisations@sortirdunucleaire.fr Tel : 07.60.15.01.23
Consultez l'agenda des actions organisées partout en France sur : http://groupes.sortirdunucleaire.org/agenda/

Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 19:51

slider-ja2014 20140909-1931-PWD 

Les bénévoles et partenaires de l’association Jaccede vous invitent à découvrir la 4e Journée de l’accessibilité le samedi 11 octobre 2014.

Cet événement ouvert à tous est l’occasion de sensibiliser le plus grand nombre à l’accessibilité, de partager des découvertes, et de vivre une expérience unique en se mettant en fauteuil roulant le temps d’un recensement de sa ville.

samedi 11 octobre - Les Lilas - Romainville - Le Pré Saint-Gervais

Qui organise cette Journée ?

Cette année 2014, la Journée de l'accessibilité se déroule pour une deuxième fois aux Lilas après le succès de la première édition qui avait permis de recenser plus d'une cinquantaine de bonnes adresses de lieux accessibles. L'opération prend une nouvelle ampleur en s'étendant sur les communes voisines du Pré Saint-Gervais et de Romainville, car elles appartiennent au même bassin de vie.

Didier, qui avait participé à l'oganisation de l'an dernier, a pris le pilotage de cette journée et a réuni six autres volontaires pour préparer cette action de plus grande envergure : Chantal, Héléna, Lesly, Manuela, Patrick et Stéphanie partagent la même motivation de repérer d'autres lieux accessibles pour faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite. Qu'il s'agisse de lieux privés, comme des magasins ou des restaurants, ou d'établissements publics, l'important pour s'en sortir est de pouvoir... sortir librement ! Mention spéciale au lieu qui nous accueillera à l'issue des tournées de visites, l'hôtel B&B de la porte des Lilas qui vient d'ouvrir et qui possède toutes les caractéristiques pour venir visiter Paris quel que soit son handicap.

Pour plus d’informations ou pour parrainer l’opération, contactez Didier

 

 

Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 18:57

Samedi 4 octobre Tous pour un vélo qui a aussi un compte facebook  proposait une ballade en vélo sur la piste cyclable du Canal de l'Ourcq.

Balade-du-04_10_14-TPUV-et-ODC.jpg

Trois dizaines de lilasiennes et lilasiens se sont retrouvés à 10h devant la mairie des Lilas pour ce départ au soleil. Des amateurs, ceux qui aiment le vélo pour de multiples raisons, du jeu au travail, des familles jusqu'à celles ou ceux qui en ont fait un mode de vie.

P1030722_l.jpg

P1030714._l.jpg

Une belle promenade le long du canal sous l'oeil des graph jusqu'à la forêt de Sevran, où nous avons échangé nourritures du corps et de l'esprit. Souhaitons que la prochaine rassemble plus largement encore les usagers et les promoteurs du vélo aux Lilas.

10347544_829274103760472_8847375268157447118_n.jpg

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:17

Cyberaction N° 643: http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/urgent-relance-imminente-permis-rec-823.html mise en ligne le jeudi 25 septembre 2014. Elle sera envoyée à la Ministre de l'Ecologie et à votre député et prendra fin le vendredi 10 octobre 2014.

Dans le Vaucluse, comme ailleurs en France, en 2011, les intercommunalités et toutes les communes avaient également voté une motion contre la prospection de ce type d’hydrocarbure. Les permis d’alors qui les concernaient directement s’appelaient permis “Provence” et permis “Gargas”. Le permis “Gargas” revient aujourd’hui sous le nom de permis “Calavon” et se “limite” au Vaucluse. Cependant les mêmes aquifères restent concernés.

schiste.jpeg

Aujourd’hui ce permis est présenté sous la forme d’une demande de prospection de gaz “conventionnel”, mais nous retrouvons finalement les mêmes demandes que précédemment. La notice explicative (l’ensemble des documents n’est disponible qu’à Marseille et à Paris !) alerte d’ores et déjà sur la composition et le traitement ultérieur des “bourbiers” sur la perforation de plusieurs aquifères, sur des rotations annoncées importantes de camions ... rien que pour cette phase de prospection !

Message d’un conseiller général du Vaucluse, Olivier Florens, à propos de la relance de la prospection des gaz de schiste :

Il y a deux ans, je faisais voter une motion anti gaz de schiste par l’Assemblée départementale. Aujourd’hui, l’exploitation du gaz de schiste revient sur le devant de la scène avec le permis Cavalon.
Le gouvernement, sans consultation digne de ce nom (consultation des documents uniquement au ministère de l’écologie, et à la dreal paca) et par simple arrêté ministériel qui sera co-signé par Mme Royal et M. Macron va permettre à la société Téthys Oil de procéder à des forages sur notre territoire sur une superficie de 870 km² au cœur du Luberon.
Une consultation publique est ouverte jusqu’au 10 octobre
A l’issu de cette date, tout peut être envisageable. Alors que la conférence sur la climat s’annonce délicate et que nous sommes entrés dans une phase irréversible, l’entêtement de nos décideurs politiques à s’engager et à soutenir une politique énergétique basée sur les énergies fossiles relève d’une irresponsabilité flagrante.
J’en appelle donc à toutes les associations, collectifs, mouvements citoyens à se mobiliser contre ce projet.

Pour signer :
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/urgent-relance-imminente-permis-rec-823.html
En fait, il s'avère que c'est une dizaine de projets de permis qui ont été mis en consultation et pour certains la consultation est close depuis le 22/09. En savoir plus :
Permis de Tartas sur le département des Landes.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a766.html  
Permis de Rouffy-Estheria dans le Bassin de Paris.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a765.html  
Permis de Dormans952 km2 dans les départements de l’Aisne et de la Marne
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a764.html  
Permis de Cézy-Dicysur les départements de l’Yonne et du Loiret.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a763.html  
Permis de Calavon sur le Vaucluse
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a762.html  
Permis de Chambrey sur le département de la Moselle.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a725.html  
Permis de Gastins sur le département de la Seine-et-Marne.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a726.html  
Permis de Marne sur les départements de la Haute-Marne, de la Meuse, de la Meurthe-et-Moselle et des Vosges
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-attribution-de-permis-a728.html  
Permis de Herbsheim sur le département du Bas Rhin.
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projets-d-attribution-de-permis-a727.html  

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 15:31

Les propriétés physico-chimiques des polluants et des gaz à effet de serre (GES) conduisent à les étudier séparément : les GES ont des temps de résidence très longs dans l’atmosphère, à l’inverse des polluants atmosphériques ; leur distribution spatiale est différente. C’est une étude de l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS) sortie hier qui a enfin montré le lien entre les deux (http://www.ineris.fr/propos-de-lineris/qui-sommes-nous/actualit%C3%A9s/qualit%C3%A9-de-l%E2%80%99air-comment-%C3%A9valuer-les-politiques-de-gest), avec une précision des simulations améliorée à un niveau de résolution spatiale encore jamais atteint (12 km).

 

Interactions entre climat et qualité de l’air

L’évolution du climat, qui modifie les caractéristiques physiques de l’atmosphère, a une influence sur la formation des polluants dans l’air (par exemple avec l’augmentation de la fréquence d’épisodes météorologiques extrêmes). Par ailleurs, certains polluants ont une influence sur le climat car ils perturbent l’équilibre des énergies entrantes et sortantes de l’atmosphère terrestre (bilan radiatif).

Les politiques climatiques ont un impact sur la qualité de l’air, car les mesures d’efficacité énergétique modifient les activités humaines, ce qui a pour effet d’influer sur les émissions de polluants et in fine de modifier les réactions chimiques dans l’atmosphère. De leur côté, les mesures de réduction des émissions de polluants ont un effet sur les émissions des GES (ne serait-ce que sur l’ozone, qui est à la fois un polluant et un GES).

Concentrations-moyennes-annuelles-en-PM10-attendues-en-2030.png

Concentrations moyennes annuelles en PM10 attendues en 2030 (en μg/m3)

Les équipes de l’INERIS ont réalisé des simulations de qualité de l’air à l’horizon 2030 sur la base de scénarios du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat) correspondant aux hypothèses de réduction d’émissions (dioxyde de soufre, ammoniac, Composés Organiques Volatiles, oxydes d’azote, particules PM2,5, méthane).

Les simulations, effectuées sur l’ozone et les particules (PM2,5 et PM10), montrent comment les hypothèses envisagées permettraient globalement de réduire la pollution atmosphérique et de respecter les objectifs de qualité de l’air sur la plus grande partie de l’Europe, notamment la pollution particulaire. 

Certaines zones fortement urbanisées resteront des « points chauds » de pollution, qui nécessiteront des mesures spécifiques pour respecter les valeurs limites et objectifs de qualité de l’air fixés. En France, sont identifiées la région parisienne, les zones urbaines de Nord-Pas de Calais, de la région Rhône-Alpes, d’Alsace et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Le co-bénéfice des politiques combinées « qualité de l’air/climat » d’ici à 2050 : une stratégie nécessaire pour améliorer à long terme la qualité de l’air

Les mesures de lutte contre le réchauffement du climat et les actions destinées à limiter la pollution atmosphérique interagissent entre elles. Sur l’ozone comme les particules fines, la mise en oeuvre d’une politique de gestion de la qualité de l’air reste le facteur le plus influant sur l’évolution des concentrations globales de polluants, au regard du changement climatique et du transport de polluants sur une longue distance. D’où l’importance de développer des politiques de gestion de la qualité de l’air coordonnées au niveau international.

Par ailleurs, les simulations mettent en lumière le rôle des politiques d’atténuation du réchauffement climatique, qui apportent un bénéfice complémentaire important aux politiques de qualité de l’air.

 

Une diminution globale des concentrations en 2050

L’ozone

Ce gaz est un polluant dit secondaire, car il est issu d’un processus de transformation chimique déclenché par l’interaction d’autres polluants émis par l’activité humaine (NOx et COV, notamment les hydrocarbures) en présence du rayonnement solaire (UV). Ces polluants sont appelés précurseurs de l’ozone.

L’ozone est à la fois un GES et un des polluants ayant la plus forte influence sur la qualité de l’air : il peut créer une gêne respiratoire, des irritations oculaires et des altérations pulmonaires. L’ozone est, en outre, connu pour son impact négatif direct sur la végétation.

L’élévation des températures et l’accroissement du rayonnement solaire reçu à la surface de l’atmosphère ont deux effets : ils accroissent les phénomènes chimiques qui favorisent la formation d’ozone ; ils stimulent les sources d’émissions de précurseurs de l’ozone d’origine humaine, animale ou végétale. Et les « émissions longue distance » ont un effet pénalisant sur les concentrations d’ozone.

Les particules

Composées notamment de substances organiques, métalliques ou minérales, les particules se présentent très fréquemment sous forme d’aérosol, ensemble de particules solides (poussière, fumée) ou liquides (brouillard) en suspension dans l’air. Les effets des particules sur la santé dépendent de leur taille en microns soit 10-6m (elles pénètrent d’autant plus profondément dans l’appareil respiratoire que leur diamètre est faible) et de leur composition chimique (elles peuvent contenir des toxiques, métaux ou HAP).

Les particules primaires sont émises directement par l’environnement ou les activités humaines. Les particules secondaires sont formées dans l’air ambiant par des processus chimiques complexe entre les particules primaires et des composés gazeux. Le soufre, les NOx, l’ammoniac ou les COV sont des précurseurs de particules secondaires.

L’augmentation des précipitations moyennes en Europe contribueraient à diminuer les concentrations en PM2,5. La réduction des émissions de particules en France serait principalement portée par les mesures de gestion déployées dans le secteur des transports et de l’industrie.

Saisonnalité des épisodes

Les oxydes d’azote sont principalement émis par le trafic routier. Les épandages agricoles pratiqués au printemps induisent des émissions importantes d’ammoniac, et dans une moindre mesure de monoxyde d’azote, surtout lorsque les températures sont élevées.

Et en hiver, des conditions météorologiques froides et très stables contribuent à piéger les émissions près du sol, celles-ci étant intensifiées par l’usage du chauffage résidentiel et de la biomasse.

 Simulations-haute-resolution-realisees-avec-le-modele-C.png

Simulations haute résolution réalisées avec le modèle CHIMERE pour les concentrations de NO2

Agir

Atténuer le réchauffement climatique conduit à une augmentation des coûts, mais l’impact de ces mesures sur les concentrations de polluants a pour conséquence une réduction des dépenses de gestion de la qualité de l’air. Au final, le coût financier du scénario adoptant une politique climatique dynamique est un plus élevé que le coût du scénario ne s’appuyant sur aucune politique climatique (+15%). Si on prend en compte les impacts sur la santé dans l’évaluation du rapport coût/bénéfice, les premières analyses aboutissent à un bénéfice net des politiques environnementales combinées.

*  Pour réaliser le programme « air pur pour l’Europe » :

Il faut réviser la Directive sur les plafonds d’émissions nationaux sur les quatre polluants initiaux (SO2, NOx, COV et NH3) et sur deux nouveaux polluants : les particules fines (PM2,5) et le méthane (CH4), un des principaux gaz à effet de serre. Pour les particules, l’accent doit être porté sur la réduction des émissions de noir de carbone, polluant qui a également un impact sur le climat.

 

NB : Les principaux polluants atmosphériques

Ozone (O3) ; Particules (PM2.5 et PM10) ; Oxydes d’azote (NOx) ; Dioxyde de soufre (SO2) ; Composés Organiques Volatiles (COV), dont les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) et le Benzène (C6H6) ; Ammoniac (NH3) ; Monoxyde de carbone (CO) ; Métaux lourds (plomb, mercure, arsenic, cadmium, nickel, chrome, cuivre)

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans International
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:45

confcargill.jpg

Une 100aine de paysans de la Confédération Paysanne occupent actuellement le siège social de Cargill, la 1ère multinationale agro-alimentaire mondiale, pour protester contre la signature dans 2 jours du CETA (accords de libre-échange entre l'Europe et le Canada). Cette action a aussi pour but de dénoncer les négociations en cours sur le TAFTA (ou TTIP, accord de libre-échange entre l'Europe et les USA), qui emboitera le pas au CETA et pour lequel se tient un round de négociations en fin de mois.

Cette occupation vise à dénoncer la prise de pouvoir par les multinationales sur les paysans et citoyens européens et nord-américains et à interpeller Hollande, Juncker et Obama. Pourquoi ?

Une « initiative citoyenne » refusée

En juillet dernier, l’alliance STOP TTIP – plus de 240 mouvements citoyens de 21 pays européens – a déposé une demande à la Commission européenne pour organiser une « Initiative citoyenne européenne » (ICE) demandant l’arrêt des négociations pour les deux accords de libre-échange en cours de négociation avec l’Amérique du Nord , c’est-à-dire, l’accord avec le Canada (CETA) et celui avec les États-Unis (TAFTA). Ce processus, prévu par les traités européens, permet, sur accord de la Commission, d’organiser la collecte de signatures sur une proposition précise, que la Commission devra prendre en compte si un million de signatures sont récoltées en un an.

Le 11 septembre dernier, la Commission a refusé l’« initiative », en se basant sur un raisonnement juridique éminemment contestable pour justifier une décision profondément politique et anti-démocratique. Une décision qui ne surprend guère de la part d’une Commission et d’un Commissaire sur le départ – Karel De Gucht (VLD) – qui fait tout pour conclure lui-même, avant de partir, le traité UE-Canada, prédécesseur et cheval de Troie du TTIP, malgré une participation record à la consultation publique qu’il a lui-même organisé, rejetant sa clause la plus controversée.

Suite à ce refus, l’alliance Stop TTIP ne désarme pas. Une « Initiative citoyenne européenne » sera lancée en mode autogéré ces prochains jours dans le but de mobiliser plus d’un million de citoyens pour stopper les négociations du TTIP et du CETA. Cette action visera directement les gouvernements, parlementaires et la Commission européenne.

En parallèle, Stop TTIP a décidé de faire appel de la décision de la Commission devant la Cour européenne de Justice. Elle considère que le rejet par la Commission Barroso de l’initiative citoyenne est une erreur politique mais aussi juridique. Elle se défendra afin de garantir, à l’avenir, que des accords commerciaux internationaux, que ce soit avec les USA ou avec les pays en développement, ne soient plus négociés dans le secret et sans aucune possibilité d’intervention des citoyens.

Plus d’information sur http://stoptafta.wordpress.com/ et sur ce blog

écolo ! N°16 : tafta ou ttip : le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du…

Le grand marché transatlantique ne doit pas se faire !  

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans International
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 12:23

L'association Ecologie pour tous a pris l'initiative de rassembler des citoyens et des associations lilasiennes, pour aller à la rencontre des habitants - nous soutenons bien sûr ! 

http://www.transitioncitoyenne.org/transition/evenement/183-

Voilà ci-dessous le tract d'annonce et quelques information sur cette campagne citoyenne nationale :

Flyers-MOI-CITOYEN-MOI-CITOYENNE.jpg

" La journée de la transition organisée par « Moi, Citoyen » vise à m’encourager et encourager mes proches à prendre la voie du changement en commençant par un premier pas très concret.

Elle veut proposer une alternative à notre mode de vie actuel qui épuise la planète, modifie dangereusement le climat et au final ne nous rend pas heureux.

Un vaste choix d’actions pratiques est possible rapidement : consommer des produits sains et locaux, utiliser de l’énergie renouvelable, donner du sens à son argent, élever ses enfants différemment, se déplacer en favorisant les circulations douces… Plusieurs associations locales ou nationales, concernées par cette démarche, seront présentes pour vous donner des pistes de réflexion et d'action. Des artistes animeront cet après-midi festif. "

La campagne « Moi, Citoyen »

Face à une crise systémique (écologique, économique, sociale…) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous alimenter, de nous déplacer, d’élever nos enfants, de nous organiser… Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel et œuvrent chaque jour à une profonde transition sociale, écologique et économique de la société.

L’objectif de la campagne « Moi, Citoyen » est d’encourager les citoyens et citoyennes à s’engager dans la transition* de manière concrète, à faire un premier pas et à le rendre visible pour l’inspiration de tous : s’approvisionner en produits sains et locaux, en énergies renouvelables, donner du sens à son argent, devenir coopérateur d’un média alternatif, monter un projet de récupération et réparation, participer à la gouvernance de son entreprise (Comité d’Entreprise…), soutenir des actions d’insertion ou le commerce équitable, participer à la vie associative locale, etc. Il s’agit de changer d’échelle en augmentant le nombre de personnes et de structures qui s’engagent concrètement, d’amplifier la visibilité des initiatives citoyennes et de leur donner un écho maximal !

Le Collectif pour une Transition Citoyenne regroupe 16 mouvements œuvrant, chacun dans leur domaine, agriculture, éducation, énergie, finance, économie, bien-être social, insertion, démocratie, accompagnement du changement… à la transformation vers une société écologique, sociale et humaine.

Ouvert aux partenariats avec d’autres organisations et réseaux, ce Collectif se propose notamment d’être une « caisse de résonance » pour les myriades d’initiatives citoyennes existantes et à venir.

Voici leur déclaration commune :

Face à une crise systémique (écologique, économique, sociale,...) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants...

Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel qui déstructure le tissu social, financiarise tous les aspects de nos vies, pille les ressources naturelles et encourage un consumérisme et une croissance matérielle forcenés.

Des organismes financiers d’un genre nouveau remettent l’économie au service du bien- être humain et non de l’enrichissement matériel d’une minorité. Des entreprises, des citoyen(ne)s, des élu(e)s donnent la priorité à une économie réelle, sociale, solidaire, ancrée dans les territoires et les communautés humaines ; ouverte aux solidarités internationales et à la diversité des peuples de la terre. Construisent une économie circulaire, intelligente, participant à la régénération des écosystèmes.

Des citoyen(e)s, ingénieurs, acteurs associatifs, collectivités, scénarisent une transition énergétique pour progressivement abandonner les énergies fossiles et fissiles et développer un bouquet d’énergies renouvelables. Proposent des trajectoires afin d’engager un véritable effort de sobriété et d’efficacité énergétique. Des fournisseurs d’énergie proposent une électricité 100% renouvelable, rapprochent les producteurs et les consommateurs au sein de circuits courts, permettant ainsi la réappropriation citoyenne de l'énergie.

Des paysans, des agronomes développent une agriculture capable de nous nourrir sans pétrole et sans intrants chimiques, fondée sur un haut savoir agronomique, la connaissance des processus naturels, une grande diversité de semences et de variétés, librement reproductibles. Des producteurs associés à des citoyens, des élus locaux, réimplantent une agriculture vivrière dans chaque territoire (rural, péri-urbain ou urbain), afin d’assurer sécurité, salubrité et autonomie alimentaire pour tous.

Des démarches pédagogiques nouvelles se montent, proposant à nos enfants une éducation basée sur la coopération, la complémentarité, la connaissance de soi, des autres et de la nature. Une éducation leur prodiguant les savoirs, savoir-être et connaissances dont ils auront besoin pour s’épanouir et relever les défis du XXIème siècle.

Des processus d'approfondissement de la démocratie sont conduits, facilitant la participation directe des citoyens aux décisions qui les concernent, dans la cité et dans l'entreprise, instaurant une véritable coopération entre les élu-e-s et les autres citoyen(ne)s. Inventant les institutions nouvelles qui permettent à chacun-e de peser dans le sens de la transition à laquelle nous aspirons.

Nous, organisations qui œuvrons, chacune dans notre domaine, à cette transition écologique sociale et humaine, croyons qu’il est temps d’amplifier ce mouvement et de lui donner la puissance nécessaire à un profond changement de société.

Afin d’encourager cette dynamique, nous créons aujourd’hui, le Collectif pour une Transition Citoyenne. Montrant ainsi qu’il est indispensable d’unir nos forces, de coopérer et de sortir des logiques de chapelles. Nous entendons ainsi rassembler nos compétences, nos ressources, nos réseaux afin d’optimiser l’impact de nos actions individuelles et collectives. Nous relier pour nous soutenir mutuellement.

Nous invitons aujourd’hui toutes celles et tous ceux qui souhaitent participer à ce grand projet d’une transformation non violente de notre société, à nous rejoindre en s’impliquant dans une ou plusieurs de nos structures.

Plus que jamais nous croyons indispensable « d’être ce changement que nous voulons pour le monde », individuellement et collectivement. De préférer dans nos vies une forme de sobriété heureuse à l’ébriété consumériste. La coopération à la compétition. L’altruisme à l’égoïsme.

N'attendons pas le changement. Prenons notre avenir en main, maintenant. Ces initiatives pionnières, ont fait leurs preuves. Si nous le voulons, elles pourront construire en quelques décennies, une société radicalement nouvelle, partout sur la planète.

A bientôt j'espère !


Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 12:27

 Une deuxième initiative pour le Climat en région parisienne ce week-end :


Le 23 septembre, les dirigeants mondiaux se réunissent à l’ONU pour un Sommet sur le Climat qui pourrait changer la donne.

Les solutions existent. C’est ce que va illustrer le Village Alternatiba Gonesse, qui sera construit par une centaine de bénévoles et qui attend des milliers de personnes, du samedi 20 septembre 14h au dimanche 21 17h, sur le site d’une lutte emblématique des écologistes franciliens contre le projet démentiel d’Europa City : le triangle de Gonesse.

Sur l’un des derniers espaces agricoles proches de Paris, dans le Val d’Oise à Gonesse prés de Roissy, le groupe Auchan souhaite construire « le plus grand centre commercial et de loisirs du monde » comprenant 500 boutiques, hôtels, restaurants et un parc à neige couvert. Ceci à proximité des deux grands centres commerciaux régionaux : O’Parinor (Aulnay-sous-Bois) et Aéroville (Roissy).

Situation caricaturale, c’est dans la commune voisine du Bourget que se tiendra le sommet mondial sur le climat (COP 21) en décembre 2015. Dans cette perspective, les Francilien-ne-s engagé-e-s dans les alternatives concrètes ont créé le collectif Alternatiba Île-de-France dans la dynamique née à Bayonne en octobre 2013 pour faire converger des initiatives autour des enjeux climatiques, de justice sociale, d’économie solidaire, de relocalisation, de qualité de l’air et de qualité de la vie.

Ce rassemblement avec le soutien de nombreuses associations et organisations pour le premier Alternatiba d’Île-de-France : 

- Contre les projets d’urbanisation qui participeraient à la destruction du climat.

- Pour garder des villes de banlieue conservant leurs commerces de centre-ville (et non des villes dortoirs).

- Pour que la population puisse échapper aux temples de la consommation comme seuls lieux d’animation.

- Pour maintenir une agriculture de proximité menacée par une urbanisation sauvage laissée à l’initiative privée, alors qu'actuellement l'Île-de-France couvre moins de 10 % des besoins alimentaires de ses habitants.

- Pour des pratiques alternatives qui conservent des espaces agricoles de respiration, tenant compte du risque majeur dû au réchauffement climatique de la planète.

Les nombreux stands du Village Alternatiba Gonesse permettront de présenter une alternative où l’on consomme et mange de manière responsable, incluant un marché paysan, et  avec des initiatives locales deservices et produits relocalisés et relocalisables.

  bandeau-CPTG-700px

Village Alternatiba Gonesse  rond-point du 14 juillet 1789 (près du centre Leclerc), Gonesse

Pour s’y rendre : RER D (Villiers le Bel) puis bus n° 23 jusqu’à la station “Hôtel de Ville” puis 700m à pied vers la Patte d’Oie de Gonesse en remontant la rue de Paris, puis Av du 12e régiment de Cuirassiers jusqu’à La Patte d’Oie.

À bientôt j’espère !

 

 

 

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans International
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 12:45

 Marche Climat 20septParis l

 De Rio à Djakarta, de New-York à Paris, la Marche pour le Climat programmée le 21 septembre prochain, réunissant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, lance une série de grandes mobilisations en vue de l’échéance majeure que représente la COP 21 à Paris en décembre 2015.

Mobilisons-nous pour le Climat !

Nous devons peser sur les négociations qui devront impérativement parvenir à un accord ambitieux sur la réduction des gaz à effet de serre. Montée des eaux, réfugiés climatiques, accroissement des phénomènes naturels extrêmes… le réchauffement climatique ne concerne pas que les générations futures, il a d’ores et déjà des conséquences dramatiques sur notre quotidien !

Heureusement, l’écologie apporte des solutions : engager la transition énergétique pour créer des emplois, produire une énergie saine et renouvelable, développer des modes de transports plus doux, mieux se loger tout en réduisant sa facture d’électricité… Nous pouvons protéger la planète tout en améliorant notre qualité de vie.

Les écologistes s’y engagent au sein des institutions, dans les territoires et auprès des populations. Débat parlementaire sur la transition énergétique, plans de rénovation des bâtiments dans les collectivités locales, soutien des initiatives citoyennes pour développer les énergies renouvelables sont quelques exemples des nombreuses actions mises en œuvre et qui montrent d’ores et déjà des résultats.

En tant que pays hôte de la conférence-climat, la France doit montrer l’exemple en matière d’excellence environnementale et de mise en œuvre de politiques publiques climatiques.

Le dérèglement climatique nous concerne toutes et tous.

Agir pour le climat, c’est améliorer notre qualité de vie :

-En créant des emplois par la transition écologique, les énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et la rénovation thermique des bâtiments

-En nous déplaçant mieux dans des transports plus doux, agréables et non polluants

-En réduisant les factures énergétiques grâce à une meilleure isolation des bâtiments

- En finir avec l’énergie nucléaire, nocive pour l’homme et pour l’environnement, pour passer à une énergie saine et renouvelable

-En améliorant notre alimentation avec des produits locaux et de qualité.

Toutes les informations sur la Marche pour le Climat ici http://peoplesclimate.org/paris/

En savoir plus sur le Sommet Mondial sur le Climat du 23 septembre  http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ »

À Paris, rendez-vous à 14h Place de la République  !

 

 

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans International
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 18:13

écolo17 p1

ecolo17_p2.jpg

ecolo17_p3.jpg

ecolo17_p4.jpg

Repost 0

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet