Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 11:20
IMG_2221_redimensionner

" Chers amis,

« Être en accord avec soi-même, je ne connais pas de meilleur bulletin de santé », disait François Mitterrand.

Ce soir je peux vous dire que je suis pleinement en accord avec moi-même. Donc je peux vous dire, que je vais bien, malgré les coups du sort.

Je ne suis pas rentrée en politique pour faire carrière. Je ne suis pas rentrée en politique pour rechercher le confort ou les honneurs.

Alors malgré quelques bleus, toutes les rumeurs et toutes les attentes depuis des mois, une fois de plus ma campagne ne s’arrête pas.

Elle ne s’arrêtera pas, parce que je ne veux pas laisser le champ libre au mensonge généralisé, à la trahison des valeurs de la République et à la corruption des consciences. Elle ne s’arrête pas, parce que la France a besoin des écologistes.

Elle ne s’arrêtera pas, parce que nous ne devons pas laisser un seul jour de répit au plus grand des bonimenteurs, à celui qui triche et s’en vante. Nous ne devons pas laisser un seul jour de répit à Nicolas Sarkozy.

Le président de la République impliqué dans le financement illicite de deux campagnes présidentielles, n’aurait pas d’explications à donner aux Françaises et aux Français. Nous ne devons pas accepter ce discours mensonger. Aujourd’hui nous avons le droit de se demander si Nicolas Sarkozy est un candidat comme les autres ou un justiciable en sursis.

Tant qu’il n’aura pas de lui-même fourni les explications au juge Genty, ce candidat n’aura pas sa place dans cette élection. Notre détermination doit être totale pour qu’il soit battu le 6 mai. Ma détermination est intacte pour que cette élection ne soit pas celle qui endort les Français, mais celle du retour du courage et de la justice.

Pourtant, cela ne suffira pas.

Un spectre hante cette élection, c’est celui de l’écologie. Ils aimeraient tous pouvoir s’en vanter, sans jamais rien dire, ni rien proposer. Ils aimeraient tous pouvoir en faire sans rien déranger, sans rien bousculer. Le projet écologiste est le seul qui ne regarde pas dans le rétroviseur avec les lunettes des années 70. Le monde des Trente glorieuses ne reviendra pas. Ceux qui prétendent le contraire sont des marchands d’illusion.

Les marchands d’illusion ce sont aussi ceux qui veulent courir après la dernière goutte de pétrole. La fuite de gaz sur la plateforme Total est un formidable avertissement sur les conséquences de cette course sans limites. C’est pour cela que je serai dimanche à Bregançon avec José Bové pour dénoncer les forages en eaux profondes en mer Méditerrannée.

La fin du pétrole à bon marché et le dérèglement climatique, l’accroissement des injustices et des inégalités, la dégradation de la biodiversité et les pollutions qui nous empoisonnent ne tiennent pas à la seule responsabilité de Nicolas Sarkozy.

C’est pourquoi, plus que d’une simple alternance, nous avons besoin d’un autre chemin, celui d’un vrai changement fondé sur trois piliers : l’écologie, l’Europe, et la République exemplaire.

C’est aujourd’hui que paraît l’agenda du changement, alors permettez-moi puisque nous sommes réunis et rassemblés de vous proposer de prendre date. Pour que le changement ne soit pas seulement un changement de président, les écologistes ont des propositions.

***

L’écologie d’abord, l’écologie avant tout. Si nous ne changeons pas notre vision du monde, si nous continuons à persister dans la société du gaspillage, des inégalités et de la pauvreté de masse, nous ne pourrons rien faire contre le chômage et la folie de la finance.

Nous allons continuer en montrant qu’au-delà du nucléaire, ce qui apparaît dans la crise climatique, dans la crise de la biodiversité, dans les pollutions de l’eau, de l’air, de la terre, c’est la remise en cause d’une société à risques illimités.

Ils ont bradé le Grenelle de l’environnement aux promoteurs et aux spéculateurs. Je propose que le gouvernement qui sera élu le 6 mai soit celui du retour de l’écologie. Nous devrons mettre en place dès le mois de mai 2012 un moratoire Triple Zéro.

Quand on veut, on peut : zéro OGM, zéro gaz de schiste et zéro construction d’autoroute supplémentaire.

Quand on veut, on peut. Arrêtez les éléphants blancs, ces grands travaux coûteux et inutiles comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Partout où nous serons, nous continuerons ce combat.

***

L’Europe ensuite. Mon deuxième pilier. Notre agenda  n’est pas franco-français. L’avenir de la France est dans le chemin de l’Europe. Ceux qui demandent la sortie de l’Euro ou mobilisent à plein temps contre l’Europe se trompent de siècle. Où nous réussissons ensemble, où nous échouerons ensemble.

Ce ne sont pas les frontières françaises chères aux souverainistes qui arrêteront la crise financière et économique, le nuage nucléaire, les marées noires.

Quand on veut, on peut. On peut utiliser la crise pour construire l’Europe politique. Refusons le traité Merkozy et rassemblons avant l’été l’ensemble des dirigeants européens pour rédiger ensemble un traité d’Athènes, un traité de la solidarité et non pas de l’austérité. Un traité qui mutualise les dettes et qui rompt avec les politiques imposées de l’extérieur aux peuples comme en Grèce. Une Europe qui contrôle la finance.

***

La République exemplaire enfin, rien ne sera possible sans que l’ordre politique ne change. Si l’honnêteté fait défaut à ceux qui sont appelés aux plus hautes charges de la République, il ne peut y avoir de démocratie.

Je propose qu’avant la fin de cette année nous en ayons fini avec le cumul des mandats, et qu’une limitation égale dans le temps à celle du président de la République soit imposée. Que la proportionnelle devienne la règle pour tous les scrutins, et que le droit de vote pour les immigrés non communautaires soit instauré. Mais cette République doit aussi être exemplaire. Nous devons en finir avec les conflits d’intérêts et la corruption, imposer l’indépendance du parquet et en finir avec le statut pénal d’exception pour le chef de l’État.

La République exemplaire, c’est aussi une France exemplaire dans sa lutte contre la finance. Ils auront tout annoncé, tout décrété, mais toujours rien fait. Pour certains, la finance est un adversaire sans visage, pour d’autres il faut la frapper. Mais aucun candidat ne dit comment faire.

Quand on veut, on peut. Obama le fait aux États-Unis. Il oblige les établissements financiers à déclarer au fisc américain les avoirs détenus par les citoyens, sous peine de perdre leur licence pour opérer sur le marché américain. Si demain l’Europe a le même courage, nous mettrons fin définitivement à la fraude fiscale et nous contournerons le secret bancaire.

Nicolas Sarkozy a décrété un soir la fin des paradis fiscaux. Cet engagement reste totalement hypocrite. Ce que nous montrent les affaires Karachi et Bettencourt, c’est qu’en réalité il en est un bénéficiaire. Il utilise les comptes dans les paradis fiscaux pour bénéficier de flux financiers illicites qui ont financé ses campagnes.

***

Chers amis, on ne naît pas écologiste mais on le devient. Je le suis devenue par un cheminement personnel.

Mon combat c’est le vôtre : celui de l’écologie et de la justice.

Les deux choses sont liées, même si personne ne le dit aux Français. Il n’est plus possible aujourd’hui de parler de justice sans écologie. Il n’est plus possible de penser agir pour l’écologie sans se poser la question de la justice des mesures que l’on propose.

L’écologie, c’est la nouvelle frontière de l’égalité, le nouveau domaine où la République doit agir pour le respect des droits des citoyens, en garantissant que la dégradation de l’environnement n’entrave pas le développement et l’épanouissement des individus.

L’écologie, c’est le nouveau nom du progès social. Après avoir établi des droits sociaux, nous devons lutter pour les droits environnementaux.

Si toute l’histoire du mouvement ouvrier a été une longue lutte pour conquérir le droit de ne pas se tuer au travail, l’écologie c’est la lutte pour ne pas périr victimes de la pollution et du saccage de l’environnement.

Je vous demande de vous battre à mes côtés pour la justice environnementale. La justice environnementale, c’est l’idée qu’il n’est pas acceptable pour quiconque de subir la dégradation de son environnement et de son cadre de vie.

Nos nouvelles conquêtes à nous seront le droit à l’eau, le droit d’avoir un petit coin de nature près de chez soi, le droit à préservation des paysages, le droit de vivre dans des quartiers tranquilles, le droit à une alimentation de qualité, et le droit à une agriculture débarassée des pesticides.

Je veux inscrire dans la constitution le droit à un environnement sain, et le devoir de l’État de préserver la nature et les ressources.

Je continue ma campagne, parce que mes yeux se sont ouverts sur trop de réalités pour que ma bouche cesse de dire la vérité.

J’ai vu le Chêne pointu à Clichy-sous-Bois, un quartier enclavé et délabré où les sourires se font rares.

J’ai vu les quartiers Nord de Marseille, moins bien traités que les autres quartiers parce qu’y vivent des humbles, des immigrés, des chômeurs, des enfants d’ouvriers.

J’ai rencontré l’association de victimes de l’amiante, ces travailleurs auxquels on a menti, qu’on a condamnés à mort au nom du profit.

Partout, j’ai vu la même dignité et la même envie que les choses changent.

À tous je veux dire : l’écologie c’est le vrai changement.  Un changement économique, politique, philosophique pour faire face à la situation de notre planète.

Il y a une crise économique qui nous ruine. Il y a une crise sociale qui nous écrase. Il y a surtout une crise écologique qui nous menace.

Mais je veux vous dire ce soir, que toutes ces crises ne pourront pas être combattues sans que nous n’affrontions une autre crise, plus profonde encore, et qui conditionne toutes les autres : la crise des valeurs.

Sans retrouver un sens des valeurs, de ce qui compte vraiment, sans remettre de la justesse dans nos esprits et de la justice dans nos cœurs, nous serons incapables de changer vraiment la société.

Au fond, les arguments des adversaires de l’écologie se résument toujours à un seul, qu’on peut résumer à une question: « combien ça coûte ? »

« Vous voulez éviter une catastrophe nucléaire ? Bonne idée. Mais combien ça coûte ? »

« Vous voulez diminuer le nombre de maladies liées à l’environnement ?  Bonne idée. Mais combien ça coûte ? »

« Vous voulez que les enfants puissent manger bio à la cantine ? Bonne idée. Mais combien ça coûte ? »

Mais enfin, combien nous coûtent leurs fausses certitudes, leur arrogance tranquille, leur soumission aux lobbies de tout poil ?

Je vais vous le dire. Le vrai coût de leur politique irresponsable ne se compte pas seulement en billet de banques. Il se compte en vies perdues, en paysages détruits, en espèces massacrées. Le vrai coût de la politique de folie menée depuis des années, c’est le sacrifice de l’avenir.

On ne peut pas diriger la France avec une calculatrice à la place du cœur. La lecture du Wall Street Journal ne peut pas servir de feuille de route morale. Et pourtant aujourd’hui, nous en sommes là.

L’argent. Voilà ce qui les obsède. Voilà ce qui les agite. Voilà ce qui les enchaîne. Le profit, voilà le seul mot qu’ils entendent.

Vous leur parlez réchauffement climatique, leur expliquez les conséquences sur l’environnement, sur les hommes et les femmes qui peuplent la planète. Et eux vous regardent sans comprendre.

Ils ne savent plus écouter le coeur qui bat dans leur poitrine. Ils ne savent plus apprécier la beauté d’un paysage. Ils ne savent plus s’inquiéter de la toux d’un enfant. Ils voulaient posséder de l’argent, et au final c’est l’argent qui les possède.

Alors quand je vois le mépris dont nous accablent les adversaires de l’écologie, je me demande : comment osent-ils nous regarder de haut, quand leurs aspirations sont si basses ?

Soyons honnêtes, les adversaires de l’écologie, il y en a à droite, et il y en a à gauche.

Ceux qui ont cédé à l’obsession de l’argent, il y en a à droite et il y en a à gauche.

Ceux qui pensent que seule compte la conquête du pouvoir et que peu importe la manière dont on l’exerce, il y en a à droite, et il y en a aussi à gauche.

A la vérité, l’écologie est la seule politique à avoir fait le bilan de la perte des valeurs morales de notre société.

Nous sommes les seuls à dire que nous n’avons pas le droit de détruire la planète, que nous n’avons pas le droit de vivre sans nous demander quelles sont les conséquences de nos modes de vie, que nous n’avons pas le doit de poursuivre dans la folie nucléaire.

Nous avons déjà écrasé nos enfants sous le poids de la dette monétaire : les gouvernements qui se sont succédés ont vidé les caisses et viennent nous dire maintenant : « votez pour nous, nous saurons gérér la crise que nous avons créée ».

Mais aujourd’hui nous obligeons nos enfants à payer la dette écologique. Et cette dette-là, la dette écologique ne peut pas faire l’objet d’un échéancier. La nature nous présentera très vite la note.

Et c’est déjà le cas : l’explosion des maladies liées à nos modes de vie, la pollution des océans, de l’air et de la terre, voilà le prix à payer.

J’ai le sentiment d’accomplir mon devoir en poursuivant le combat de toute ma vie. Je résiste et je continuerai à résister à la pression de ceux qui veulent que rien ne change parce qu’ils sont nés les mains pleines.

Mon combat est un combat pour la vérité. Mon combat est un combat pour changer la règle du jeu politique. Mon combat est un combat contre le cynisme. Mon combat est un combat contre les petits arrangements entre amis. Mon combat est un combat pour la transparence, la démocratie, le pouvoir des citoyens. Mon combat est un combat contre la tricherie et l’impunité.

On ironise beaucoup sur ma campagne. On me reproche de dire la vérité. On dit que je ne sais pas mentir. Et alors, est-ce un si grand défaut ? Un problème si important ? Un crime si terrible ? Non, non et non. Le courage, quand les temps sont durs, c’est de chercher la vérité et de la dire.

Si je tiens bon, ce n’est pas par entêtement. Ce n’est pas l’orgueil qui me pousse. C’est la conscience des responsabilités qui me porte. Je suis la candidate de l’écologie. C’est-à-dire que je suis la candidate de l’urgence, la candidate des réalités du monde, la candidate de la responsabilité. Je parle bas. C’est mon style. Je fais peu de promesses. C’est ma fierté. Je parle d’efforts à faire. C’est ma vérité. Je parle de bouleversements à réaliser c’est ma responsabilité.

Je ne vous dis pas que demain, comme par magie, vos problèmes disparaîtront si vous votez pour moi. Je ne raconte pas de bobards. Je ne fais pas de théâtre. Je suis mon chemin avec détermination. La démagogie est et restera pour moi une langue étrangère.

La langue de bois, je n’ai aucune intention d’apprendre à la parler. Et si les oreilles de certains sont sensibles, il faudra s’y faire.

Vous les connaissez, ceux qui pensent que le monde tourne bien tel qu’il est, parce qu’ils sont du bon côté du périphérique, du bon côté de la fracture sociale ou du bon côté de la planète. Allez leur dire que les temps changent et que désormais nous allons leur tenir tête ! Allez leur dire que même minoritaires dans les sondages nous continueront à alerter nos concitoyennes et nos concitoyens ! Allez leur dire que nous ne renoncerons jamais, parce que nous n’en avons pas le droit !

Et puis une fois encore une fois, je vous le demande, ne vous laissez pas voler votre campagne ! Je sais que c’est difficile. Je sais qu’on nous moque, je sais qu’on nous caricature. Mais ensemble, nous allons créer la surprise et faire mentir les pronostics. Alors relevez la tête ! C’est vous qui construisez le vrai changement, c’est vous qui indiquez le chemin de l’avenir.

Vive l’écologie, vive la République, vive la France ! "

 

"Meeting" avec Eva Joly au cirque d'hiver le 18 AVRIL au soir !

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 13:40

 PARIS, 20 mars 2012 (AFP) –

La candidate EELV à la présidentielle, Eva Joly,  a annoncé avoir décidé de suspendre sa campagne mardi et annulé une visite prévue à Montreuil "en raison du drame toulousain", annonce son équipe dans un communiqué.
   "En raison du drame toulousain, Eva Joly et son équipe ont décidé de suspendre la campagne ce mardi 20 Mars. Les visites et la réunion publique de Montreuil sont donc annulées", selon le communiqué. L'élue écologiste devait se rendre au Centre hospitalier intercommunal (CHI) de cette ville de l'est parisien, avant un meeting dans la soirée.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 09:38

eva200312.jpg

eva200312a.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 08:47

Un an après les Printemps arabes et Fukushima, le festival îlodionysien Effet de C.E.R. (Cinéma, Écologie, Résistances) axe sa programmation autour de deux thématiques : La Révolution énergétique en France et 2012 : de l’indignation à l’engagement.
Effet-de-CER-2012-affiche.jpg

Lors de cette 4ème édition, qui compte 11 films et 7 débats, deux cartes blanches seront confiées à Sortir du nucléaire et à Greenpeace.
Au programme notamment : Sortir ou pas du nucléaire de Thomas Johnson (avant-première en salle), Nucléaire en alerte, Into Eternity, Tous au Larzac, Plus jamais peur, L'aventure Greenpeace...
Le festival Effet de C.E.R. est également le lieu de rencontres entre spectateurs, réalisateurs, militants, scientifiques et politiques. Cette année, Bernard Laponche, ingénieur spécialiste de l’énergie nucléaire, Hélène Gassin, vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Xavier Renou, du collectif des Désobéissants, Lina Ben Mhenni, cyberdissidente et journaliste tunisienne, Mourad Ben Cheikh, réalisateur... seront présents.
Mais encore :
- 1 exposition « Pierre Fournier, dessins politiques et militants »,
- Des dédicaces de Claude-Marie Vadrot, Lina Ben Mhenni, Danielle Fournier,
- Deux séances jeune public pour les scolaires,
- Des stands associatifs : Greenpeace, Sortir du Nucléaire, Inf'OGM, Silence...


Cette édition est placée sous le parrainage d'Hervé Kempf, journaliste et auteur de L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie !

Les débats sont animés par nos partenaires presse Altermondes, Alternatives Economiques, Basta!, EcoRev', Politis, Public Sénat, Rue 89, Silence et Terra Eco.
Soirée d’ouverture le vendredi 16 mars 2012 à 19h00 en présence d’Hervé KEMPF

 

Pass 3 jours = 3€, gratuit pour les moins de 15 ans
Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 mars 2012
Centre culturel Jean VILAR, 3 rue Lénine , 93450 L’Ile-Saint-Denis
Plus de renseignements : 01 49 22 11 20 / www.lecent.fr / www.lile-saint-denis.fr

Partager cet article
Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 16:21

 

Sortir de la crise - des vraies solutions pour l’emploi et l’économie

avec Pascal Canfin

député européen EELV

conseiller économique d'Eva Joly

fondateur de Finance Watch

 

Aline Archimbaud, sénatrice EELV de Seine-Saint-Denis

Mireille Ferri, Conseillère régionale EELV

 

jeudi 8 mars 20 h, à Bagnolet

salle Pierre et Marie Curie

(36 rue Pierre et Marie Curie / Dalle Maurice Thorez)

 

La crise actuelle est totale : financière, écologique, économique,

sociale et morale. Plutôt que les vieilles recettes du repli nationaliste et xénophobe, de la surenchère ultra-libérale ou de modèles basés sur le productivisme et la croissance forte, le projet d’EELV propose une société ouverte, fondée sur la transition écologique, la coopération et le partage :

4,8 millions de chômeurs d’un côté, des besoins immenses de l’autre pour lancer la nécessaire transition écologique de notre société. Le New Deal écologique permettra de relancer l’activité et l’emploi en luttant contre la précarité énergétique, en réduisant notre dépendance au pétrole et au nucléaire et en soutenant une agriculture paysanne, biologique, de circuit court.

Remettre la finance à sa place en la simplifiant, la soumettant à la transparence et en la taxant davantage. La fiscalité favorisera une véritable justice sociale, la transition écologique, l’éco-conception des produits, l’assainissement des comptes de l’Etat et un renforcement du service public.

Soutenir les modèles économiques alternatifs, re-localiser et verdir l’économie. Coopératives, SCOPs, mutuelles, entreprises « vertes » sont autant d’alternatives au modèle actuel, créatrices de lien, d'emploi durable et favorisant l’intérêt général, qui ne demandent qu’à être soutenues par une politique ambitieuse.

Travailler mieux et moins, pour travailler tou-te-s : retraites, réduction du temps de travail, et formation tout au long de la vie ont été sacrifiées sur l’autel de l’ultralibéralisme. EELV veut relancer de grandes négociations sur ces sujets.

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 23:27

Hôtel de région IdF, 57 rue de Babylone, Paris 7e.
Alors que les industriels et les décideurs politiques se réunissent lors d'un colloque au sommet pour savoir "comment sortir de l'interdiction française" d'exploitation des hydrocarbures de schiste,
(Maison de la Chimie, Table ronde La France peut-elle se passer d'une ressource, les hydrocarbures de schiste ? de 11h45 à 12h30)
le collectif citoyen IDF "Non au gaz et pétrole de schiste" vous invite à un contre colloque d'information.
ContreColloque 17012012

Programme:
15h00 Les résistances citoyennes au Canada et en France (vidéos de témoignages)
16h00 «Non conventionnel», un film de Pierre Stoeber , suivi d’un débat, avec la participation du réalisateur
Non conventionnel affichel

16h30 accueil par Hélène Gassin, Pourquoi ce contre-colloque, Philippe Le Corneur.
16h40 Compte-rendu du colloque organisé par le Club Énergie et Développement à la Maison de la Chimie
GAZ ET PETROLE DE SCHISTE : ETAT DES LIEUX
16h50 L’avenir des énergies fossiles : Jacques Thibieroz, géologue, maître de conférences à l’Université Pierre et Marie Curie
17h10 Pollution chimique : André Picot, directeur de recherche au CNRS, président de l’ATC (Association Toxicologie-Chimie), expert auprès de l’UE
17h30 Pollutions et problèmes liés au traitement des boues de forage : Françoise Lienhard, blog « Œil Ouvert »
17h50 Impact sur le réchauffement climatique :intervenant à confirmer
18h00 Questions du public
POURQUOI MAINTENIR L’INTERDIT et ALTERNATIVES
18h30 Situation législative et juridique : Dominique Jourdain, collectif CARMEN
18h40 Luttes internationales et pouvoir des multinationales : Maxime Combes,
     économiste, membre d’ATTAC et de l’AITEC
19h00 Sobriété énergétique : Maryse Arditi, réseau énergie FNE (France Nature
           Environnement)
19h15 Débat avec le public, les élus locaux et les associations présentes
19h45 Conclusions : par les collectifs citoyens
Mail du collectif citoyen IDF : collectif-citoyen-idf-non-aux-gpds@lists.riseup.net

 

A bientôt j'espère !

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 17:15

ntm12.jpg

Nouveau Théâtre de Montreuil : NE RATEZ PAS notre premier spectacle de l’année 2012

Une pièce brûlante et plus actuelle que jamais où s’opposent désir de vérité et intérêts économiques.

 

ENNEMI PUBLIC

D’après « Un Ennemi du peuple » d’Henril Ibsen

traduction et adaptation Frédéric Révérend

 

Le problème : dans une ville d’eau nordique, l’essor d’une station thermale très lucrative est menacé par la découverte de Stockmann, médecin en chef de la station, et frère du maire de la ville. L’eau destinée aux curistes est puisée dans un infect cloaque. L’assainissement nécessaire oblige à la fermeture de l’établissement et induit des coûts importants. D’abord soutenu par la presse locale et les progressistes de la cité, Stockmann se retrouve rapidement seul dans son combat acharné pour la vérité.

«Humilié, trahi, il se laisse alors envahir par des idées extrémistes, dont certaines aujourd’hui devenues insoutenables, et que nous avons évacuées… Mais Ibsen est visionnaire. Le conflit entre la santé publique et l’intérêt économique, qui prend le pas sur toute autre considération, est d’une actualité brûlante – en dehors même de la question nucléaire. D’autre part, et c’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles la pièce est rarement jouée, elle met en doute les principes de la démocratie en critiquant la loi de la majorité qui ici mène au désastre. Ibsen va très loin dans ce domaine, parfois trop... mais il nous invite à nous méfier des pensées toutes faites, des évidences admises une fois pour toutes. Enfin ce qui nous touche, c’est la façon dont l’homme qui, au départ semble un héros, va se laisser piéger et devenir un tyran potentiel. À force de se battre contre l’hostilité générale, il se veut, il se voit, seul contre tous, à détenir la vérité. Thème qui nous mène à un théâtre sans quatrième mur, englobant dans sa lumière le public, le mettant en liaison directe avec les personnages et leur trouble.

Enfin la dimension comique est ici essentielle : Ibsen, après le relatif échec des Revenants en 1881, écrit une comédie féroce et dérangeante où il peint, sous l’angle de la satire, une société qu’il connaît bien.

Tout repose pour nous sur le plaisir de jeu, un rythme très soutenu et un humour diabolique.»

 

AUTOUR DU SPECTACLE

Samedi 21 janvier 2012 à 17h

Rencontre / débat « Seul contre tous »

En présence de André Cicollela, chercheur en santé environnementale, spécialiste des risques sanitaires ; Jean-Claude Oliva, président de la Coordination Eau - île de France et Thierry Roisin metteur en scène

 

mardi et jeudi à 19h30, lundi, vendredi, samedi à 20h30, dimanche 29 janvier à 17h.

Relâche : dimanches 15 et 22 janvier, mercredis 18 et 25 janvier.

Nouveau Théâtre de Montreuil - salle Jean-Pierre Vernant

10, place Jean Jaurès

93100 Montreuil

01 48 70 48 90  

www.nouveau-theatre-montreuil.com

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:53

Pour que vive la maternité des Lilas, le Collectif Maternité des Lilas vous invite le samedi 26 novembre 2011 de 10h à 17h

au Gymnase Liberté, 30, boulevard de la Liberté, aux Lilas,

à participer à l’événement 7h pour la Maternité des Lilas

 

Projection de films / petit-déjeuner et déjeuner stand Femmes Solidaires

10h30 Discours inaugural de Daniel GUIRAUD , Maire des Lilas et de la Dr Marie-Laure BRIVAL

11h – 11h30 Vous avez dit naître ? Débat autour de l’accompagnement de la naissance en France avec Christine BOUFFARD et Zina HEBBACHE , sages-femmes de la Maternité

11h30 – 12h La prise en charge de l’IVG, Dr Marie-Laure BRIVAL , médecin de la Maternité

13h30 – 14h Histoire de la Maternité des Lilas, Dr Eric PETERMAN , médecin de la Maternité

14h30 Impact de la fermeture des maternités de proximité et des centres d’IVG sur les usagers, avec Madeline DASILVA, Romain et Fanny DUCHENE , usagers de la Maternité Virginie GOSSEZ sage-femme des Bluets

15h30 Les droits des Femmes dans tous leurs états Maya SURDUTS Collectif National pour les Droits des Femmes

16h30 –17h Débat sur les politiques de santé Françoise NAY Coordination de défense des hôpitaux et des maternités de proximité Jean-Claude CHAILLEY Résistance sociale

17h Interprétation attendue d’une chanson créée spécialement pour la Maternité par

Catherine RINGER

 

Votre présence nous est indispensable, venez nombreux !

Plus d’infos : Site internet : www.collectif-maternite-des-lilas.org

Adresse mail : collectif.maternitedeslilas@gmail.com

 

Vendredi, 16h : J'accouche où je veux!!!


Après la réussite du Flashmob du 19 novembre, les usagers de la maternité des Lilas vont encore plus loin pour sauver leur établissement en danger !
Un cercle de femmes a tout simplement décidé « d’accoucher » sur la place de la mairie des Lilas. Entourées d’accessoires et d’une petite mise en scène, ces femmes ont décidé de symboliser leur droit d’accoucher comme elles veulent et où elles veulent.

Plus d'informations: Madeline Da Silva Coordinatrice du collectif des usagers 0665469213

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:17

Europe Ecologie Les Verts Les Lilas fait partie du Collectif des Lilas 1 habitant - e - = 1 voix

  1habitant-e1voix Amoureuxaubanpublic

RESF  LDH

 

La place accordée aux résidents étrangers dans notre pays est bien étroite au regard des droits dont ils devraient bénéficier. Qu’il s’agisse du droit de vote pour lequel le collectif 1 habitant - e - = 1 voix se mobilise, ou des droits de la vie quotidienne, nous sommes loin d’accueillir les étrangers avec respect et dignité. Nombre de Français d’aujourd’hui sont issus de couples mixtes qui se sont formés au cours de l'histoire de notre pays. Aujourd’hui même la liberté d’aimer la personne de son choix est en péril.

Des milliers de couples franco‐étrangers sont aujourd’hui privés du droit de mener une vie familiale normale en raison du durcissement constant des lois sur l’immigration et des pratiques administratives. Or l'acquisition de droits citoyens est étroitement liée à une vie familiale et amoureuse équilibrée.

 

C'est pourquoi le collectif 1 habitant - e - = 1 voix, en partenariat avec a Ligue des Droits de l'Homme et RESF Les Lilas, vous invitent à un CINÉ / DÉBAT

« LES AMOUREUX AU BAN PUBLIC » (1 heure)

Débat en présence de Nicolas FERRAN réalisateur

 

le MERCREDI 9 NOVEMBRE - 20 H - GYMNASE LIBERTÉ (30, bd de la Liberté, Les Lilas)

 

« Au nom de la lutte contre les « mariages blancs » et de la « maîtrise » de l'immigration familiale, les couples franco-étrangers subissent depuis plusieurs années le durcissement continu des politiques d'immigration. sieurs années le durcissement continu des politiques d'immigration.

13 couples décrivent dans ce film un parcours du combattant pour se marier en France, faire reconnaître un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d'un titre de séjour. un visa pour la France ou bénéficier d'un titre de séjour. (...) Avec intensité et émotion, ils racontent le traumatisme des arrestations à domicile et des expulsions, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, à domicile et des expulsions, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, l'opacité des administrations, les interrogatoires policiers, le dévoilement de leur intimité, la difficulté d'obtenir le respect de leurs droits.»

Leurs témoignages ne relatent pas des dysfonctionnements exceptionnels. Ils mettent à jour une véritable politique répressive qui a décrété la mise au ban des couples franco-étrangers dans notre pays. »

1habitant-e1voix

Pour rejoindre le collectif « 1 habitant-e = 1 voix »  :

Nom : ....................................... Prénom : ................................ Adresse : ...................................................................................

Tél : ......................................Courriel : .....................................

A renvoyer par mail : 1habitant1voix@gmail.com

ou par courrier : Collectif des Lilas « 1 Habitant-e = 1 Voix » 16 rue de la République 93260 Les Lilas

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 22:34

L'amap La Courgette Solidaire anime un Ciné-club éco-citoyen le 4 octobre 2011 au Théâtre du Garde Chasse, 181 bis rue de Paris, 93260 Les Lilas ( à 2mn du metro Mairie des Lilas) :


CineClub Sept11 IntoEternity copy

 

Soirée débat : "6 mois après Fukushima, peut-on encore utiliser l'énergie nucléaire ?"
Projection du film "Into Eternity" de Michael Madsen à 19 heures
Débat à partir de 20 heure 20 animé par Thierry Bertomeu et Richard Stehr.
Intervenants :    Stephen Kerkhove, du réseau Sortir du nucléaire/Agir pour l'environnement.
   Francis Sorin, représentant de la SFEN, Société Française d'ENergie.

Ce débat est l'occasion de réfléchir à l'utilisation de l'énergie nucléaire civile 6 mois après le drame de Fukushima et quelques jours après l'incident de Marcoule.
Le film nous pose d'abord la question des déchets radioactifs dont la durée de vie peut atteindre 130 000 ans. Que peut-on, que doit-on en faire ? Quels risques pour le futur de la planète ?
Plus près de nous, se pose la question des risques encourus par l'utilisation de ces centrales pour lesquelles nous savons aujourd'hui que le risque 0 n'existe pas.
Enfin, peut on envisager une sortie du nucléaire ? A quelle échéance ? dans quelles conditions ?

Partager cet article
Repost0

Archives

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Les maires et élus écologistes ne se résignent pas à laisser l’avenir s’assombrir de jour en jour

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas