Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 09:31

 

Sortir du Nucléaire : Les enjeux de la sécurité publique et le calendrier pour en sortir…

 

De Tchernobyl à Fukushima, les Français s’interrogent sur la sécurité nucléaire et sur les possibilités réalistes de sortie progressive du nucléaire.

Nous savons toutes et tous que seuls 5% de l’énergie électrique mondiale sont d’origine nucléaire.

Les choix qui détermineront notre avenir nous appartiennent. Les énergies renouvelables combinées à la sobriété et à l'efficacité énergétiques nous ouvrent des modes renouvelés de vivre ensemble. C’est à la portée de chaque citoyen, c’est aussi à mettre en œuvre dès aujourd’hui dans nos politiques locales.

Nous vous invitons à vous informer et débattre aux Lilas :

 

le Mardi 24 Mai 2011 à 20 h

Gymnase Liberté - 30 Bd de la Liberté M° Mairie des Lilas

Projection du film

« RAS, Nucléaire, rien à signaler »  

d'Alain de Halleux,


Des travailleurs du nucléaire qui, avec ce film, sortent pour la première fois du silence pour dresser un tableau inquiétant d'un des fleurons de l'économie européenne. Les conditions de travail et la santé des ouvriers méritent notre attention et qu'on explore avec confiance les alternatives.

 

et débat avec :

Mathieu GOBIN, secrétaire de la commission Énergie

d'Europe Écologie Les Verts

un représentant d'Enercoop, fournisseur d'électricité 100% renouvelable

 

-------------------------------------------------

 

Au Pré-St-Gervais, nos amis de l’association « la Paille et le Mil » organisent aussi un débat salle Danton, 9 rue Danton, Le Pré-St-Gervais,

le Jeudi 26 Mai à 20 h:

Que sait-on des risques du nucléaire ?

 

avec projection du film

« Au pays du nucléaire »

d' Esther Hoffenberg

Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:38

Une réflexion intéressante d'un militant d'Europe Ecologie Les Verts :

L'écologie et la gauche entretiennent des relations conflictuelles renvoyant chaque fois à la définition de ces deux identités, être écologiste et/ou de gauche. A ce conflit d'identité, certaines et certains préfèrent se contenter de dire que l'écologie est une troisième voie distincte de la gauche et de la droite. Cette approche d'un point de vue logique peut avoir son intérêt, surtout pour des écologistes, celui du refus des logiques binaires par l'introduction d'un tiers exclu, idée qui a été popularisée par la série de romans de science-fiction Le cycle du Non-A de A.E Van Vogt.

Mais d'un point de vue politique, cette négation du conflit gauche/droite est peu défendable, sauf pour des personnes déconnectées de la vie en société. La différence entre la droite et la gauche n'est pas que le fruit d'une opposition idéologique mais le résultat d'une histoire conflictuelle ancienne et mouvante, conforme à la dialectique du maître et de l'esclave de Hegel où lorsque l'esclave renverse le maître, il produit une autre forme de domination en l'inversant. Les aliénés et les dominés d'hier peuvent devenir les dominateurs de demain.
De plus, l'aliénation et la domination ne se limitent pas à un conflit capital/travail comme certains marxistes ont voulu le résumer pour en faire le conflit principal. Le patriarcat est une autre forme de domination, bien plus ancienne. Le colonialisme, aussi. Si la domination comme l'exploitation est facile à voir et donc à combattre, l'aliénation est plus difficile. Parmi ces aliénations, celle causée par le fétichisme de la marchandise intéresse particulièrement les écologistes.
Ce fétichisme fait croire que les échanges marchands sont de simples échanges entre des marchandises or en fait il cache des rapports sociaux. Une marchandise n'est jamais « naturellement » échangeable. Elle est le résultat de rapports sociaux qui rendent cet échange possible tant en le produisant qu'en le désirant comme consommation.

Historiquement, être de gauche, c'est d'être dans le camp de celles et ceux qui refusent l'ordre « naturel » du monde, qu'il le combatte. Cela a pu être des démocrates contre les monarchistes, des syndicalistes contre des patrons exploiteurs, des féministes contre des machistes...
Par contre, quand nous entrons dans le détails des luttes d'émancipations, il est plus difficile de définir des camps distincts car les priorités des luttes varient selon les stratégies. Le conflit gauche/droite ne peut pas ainsi se limiter à une opposition libéraux/anti-libéraux.

Ainsi, en simplifiant la révolution française, elle a été caractérisée de révolution bourgeoise car l'objectif premier étant de faire tomber la monarchie, ce fut une alliance entre ce qu'aujourd'hui on appellerait des libéraux et la gauche. A l'inverse, en France, la force de Sarkozy est d'avoir réussi à réunifier les droites, légitimistes, orléanistes et libérales.

Être écologiste c'est considérer qu'il faut tenir compte des rapports entre les êtres humains et la nature, que la nature ne peut pas être simplement et facilement domestiquée. Cette prise en compte du rapport nature/êtres humains peut être très variable. L'extrême est celle qui considère que l'être humain est un danger pour la nature et qui développe une écologie misanthrope, pouvant aller jusqu'à désirer une extermination de l'humanité. Une écologie de droite existe. Elle développe une vision conservatrice de la nature. A l'inverse, une écologie libérale est un oxymore. Comment peut-on avoir simultanément la prise en compte du rapport nature/être humain et la croyance que laisser fonctionner les marchés permet d'atteindre des équilibres soutenables écologiquement ? L'écologique est fondamentalement anti-productiviste et par exemple la lutte contre le réchauffement climatique ne pourrait se contenter de simples mécanismes de marché.

Ces quelques points étant brièvement rappelés, quelles considérations politiques en tirer ? Tout d'abord, il ne faut pas confondre le clivage gauche/droite avec sa représentation partidaire. Ce n'est pas parce que le PS a pu mener des politiques libérales, productivistes, que le clivage gauche/droite a disparu avec les différentes formes de dominations et d'aliénations. Il faut distinguer le projet de la stratégie. La définition et la construction d'un projet politique écologiste est prioritaire car il n'y a aucune évidence dans les idées écologistes. Il faut expliquer, construire continuellement, expliquer que lutter pour la biodiversité est tout aussi important que lutter contre l'exploitation des ouvriers mais si cela renvoie à des registres différents, que défendre un environnement sain, n'est pas une question de cadre de vie mais une question de survie des écosystèmes, que lutter contre les discriminations est aussi important que lutter contre la souffrance animale... La bataille des idées est cruciale à gauche car la force du conservatisme, c'est qu'il est toujours plus facile de préserver un quotidien que l'on connaît que d'inventer un futur, par définition inconnu. Il faut donc toujours convaincre.

La stratégie est importante car elle détermine les priorités, la nature des compromis à trouver et les partenaires de celles-ci. Désigner un adversaire politique ne suffit pas à le battre. Il faut définir aussi la stratégie pour y parvenir.

Être écologiste et de gauche, c'est être dans le camp de celles et ceux qui refusent l'ordre "naturel" du monde, combattre toutes les formes de domination. C'est assumer une rupture avec les pensées traditionnelles de gauche et de droite (productivisme, technoscience...) tout en posant qu'une réelle prise en compte du rapport nature/être humain est incompatible avec le processus d'accumulation du capital dans un monde fini.

Jérôme Gleizes (octobre 2009)

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 15:56

Un rendez-vous intéressant :

Ciné-club en partenariat avec l'Amap La Courgette Solidaire

Mardi 26 avril à 19 heures

au Théâtre du Garde Chasse aux Lilas

autour de

"Solutions locales pour un désordre global"

Documentaire, de Coline Serreau,France, 2010, 1h51.

solutions_locales.jpg

Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de femmes et d'hommes de terrain, penseurs et économistes, qui expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d'une terre trop longtemps maltraitée. Dépassant la simple dénonciation d'un système agricole perverti par une volonté de croissance irraisonnée, Coline Serreau nous invite à découvrir de nouveaux systèmes de production agricole, des pratiques qui fonctionnent, réparent les dégâts et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pérenne.

Débat : les initiatives locales pour changer le cours des choses.
animé par Annick Lely de l'association Colibri. Cette association, dirigée par Pierre Rabbhi, nous propose une formule de débat pendant lequel nous explorerons ensemble les possibilités d'agir à notre échelle pour défendre une vision du monde plus respectueuse des équilibres naturels.
Pierre Michel Archier pour l'association lilasienne « Le potager des Lilas », Pauline Coste et Richard Stehr pour l'« Amap La Courgette Solidaire » interviendront pour témoigner de leurs actions respectives.

A bientôt, j'espère !

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 15:05

Dans le cadre de son Université Populaire et Citoyenne,

le CNAM propose en entrée libre et gratuite:

Programme-inscription-plan1

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 21:42

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques mensuelles et à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, Natureparif et Générations Futures ont le plaisir de vous inviter à la projection publique du documentaire : 

« Notre Poison Quotidien »

Comment l’industrie chimique empoisonne notre assiette, en présence de la réalisatrice Marie-Monique ROBIN (auteur du documentaire « Le Monde selon Monsanto)

Le jeudi 17 mars 2011, de 18h à 20h A l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac)

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles

Télécharger l'invitation au format pdf      Télécharger l'affiche en Haute définition


Synopsis du film :

« Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’incidence du taux de cancer a doublé au cours des trente dernières années (déduction faite du facteur de vieillissement de la population). Durant cette période, la progression des leucémies et des tumeurs cérébrales chez l’enfant a été d’environ 2% par an. Et l’OMS constate une évolution similaire pour les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) et auto-immunes, ou pour les dysfonctionnements de la reproduction. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ?

C’est à cette question que répond « Notre poison quotidien », fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de réglementation – comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) –, le film montre que la cause principale de l’épidémie est d’origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le documentaire retrace le mode de production des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu’à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Il décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame et du Bisphenol A, et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté. Surtout, il raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Et il explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l’industrie pharmaceutique). »

Visionner la bande annonce du film en cliquant sur ce lien.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour visionner le film :http://www.cratzy.fr/mediaplayer/000054.html
Cette projection sera suivie d’un débat avec le public qui réunira Marie-Monique ROBIN, François Veillerette (porte-parole de Générations Futures) et Gilbert Vendé (victime professionnelle des pesticides).

Pour plus d’informations :
Malissa PHITTHAYAPHONE, Chargée de mission "semaine pour les alternatives aux pesticides" Générations Futures - 01 45 79 07 59 - semainesanspesticide@free.fr
Ophélie ALLOITTEAU, Chargée de Communication Natureparif - 01 75 77 79 04 – ophelie.alloitteau@natureparif.fr

 

"Notre poison quotidien" sera également diffusé le 15 mars 2011 à 20h40 sur ARTE.

 

Plus d'infos sur http://robin.blog.arte.tv/category/notre-poison-quotidien/

Marie-Monique Robin : Je commence aujourd'hui une série de papiers qui vont expliquer la démarche que j'ai suivie pour réaliser cette longue enquête qui m'a conduite dans six pays européens (France, Italie, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Danemark), aux Etats Unis, au Canada, au Chili, et en Inde.

Pourquoi cette enquête? 

Alors que je travaillais sur le passé et le présent peu glorieux de Monsanto et que je découvrais comment depuis sa création au début du XXème siècle la firme n'a cessé de cacher la haute toxicité de ses produits, je me suis posé *trois questions :

- Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une *exception* dans l'histoire industrielle ?

-  Comment sont *réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale ?

- Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'*Organisation mondiale de la santé OMS) a constatée surtout dans les pays dits "développés"*, ( les termes que j'ai mis entre guillemets sont ceux utilisés par l'OMS) 

Consciente que le champ d'investigation était très vaste, j'ai décidé de ne m'intéresser qu'aux seuls produits chimiques qui entrent en contact avec notre chaîne alimentaire du champ du paysan (pesticides) à l'assiette du consommateur (additifs et plastiques alimentaires).

Avant d'entreprendre mon nouveau tour du monde, j'ai réalisé un long travail de recherche* préparatoire qui a consisté à lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques et j'ai rencontré des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation), soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés. J'ai aussi consulté les *archives d'organisations internationales comme l'OMS ou le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de la première. 


 

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 17:06

Près de chez nous, un beau film et un débat qui nous intéresse :

Les Amis de la Conf. Ile de France

proposent

le 17 mars à 20h au Cinhoche de Bagnolet :

Un autre horizon, de Catherine Guéneau et Gérard Leblanc,

une projection-débat

avec la participation du réalisateur, Gérard Leblanc,

d'Alain Crochot, maraîcher de l'AMAP de Bagnolet,

de paysans de la Confédération Paysanne.

 

flyer 1Bagnoletdébat17-3-11

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:45

Avec la Ligue des Droits de l'Homme, nous partageons souvent des objectifs communs, comme le droit de vote  pour les résidents étrangers (en 2006, nous avions participé au collectif lilasien "un habitant = une voix"); ou plus récemment, la protection des libertés individuelles face à l'engouement pour la vidéosurveillance.

C'est pourquoi nous vous recommandons cette projection-débat sur ce thème fondamental et peu médiatisé, organisée par la section Bagnolet-Les Lilas de la LDH,

lundi 7 février à 20h au Cinoche de Bagnolet

LDH-7-02-11-Bagnolet-Tous-fiches.jpg

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 20:23

Vendredi 21 janvier 2011 à 20h45 au Théâtre du Garde-Chasse, aux Lilas,

théâtre musical et gestuel / marionnettes:

La Gigantea par la Compagnie Les Trois Clés

La-gigantea.png

Conception et mise en scène / Alejandro Nunez et Eros Galvão

Avec Lenuta Dorobantu, Eros Galvão, Sorin Dorobantu, Alejandro Nunez et Sigfrido Rivera

Marionnettes et costumes / Maria Adelia et Flaure Diallo

Accessoires / Claudine Messonnier et Sigfrido Rivera

Réalisation des marionnettes / Théâtre de marionnettes d'Arad en Roumanie

Musique / Denis Verdier et Lenuta Dorobantu

Lumière / Ioan Horga

Co-production Espace Culturel André Malraux au Kremlin Bicêtre, le Théâtre de Marionnettes D'Arad en Roumanie, le Théâtre Georges Leygues à Villeneuve sur Lot - Soutien La Fabrique de Mouvements / Centre de réinsertion sociale d'Aubervilliers.

Avec le soutien de la Commission enfants d'Amnesty International.

 

C'est l'histoire du jeune Makou qui va tomber aux mains d'un tyran. Enrôlé de force, le garçon va vivre et survivre avec des enfants-soldats, jusqu'au jour où, porté par un désir de révolte, il va retrouver la liberté. Un arbre magique aux profondes racines, la Gigantea, est au cœur de cette histoire et lui donne une dimension fantastique.

Ce conte sans parole nous offre un voyage original et émouvant grâce à une alchimie créative aux croisements des différents arts : marionnettes, jeux aériens, danse et musique. Deux mondes se croisent, l'animé et l'inanimé. Acteurs, marionnettes, décors se confondent en multiples personnages et se mêlent pour ne faire plus qu'un

 

A voir en famille à partir de 9 ans ! durée du spectacle : 1 h

La représentation sera suivie d'un débat sur le thème des enfants-soldats animé par des représentants d'Amnesty International.

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 11:13

Ils sont faucheurs d'OGM, démonteurs de panneaux publicitaires, clowns activistes, dégonfleurs de 4x4 de ville, enseignants désobéissant sur les bancs de l’école, inspecteurs citoyens de sites nucléaires, activistes écologistes, hébergeurs de sans-papiers, etc.

Ils pensent que ces luttes et ces  méthodes  sont plus que jamais indispensables, et que c'est ensemble, et dans l'action directe non-violente,  qu’ils rendront possible la transformation radicale de notre société, et de ce fait notre survie à tous dans un monde redevenu vivable.

 Les Désobéissants sont un collectif activiste qui forme à la désobéissance civile et accompagne ceux qui entendent se battre pour le bien commun. 

Xavier Renou en est l’un des membres fondateurs. Anciennement chargé de campagne à Greenpeace France, il est l’auteur de La privatisation de la violence (Agone, 2006), et du Petit manuel de désobéissance civile (Syllepse, 2009). Il est directeur de la collection Désobéir aux éditions du passager clandestin.

Venez le rencontrer et débattre avec lui de ces nouvelles actions.

 

 

à Gauche Autrement organise un débat public

 

 

et vous invite à y participer

 

 

le 7 octobre 2010

 

 

à partir de 20 h 30

 

 

à la Terrasse de la Maison des Associations

 

 

place Anatole France /  Pré-Saint-Gervais

 

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 16:23

L'Amap La Courgette Solidaire et Les Amis de la Conf poursuivent leur partenariat avec le Théâtre du Garde-Chasse pour un prochain Ciné-Club Eco-Citoyen

autour du film "Disparition des abeilles, la fin d'un mystère" le mardi 28 septembre 2010 à 19h.

 

Théâtre du Garde-Chasse
Ciné-club éco-citoyen en partenariat avecl'Amap La Courgette Solidaire et les Amis de la Conf’
Le mardi 28 septembre 2010
Dès 19 heures et toute la soirée, restauration avec des produits paysans et équitables.


A 19h30, projection du film « Disparition des abeilles, la fin d’un mystère », un documentaire de Natacha Calestréné et Gilles Luneau (51 mn).

Depuis une vingtaine d'années, un mal mystérieux frappe les abeilles. Les pertes se chiffrent en millions. Les conséquences en sont désastreuses : faute de pollinisation, les arbres ne produisent plus de fruits et tout l'écosystème est menacé. Natacha Calestrémé mène l'enquête afin de démasquer le vrai coupable de cette catastrophe écologique annoncée. Plusieurs pistes sont abordées par le documentaire. Les impulsions électromagnétiques émises par les antennes-relais semblent agir sur les abeilles comme des brouilleurs. La piste privilégiée est alors celle des pesticides. Tous les ingrédients sont ici réunis pour un polar écologique aux conséquences dramatiques pour l'avenir de la vie sur Terre.


A 20h30, débat : « Et si les abeilles disparaissaient ? Quelles conséquences pour l’écosystème ? »
Intervenants :
- Nicolas Gy, apiculteur à Marat (Haute-Marne).
- Andrée Cohen-Schurgast, Présidente de l’association « Le rucher des Lilas »
à l’occasion de la future installation d’une ruche aux Lilas.

Théâtre du Garde-Chasse
181 bis rue de Paris
93260 Les Lilas

Tarif : 4 €.

Venez nombreu.se.s ;-)

Partager cet article
Repost0

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas