Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 11:13

Ils sont faucheurs d'OGM, démonteurs de panneaux publicitaires, clowns activistes, dégonfleurs de 4x4 de ville, enseignants désobéissant sur les bancs de l’école, inspecteurs citoyens de sites nucléaires, activistes écologistes, hébergeurs de sans-papiers, etc.

Ils pensent que ces luttes et ces  méthodes  sont plus que jamais indispensables, et que c'est ensemble, et dans l'action directe non-violente,  qu’ils rendront possible la transformation radicale de notre société, et de ce fait notre survie à tous dans un monde redevenu vivable.

 Les Désobéissants sont un collectif activiste qui forme à la désobéissance civile et accompagne ceux qui entendent se battre pour le bien commun. 

Xavier Renou en est l’un des membres fondateurs. Anciennement chargé de campagne à Greenpeace France, il est l’auteur de La privatisation de la violence (Agone, 2006), et du Petit manuel de désobéissance civile (Syllepse, 2009). Il est directeur de la collection Désobéir aux éditions du passager clandestin.

Venez le rencontrer et débattre avec lui de ces nouvelles actions.

 

 

à Gauche Autrement organise un débat public

 

 

et vous invite à y participer

 

 

le 7 octobre 2010

 

 

à partir de 20 h 30

 

 

à la Terrasse de la Maison des Associations

 

 

place Anatole France /  Pré-Saint-Gervais

 

 

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans Débats
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 19:40

Bonjour,

voila le tract que nous sortons ce week-end :

 

logoEE           Ecologie-Les Verts logo officiel

 

D’ici la fin de l’année, la communauté d’agglomération Est Ensemble devra se déterminer sur le mode de gestion du service de l’eau.

Parce que l’eau n’est pas est une marchandise, mais ressource naturelle qui appartient à tous,

 

Nous soutenons le passage à

une gestion publique de l’eau

 

Le coût pour l’usager est largement inférieur dans les expériences antérieures de régie publique telles que Grenoble, ou à Paris et dans l'agglomération Les Lacs de l’Essonne, passées en gestion publique récemment.

 

Prix du m3 à Paris : 0,96 € en régie publique

Prix du m3 aux Lilas : 1,73 € au SEDIF avec Véolia

(production et distribution de l'eau, hors assainissement et taxes)

-

Dans la communauté Est Ensemble, PS et PC ne se sont pas encore prononcés clairement en faveur d'une gestion publique. Nous souhaitons d'ores et déjà qu'un débat public s'ouvre sur cette question et qu'on ne se réfugie pas derrière des alibis techniques.

L’étude commandée par Est Ensemble à l’agence Calia n'a même pas envisagé sérieusement les modalités d'un passage en régie publique avec une eau fournie par EAU DE PARIS. Tiens donc !

Nous savons que si l'on décide aujourd'hui d'un passage en gestion publique, il faut deux ans pour qu'elle soit opérationnelle. On nous annonce une impossibilité juridique de se fournir en eau à partir du 1erjanvier 2011 autrement qu’en signant pour 12 ans avec le SEDIF. Mais Est Ensemble, qui avait signé une convention provisoire en 2010, devrait pouvoir bénéficier d’une procédure négociée, déterminée pour raisons techniques, et conforme à l’article 144 du code des marchés publics. Pourquoi ne pas explorer sérieusement des choix qui engagent le futur et ont déjà fait toutes leurs preuves ?

 

Exigeons que nos élu.es défendent l'intérêt général,

signons la pétition en ligne http://eau.estensemble.free.fr

 

Lundi 11 octobreà20h au Ciné 104, Avenue Jean Loliveà Pantin,après la projection du film « Du poison dans l'eau du robinet »

Débatons : Comment gérer l'eau autrement ?(entrée gratuite)

 

Soyons nombreux à la prochaine séance du

Conseil communautaire d'Est Ensemble le 19 octobre à 18h à Romainville, palais des fêtes, avenue Paul Vaillant Couturier (près de la mairie)

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 11:34

Depuis notre débat aux Lilas, d'autres réunions ont eu lieu dans est ensemble, notamment celle que nous vous avions annoncée, le jeudi 23 septembre à Bagnolet, mais aussi lundi 27 à Montreuil, autour de projections de « Water Makes Money », dont les premières ont lieu depuis le 23 septembre 2010 parallèlement dans de nombreuses villes et communes, françaises, allemandes et européennes. http://www.watermakesmoney.com/fr/premiere/appel-a-participer.html

Ce film est passionnant et très instructif sur les enjeux des multinationales de l'eau et la façon dont elles occupent le marché des collectivités territoriales.

Pour que notre bataille pour une gestion publique de l' Eau à est ensemble ne soit pas un voeu pieux et que notre souhait soit entendu par les élus communautaires: SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE : http://eau.estensemble.free.fr

Dès qu'il sera public, nous vous informerons aussi des éléments proposés par le rapport commandé par est ensemble sur le choix de gestion du service public de l'eau potable.

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 10:59

La mobilisation continue le 2 octobre


Le groupe local Europe Ecologie Le Pré Saint-Gervais-Les Lilas-Romainville se mobilise depuis mai dernier sur la question des retraites. La position d'Europe Ecologie-Les Verts a été exposée dans le tract distribué lors des dernières manifestations, ci-dessous :

 

Europe Ecologie tract Retraites

 

Europe Ecologie tract Retraitesfin

 

Notre groupe local est partie prenante du collectif lilasien de défense des retraites, rassemblant syndicats, organisations politiques de gauche et écologistes.

Après notre participation à la manifestation du 23 septembre, le collectif appelle à la manifestation de samedi 2 octobre:

 

Tract collectif retraites 28sept

 

A bientôt, j'espère !

 

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans Retraites
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 16:23

L'Amap La Courgette Solidaire et Les Amis de la Conf poursuivent leur partenariat avec le Théâtre du Garde-Chasse pour un prochain Ciné-Club Eco-Citoyen

autour du film "Disparition des abeilles, la fin d'un mystère" le mardi 28 septembre 2010 à 19h.

 

Théâtre du Garde-Chasse
Ciné-club éco-citoyen en partenariat avecl'Amap La Courgette Solidaire et les Amis de la Conf’
Le mardi 28 septembre 2010
Dès 19 heures et toute la soirée, restauration avec des produits paysans et équitables.


A 19h30, projection du film « Disparition des abeilles, la fin d’un mystère », un documentaire de Natacha Calestréné et Gilles Luneau (51 mn).

Depuis une vingtaine d'années, un mal mystérieux frappe les abeilles. Les pertes se chiffrent en millions. Les conséquences en sont désastreuses : faute de pollinisation, les arbres ne produisent plus de fruits et tout l'écosystème est menacé. Natacha Calestrémé mène l'enquête afin de démasquer le vrai coupable de cette catastrophe écologique annoncée. Plusieurs pistes sont abordées par le documentaire. Les impulsions électromagnétiques émises par les antennes-relais semblent agir sur les abeilles comme des brouilleurs. La piste privilégiée est alors celle des pesticides. Tous les ingrédients sont ici réunis pour un polar écologique aux conséquences dramatiques pour l'avenir de la vie sur Terre.


A 20h30, débat : « Et si les abeilles disparaissaient ? Quelles conséquences pour l’écosystème ? »
Intervenants :
- Nicolas Gy, apiculteur à Marat (Haute-Marne).
- Andrée Cohen-Schurgast, Présidente de l’association « Le rucher des Lilas »
à l’occasion de la future installation d’une ruche aux Lilas.

Théâtre du Garde-Chasse
181 bis rue de Paris
93260 Les Lilas

Tarif : 4 €.

Venez nombreu.se.s ;-)

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans Débats
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 12:15

13 9 10aa©PS

 

Organisée par le groupe local Europe Ecologie en coordination avec le Collectif Eau d'Est-Ensemble, la Coordination « Eau Ile-de-France », A gauche autrement, du Pré Saint-Gervais, Les Alternatifs, des élus communistes de Montreuil, la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, le NPA, le Parti de Gauche, Alter-agglo93, Bondy autrement, le Collectif S-eau-S Ile-de-France, Les Verts - Europe Ecologie et le Groupe des élus Ecologie et Citoyenneté d'Est-Ensemble, la réunion publique aux Lilas, consacrée à la gestion de l'eau dans l'agglomération Est Ensemble a été un franc succès avec près d'une centaine de participants.

13 9 10cc©PS

 

A sa création, l'agglomération a pris la compétence eau, ce qui a entraîné automatiquement la sortie des villes du Syndicat des eaux d'Île-de-France (SEDIF). L'agglomération n'a pas souhaité adhérer immédiatement au SEDIF et une convention provisoire d'un an a été signée avec le SEDIF pour l'approvisionnement en eau. Une étude a été lancée dont une première phase a été rendue le 7 juillet au bureau de l'agglomération.Marie-Geneviève Lentaigne, co-présidente du Groupe des élus Ecologie et Citoyenneté d'Est Ensemble, animait le débat.

 

 Jean-Claude Oliva, président de la Coordination EAU Île-de-France qui regroupe usagers et associations locales, a mis en cause l'orientation "pro-SEDIF" de l'étude, basée sur des documents fournis par le SEDIF et son délégataire VEOLIA. Alors que la principale option alternative est la coopération avec Eau de Paris, aucune recherche technique n'a été effectuée de ce côté-là.

Anne Le Strat, présidente d'Eau de Paris, a confirmé que la régie parisienne n'avait pas été contactée officiellement par la communauté d'agglomération et qu'elle se tenait à la disposition des collectivités territoriales pour examiner avec elles les possibilités techniques.

13 9 10bb©PS

 

Anne Le Strat et Gabriel Amard, président de l'agglomération des Lacs de l'Essone, ont fait part de leurs expériences respectives et réussies de création d'une régie publique, qui peut ne pas être productrice de l'eau qu'elle distribue, mais maitrise ses investissements financiers et veille à maintenir en état son réseau, évitant les 12% de fuite du SEDIF.

Daniel Bernard, vice-président d'Est-Ensemble et maire-adjoint à Bagnolet, a souhaité que la première phase de l'étude soit remise à l'ensemble des conseillers communautaires, ce qui n'est pas encore le cas, plus de deux mois après sa remise au bureau!

Le calendrier prévu doit être bousculé pour permettre vraiment l'information et le débat avec la population: d'autant que l'étude a déjà pris du retard et qu'un report de quinze jours vient d'être annoncé pour le rendu de la seconde phase. Il n'y pas de contrainte administrative qui oblige à prendre une décision avant la fin de l'année, montre un document du SEDIF (révélé par la Coordination EAU mais pas "trouvé" par l'étude) qui laisse deux ans après la signature du nouveau contrat SEDIF VEOLIA, à l'agglomération Est Ensemble pour adhérer au SEDIF!

13 9 10dd©PS

Dominique Voynet, sénatrice-maire verte de Montreuil, a affirmé la volonté de dialogue avec les autres élus d'Est Ensemble, qui pour la plupart, n'ont pas encore officiellement pris position, mais confirmé aussi le pouvoir de conviction des partisants de la régie publique puisque une majorité de la population y est favorable, et que les positions de certains élus évoluent sur cette question. Elle a enfin souligné que les 9 villes n'étaient pas forcément solidaires dans ce choix, et que Montreuil ne souhaitait pas retourner au SEDIF, au fonctionnement caricatural et "infantilisant" pour les élus, car cela relève aussi de l'éthique et de la conception qu'ont les écologistes de la politique.

13 9 10ee©PS

La préparation de la soirée et la réunion ont été l'occasion de collecter plusieurs centaines de signatures à destination des élus de l'agglomération pour qu'ils s'engagent dans la voie d'une gestion publique de l'eau, un mouvement appelé à s'amplifier encore. L'exposition "la démocratie au fil de l'eau", réalisée par la Coordination EAU Île-de-France, a contribué aussi à l'édification des participants!

En outre, vous pouvez aussi voir la vidéo de "Bondy autrement" : http://www.dailymotion.com/video/xetg7g_la-gestion-de-l-eau-merite-bien-un_news

 

D'autres rendez-vous communs sont d'ores et déjà prévus: le 23 septembre à Bagnolet au Cin'Hoche et le 27 septembre à Montreuil au Méliès, pour la projection de "Water makes money" suivie d'un débat.

 

Repost 0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 12:57

Un point de vue de Pascal Canfin, député européen Europe écologie et Vincent Drezet, secrétaire national Union SNUI – SUD Trésor Solidaires, paru dans Le Monde.

L'harmonisation fiscale européenne pour sortir de la crise

Alors que les Etats européens sont en train de préparer leur budget pour l'année prochaine, ils sont aujourd'hui pris dans un piège. Doivent-ils diminuer les déficits en risquant d'entraîner l'Europe dans la récession ou doivent-ils soutenir l'activité en perdant le contrôle de leurs finances publiques ? Pour sortir de cette situation intenable une voie devrait s'imposer : mettre fin à l'absurde concurrence fiscale au sein de l'Union européenne pour aider les Etats à retrouver des marges de manoeuvre.

En Europe, malgré la mise en place d'un marché unique, les systèmes fiscaux qui sont toujours du ressort des Etats membres, se font concurrence. Conséquence, les impôts sur les "bases mobiles", susceptibles de se mouvoir au sein du marché unique au gré des politiques dites "d'attractivité fiscale", comme les capitaux, les bénéfices des grandes sociétés et les revenus des plus riches ont été allégés. Le taux moyen nominal d'imposition des bénéfices des sociétés dans l'Union européenne est ainsi passé de 44,3 % à 29,8 % entre 1986 et 2006, tandis que les bases immobiles, les ménages des classes moyennes et populaires et les petites et moyennes entreprises en paient les conséquences par la hausse de leurs propres impôts ou par une moindre qualité des services publics et de la protection sociale. Ainsi, une étude récente du Conseil des prélèvements obligatoires montre que le taux d'imposition implicite des très petites entreprises est de 28 % alors que celui des entreprises du Cac 40 n'est que de 8 %. L'Insee a démontré de son côté que le taux d'imposition sur le revenu des ultra riches était inférieur à celui des classes moyennes supérieures. La concurrence fiscale en Europe aboutit donc à des résultats régressifs.

Comment sortir de cette situation ? Nous proposons la mise en place d'un serpent fiscal européen à l'image du serpent monétaire qui dans les années 70 a ouvert la voie à la monnaie unique. Les taux d'imposition sur les bénéfices pourraient varier selon les pays mais à l'intérieur d'un corridor dont les limites hautes et basses iraient en se rapprochant progressivement. Cette harmonisation progressive des taux devrait aller de pair avec la mise en place d'un projet essentiel qui dort dans les cartons de la Commission européenne enterré jusqu'à présent par José Manuel Barroso : la création d'une assiette fiscale imposable unique en Europe pour toutes les sociétés présentes dans au moins deux pays européens. Aujourd'hui les grandes entreprises ne se gênent pas pour héberger leurs bénéfices dans leurs filiales domiciliées dans les pays les moins taxés. Avec l'assiette fiscale unique, ces jeux terriblement néfastes pour nos finances publiques ne seraient plus possibles.

Avec l'extension d'une fiscalité unique sur les revenus financiers, la mise en œuvre d'une fiscalité européenne sur les transactions financières et sur l'énergie et une coopération dans la lutte contre la fraude qu'il est nécessaire d'intensifier, la feuille de route de l'Europe fiscale serait toute tracée. C'est aujourd'hui une priorité pour défendre notre modèle social et permettre aux Etats de taxer de nouveau des facteurs économiques mobiles pour qu'ils contribuent à leur juste part aux charges communes.

Ce n'est pas un abandon de souveraineté mais au contraire la reconstitution d'une souveraineté publique collective. C'est le sens même de l'Europe : faire ensemble ce que nous ne pouvons plus faire tout seul. Et c'est urgent.

Pascal Canfin, député européen Europe écologie et Vincent Drezet, secrétaire national Union SNUI – SUD Trésor Solidaires

 

Repost 0
Published by Vert Lilas - dans Europe
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 10:12

Réunion publique
le lundi 13 septembre à 20h30 aux Lilas

(détails ci-dessous) 

Lettre à tous les élus du Conseil communautaire Est-Ensemble

Madame, Monsieur,

Nous portons à votre connaissance la lettre adressée à M. Bertrand KERN, le 26 juillet dernier, au nom du groupe des élus "Ecologie et citoyenneté" à propos du nos options à prendre sur le marché de gestion de l'eau.

Nous joignons également l'information sur le débat que nous organisons lundi prochain 13 septembre aux Lilas, en partenariat avec le "collectif eau Est ensemble" et les organisations qui le soutiennent, et auquel vous êtes cordialement invité(e).

Pour le groupe Ecologie et citoyenneté : Alain Callès et Marie-Geneviève Lentaigne

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Groupe des élus « Ecologie et Citoyenneté » (Verts et Citoyens)
du Conseil Communautaire EST ENSEMBLE

à Monsieur Bertrand KERN,
Président de la Communauté d'Agglomération Est Ensemble

Romainville, le 26 juillet 2010

Monsieur le Président,

Les statuts de la communauté d'agglomération "Est ensemble" ont retenu l'exercice de la
compétence "Eau". En conséquence, cette compétence a été transférée à la CA le 1er janvier 2010. Par
ailleurs, Est Ensemble a fait le choix, avant de solliciter ou non son adhésion au SEDIF, de mener une
étude technique et financière quant au mode de gestion du service public de l'Eau. Cette étude a été
confiée fin mai au Cabinet Calia Conseil, qui a pu commencer son travail le 3 juin 2010.
Une convention de gestion provisoire du service public de l'eau potable sur le territoire de la communauté
d'agglomération avait été signée avec le SEDIF. Cette convention a pour vocation d'assurer la continuité du
service public pendant une période d'un an à compter du 1er janvier 2010.
A plusieurs reprises, et notamment lors des deux réunions du Bureau Communautaire qui ont
abordé la question du service public de l'Eau (les mercredi 19 mai et 7 juillet), les élus de notre groupe sont
intervenus pour manifester leur crainte devant les délais très courts donnés à Calia Conseil pour faire son
travail. Après le rapport rendu le 7 juillet sur la 1er phase prévue dans le cahier des charges, il est
demandé que la remise du rapport final ait lieu le 15 septembre au plus tard : ce qui laisse juste deux mois
(à une période où beaucoup d'administrations et de services connaissent des périodes de congés et sont
moins rapidement réactifs en cas de sollicitations) pour mettre en oeuvre la phase 2 prévue dans le cahier
des charges. Celle-ci comprend l'étude approfondie des modalités de gestion : adhésion au SEDIF ou
délégation de service public, marché de prestations de services, création d'une régie autonome,
association à une structure existante ou à créer… et ceci au regard de multiples critères (qualité, quantité,
prix, impacts environnementaux, techniques, relationnels, et bien d'autres, figurant dans le cahier des
charges de l'étude).
Le rapport juridique de la phase 1, qui nous a été envoyé ces derniers jours, relève « qu'il n'y avait pas lieu
de conclure une nouvelle convention avec le SEDIF », la nouvelle CA étant tenue de « poursuivre
l'exécution de la convention de régie intéressée conclue par le SEDIF avec Véolia jusqu'à son terme »
(p.24 & 25). Ce terme correspond dans tous les cas au 1er janvier 2011, et c'est à cette date que les
conséquences d'une non adhésion au SEDIF seront effectives. Or si le rapport souligne (chapitre V, p. 28)
que le délai « est manifestement insuffisant » pour conclure une convention de DSP conforme au respect
du Code général des collectivités territoriales, il est peu précis sur les modalités de solutions transitoires
postérieures au 1er janvier 2011.
C'est la raison pour laquelle notre groupe renouvelle avec insistance les demandes déjà formulées par
certains de nos membres lors des réunions de Bureau : outre l'étude en cours, nous insistons fortement
pour qu'une analyse juridique complémentaire fine soit demandée à des conseillers juridiques. Cette
expertise juridique complémentaire devrait répondre à la question : quelles sont les options possibles pour
garantir la continuité du service public, si nos études ne sont pas terminées le 31 décembre 2010 ? Dans
quelles conditions pourrions nous conclure une nouvelle convention provisoire (ou un marché de
services) ?
Des exemples pris dans d'autres collectivités territoriales nous renforcent dans notre position. Notre crainte
est que, les délais étant très courts, l'étude ne puisse approfondir suffisamment les différentes hypothèses,
et ne soit donc pas susceptible de fournir une analyse convaincante, amenant la CA à faire un choix lucide,
responsable, respectant l'intérêt général de nos populations. Cette étude courte et spécifique, demandée
dès maintenant, nous permettrait fin septembre de faire un choix constructif, responsable, et dans
l'apaisement. Nous sommes à votre disposition pour échanger avec vous si vous le jugez utile.
En espérant vivement que vous répondrez favorablement à cette demande, très importante à nos yeux,
nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, nos sincères salutations.

Pour le groupe :
Marie-Geneviève LENTAIGNE et Alain CALLES (Coprésidents)

==============================================================================

 

  > est-ensemble doit dire Non à la marchandisation de l'eau !

Depuis le 1er janvier 2010, la Communauté d'Agglomération Est-Ensemble a acquis la compétence « Eau » pour les communes de Bagnolet, Bobigny, Bondy, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Le Pré Saint-Gervais et
Romainville.
Comme l'ont montré dans le passé de tristes affaires de corruption à Grenoble ou à Lille, l'eau est au même titre que les armes ou le pétrole un secteur très attractif pour les spéculateurs. Grâce à La loi dite "Sapin" qui a limité la durée des
contrats de délégation de services d'eau et d'assainissement, de nombreuses villes ont choisi de renégocier le prix de l’eau avec leur délégataire obtenant ainsi une baisse du prix de l'eau pouvant atteindre près de 40% . D'autres villes comme Castres, Cherbourg ou Paris ont fait le choix d'un retour en régie publique.
La part de nos neuf villes représente près de 10%des volumes traités par le Syndicat mixte des Eaux d'Ile-de-France (SEDIF) ; ce dernier vient de reconduire un contrat avec le groupe privé Véolia d'environ 3,7 milliards d'euros pour produire et distribuer l'eau potable en IdF durant douze années supplémentaires.
Le prix moyen d'un m3 d'eau sur notre intercommunalité est de 4,17 Euros contre 2,96 Euros à Paris. Il y a deux ans une étude de UFC Que Choisir pointait du doigt le taux de marge bénéficiaire de Véolia : plus de 55 %, une surfacturation qui a été dénoncée par de nombreux élus.
Dans ce contexte, Est-Ensemble a fait le choix, avant de solliciter ou non son adhésion au SEDIF, de mener une étude technique et financière quant au mode de gestion du service public de l'Eau. Vos élus affirment leur volonté de revenir à une gestion publique de l'eau.
A l'heure où de plus en plus de biens publics sont transférés (détournés) au profit d'intérêts privés, notre groupe d'élus Ecologie et Citoyenneté a alerté à plusieurs reprises Bertrand Kern, Président d'Est-Ensemble, sur l'importance  d'étudier sereinement la possibilité d'une gestion publique de l'eau et de négocier une convention provisoire jusqu'au 1er janvier 2012. Il faut dégager tous les éléments permettant d'effectuer un choix responsable, lucide, respectant l'intérêt général et indépendant de la pression que pourrait exercer le Sedif, dont l'intérêt semble être de nous
englober dans un contrat de plus de 300 millions d'Euros annuels jusqu'en 2022 avec Véolia.

Vos élus communautaires sensibles aux questions du prix, de la qualité de l'eau, à une gestion écologique conforme à l'intérêt général de cette ressource indispensable à la vie, le Groupe de la Communauté d'Agglomération « Est Ensemble » Ecologie et Citoyenneté :
Marie-Geneviève Lentaigne et Alain Callès, co-président.e.s du groupe, Aline Archimbaud, Cris
Beauchemin, Raymond Cukier, Pierre Desgranges, Maribé Durgeat, Anne-Marie Heugas, Patrick
Lascoux, Philippe Lebeau, Alain Monteagle, Nouara Meriki, Stéphanie Perrier, Nabil Rabhi, Joslène
Reekers, Claude Reznik, Patrick Sollier, Pierre Stoeber, Dominique Voynet,
avec le soutien des élus municipaux Europe Ecologie - Les Verts

================================================================================

 

En coordination avec le Collectif Eau d'Est-Ensemble, la Coordination « Eau Ile-de-France », A gauche autrement, Les Alternatifs, des élus communistes de Montreuil, la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, le NPA, le Parti de Gauche, Alter-agglo93, Bondy autrement, le Collectif S-eau-S Ile-de-France, Les Verts - Europe Ecologie et le Groupe des élus Ecologie et Citoyenneté d'Est-Ensemble vous proposent une

Réunion publique
le lundi 13 septembre à 20h30 aux Lilas

 
Gymnase Liberté, 30 Boulevard de la Liberté,
à 2 min. du métro Mairie des Lilas,


Analyse du rapport d'étape
« Choix du mode de gestion du service public de l'eau potable d'Est Ensemble »
avec Jean- Claude Oliva, Président de la coordination Eau Ile de France
Débat avec Anne Le Strat, Présidente d'Eau de Paris,
Gabriel Amard, Président de la Communauté d'Agglomération des Lacs de l'Essonne,
Dominique Voynet, Maire de Montreuil,
Christian Lagrange, Vice Président d'Est-Ensemble délégué à l'Eau
Daniel Bernard, Vice Président d'Est-Ensemble délégué à la Politique de la ville


Bien commun de l'humanité, l'eau n'a pas de prix : l'Assemblée générale de l'ONU a adopté le 28 juillet
2010 le droit à une eau potable salubre et propre comme un droit fondamental, essentiel au plein
exercice du droit à la vie et de tous les droits de l'homme.
Cela concerne aussi les 400 000 habitants du territoire d'Est Ensemble, pour qui nous voulons une
gestion publique. Nous avons besoin de la mobilisation du plus grand nombre pour réussir.

 

Repost 0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 14:07

 

DU BON, DU MAUVAIS ET DES CHOIX A FAIRE:


L'été est déjà derrière nous et les Verts se sont prononcés vigoureusement contre les mesures purement répressives et démagogiques annoncées par N. Sarkozy. Sur notre commune, les rendez-vous de la rentrée sont contrastés à l'image de la situation sociale.

Une bonne nouvelle d'abord : le bio va pénétrer dans nos cantines. L'effort est partagé entre le budget municipal et les familles, grâce à une concertation avec les parents. Une voie est ainsi ouverte pour une meilleure santé des enfants et un encouragement à la conversion de notre agriculture vers plus de respect de la nature et de créations d'emplois. Cette démarche se confirme dans de nombreuses collectivités et il faut s'en féliciter.

En revanche vos élus Verts s'inquiètent des conditions d'expérimentation des premières caméras de vidéo-surveillance qui vont être installées. Opposés à cette fausse solution pour résoudre les questions de délinquance, ils souhaitent qu'une méthode sérieuse sur critères objectifs soit mise en place pour évaluer dans un an l'efficacité de cette tentative. Les impressions recueillies auprès de quelques habitants ne sauraient suffire à justifier la fièvre contagieuse d'une réponse technique à un problème social et économique.

Enfin nos élus d' EST ENSEMBLE (notre jeune communauté d'agglomération) vont devoir faire le choix du mode de gestion de l'eau sur notre territoire. Après quelques mois provisoires avec le Sedif et donc Véolia, une occasion historique est donnée de revenir à un contrôle public. De nombreuses villes (dont Paris) font ce choix et vos élus Verts/Europe écologie s'y engagent avec d'autres acteurs associatifs et politiques. Vous êtes invités à un débat le lundi 13 septembre au Gymnase Liberté afin d'évaluer les enjeux de cette reconquête du marché de l'eau, bien vital pour tous, qui ne devrait pas être source de profits.

 

C. Falque, C. Paquis, N. Karmochkine, P. Stoeber, I. Olivier-Barbrel, B. Berceron-Sigwald, M-G. Lentaigne.

Repost 0
Published by leslilasecologie.over-blog.com - dans Les lignes vertes d'Infos Lilas
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 13:34

Une démonstration vidéo intéressante ;-)

 

 

 

link

 

cf http://www.scoplepave.org/

Repost 0
Published by Pierre Stoeber - dans Retraites
commenter cet article

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas

Des défenseurs de la Maternité des Lilas s'enchaînent devant le ministère de la santé

Romainville n'aura pas d'usine de méthanisation

Journal n°2 de Les Lilas Autrement (décembre 2014)

écolo ! n°19 : le téléphérique un GPII

écolo ! n°18

Gaz de schiste : du mirage économique au cauchemar écologique ?

Journée de la transition le 27 septembre aux Lilas

écolo ! n°17 : un nouveau modèle énergetique français

écolo ! n°16 : TAFTA ou TIPP, le traité de libre-échange transatlantique signerait la fin du projet