Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenu.e

  • : Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais
  • : Culture, information, réflexion de l'écologie politique par les militants et les élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas, du Pré Saint-Gervais, d'Est Ensemble
  • Contact

Recherche

Nous contacter ...

S'abonner à la Lettre d'information ...

C'est dans la colonne de droite tout en bas...

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 09:59

Pourquoi Europe-Ecologie-Les-Verts mènera une liste de 1er tour aux municipales aux Lilas

Le groupe EELV des Lilas a décidé majoritairement fin novembre dernier, après des débats approfondis, après un vote serein et régulier, de porter pour les prochaines municipales un projet commun avec le Parti de Gauche et les Alternatifs.

Cette décision n’a pas été prise à la légère. Elle vient du constat collectif, après 13 ans au sein de la majorité, d’un manque d’ouverture à nos propositions de la part des élus socialistes, d’une difficulté à mener à bien nos actions et nos ambitions pour la ville.

Pourtant, d’autres choix de pratiques municipales sont possibles, plus ambitieuses, plus innovantes, et nous souhaitons les construire et les porter avec les Lilasiens. Nous pensons qu’une parole écologique forte, citoyenne, pluraliste et ambitieuse est possible et nécessaire aux Lilas.

Deux de nos élus actuels ont décidé de rejoindre la liste PS dès le 1er tour. Cette décision de rompre avec la démocratie interne est regrettable. Elle fait passer au premier plan les intérêts personnels ce qui va à l’encontre de nos valeurs.

Le programme établi collectivement par les adhérents et militants d’EELV n’étant pas notre propriété, nous nous réjouissons que le PS et ses alliés déclarent désormais le porter... Au vu des expériences passées nous n’y croyons guère.

Est-on plus utile et efficace en s’alliant stratégiquement dès le 1er tour avec le PS ou en construisant avec les lilasiens un projet à la hauteur des enjeux environnementaux et sociaux de notre ville ? Ce débat a eu lieu au sein d’EELV. Majoritairement, les adhérents ont tranché. Ce sera désormais à nos amis, à nos électeurs, à la population, de se prononcer.

Nous vous invitons, toutes et tous, à échanger avec les militants et les élus d’EELV, autour de nos propositions portées dans la campagne commune EELV-Parti de Gauche-Alternatifs. Nous ouvrons un espace de parole aux Lilas : il est à vous !

www.leslilas-autrement.fr

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:47

 d’après Le Monde, 27 février 2013.

 AN_blogLilas.jpg

 Dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale le 12 février lors de l'adoption du projet de loi sur le "mariage pour tous". | (Jean-Claude Coutausse/french-politics pour "Le Monde")


Il est des reculs, des pas de deux, des hésitations – sinon, encore, des renoncements – qui passent mal chez les élus socialistes. Jacques Valax, député du Tarn, n'oublie pas qu'en octobre 2010 – le PS était alors dans l'opposition – il fut le rapporteur d'une proposition de loi organique du groupe socialiste, dont le premier signataire était Jean-Marc Ayrault, "visant à interdire le cumul du mandat de parlementaire avec l'exercice d'une fonction exécutive locale".

Alors, les tergiversations du gouvernement sur la mise en œuvre de l'engagement n° 48 du candidat François Hollande, irritent, intriguent, agacent. "On manque de courage politique", déplore M. Valax. "Je suis un élu provincial, pas dans le microcosme, revendique M. Valax. Il y a une sorte d'aréopage intellectuel qui n'écoute plus la base. Les militants socialistes ont voté cet engagement à 75 %. Qu'est-ce qu'on va leur dire si on remet ça à plus tard ? Plus le temps passe, plus on ne fait rien, au nom de l'intérêt supérieur du parti et du gouvernement. Et bien non ; quand on est au pouvoir, on va jusqu'au bout de ses convictions. Là, on est dans la tiédeur."

L'avis – non public – du Conseil d'Etat transmis vendredi 22 février au gouvernement et recommandant que les règles de non-cumul prennent effet en 2017, à échéance des mandats parlementaires en cours, est apparu comme un paravent, un ultime prétexte derrière lequel pourrait se réfugier l'exécutif pour repousser à plus tard un non-cumul effectif.

Dans une tribune adressée au Monde, mardi 26 février, M. Valax ainsi que trente-huit de ses collègues députés rappellent :

Le non-cumul des mandats, c'est maintenant ! 

Le non-cumul des mandats est un engagement majeur du président de la République, François Hollande, réaffirmé par Jean-Marc Ayrault. Notre pays est aujourd'hui le seul parmi les démocraties occidentales à accepter ce phénomène du cumul des mandats. Le mandat unique est chez nous l'exception.

Même si cette pratique n'était pas encore juridiquement interdite, les candidats socialistes aux élections législatives avaient pris l'engagement moral de démissionner de leur mandat dans les exécutifs locaux à l'automne. Certains ont tenu leur parole. Ils restent toutefois une minorité. Pourtant, la volonté des militants est clairement établie, et à ce jour force est de constater qu'elle n'a toujours pas été respectée.

Des parlementaires renâclent. Leur argument relatif à l'enracinement local nécessaire aux élus nationaux pour justifier le cumul des mandats n'est pas crédible. C'est oublier que la Constitution prévoit que les députés et les sénateurs sont les représentants de la Nation toute entière. L'exigence démocratique, la transparence et l'exemplarité imposent d'en finir avec cette incongruité française, tant elle empoisonne les mécanismes institutionnels.

Nous souhaitons que l'exécutif dépose un projet de loi pour une application de cette réforme dès les prochaines échéances électorales. Le moment est venu de faire preuve de courage politique, et de nous appliquer à nous-mêmes cette promesse plébiscitée par les citoyens. Il en va de notre crédibilité. Qui peut en effet aujourd'hui dans la situation de crise que nous traversons imaginer que la responsabilité d'un parlementaire, qui adopte des lois et contrôle l'exécutif, puisse être assumée à mi-temps voire à tiers temps ? Nous devons être simples, pragmatiques et efficaces : un mandat parlementaire ne doit pas être cumulé avec une participation à un exécutif local.

Cette mesure permettra une indispensable modernisation de la vie politique française. Elle constituera une avancée démocratique majeure, en entrainant un renouvellement du personnel politique au niveau local, en redonnant à la fonction parlementaire toute sa force et en favorisant la parité, la proximité, et la disponibilité des élus.

Nous sommes convaincus de la nécessité de ce changement et déterminés à son application dès 2014.

Jacques Valax, député du Tarn, et des députés socialistes

Co-signataires :  François André, Député d'Ille-et-Villaine ; Christian Assaf, député de l'Hérault ; Nicolas Bays, député du Pas-de-Calais ; Karine Berger, députée des Hautes-Alpes ; Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais ; Alain Calmette, député du Cantal ; Colette Capdevielle, députée des Pyrénées-Atlantiques ; Marie-Anne Chapdelaine, députée d'Ille-et-Vilaine ; Valérie Corre, députée du Loiret ; Pascale Crozon, députée du Rhône ; Seybah Dagoma, députée de Paris ; Laurence Dumont, députée du Calvados, 1ère Vice-présidente de l'Assemblée nationale ; René Dosière, député de l'Aisne ; Daniel Goldberg, député de Seine-Saint-Denis ; Chantal Guittet, députée du Finistère ; Danièle Hoffman-Rispal, députée de Paris ; Monique Iborra, députée de Haute-Garonne ; Michel Issindou, député de l'Isère ; Régis Juanico, député de la Loire ; François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône ; Pierre-Yves Le Borgn', député des Français établis hors de France ; Annick Le Loch, députée du Finistère ; Jean-Pierre Le Roch, député du Morbihan ; Catherine Lemorton, députée de Haute-Garonne ; Lucette Lousteau, députée du Lot-et-Garonne ; Patrick Menucci, député des Bouches-du-Rhône ; Philippe Noguès, député du Morbihan ; Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne ; Marie-Line Reynaud, députée de Charente ; Denys Robiliard, député du Loir-et-Cher ; Marcel Rogemont, député d'Ille-et-Villaine ; Barbara Romagnan, députée du Doubs ; Suzanne Tallard, députée de Charente-Maritime ; Cécile Untermaier, députée de Saône-et-Loire ; Jean-Michel Villaumé, député de Haute-Saône ; Paola Zanetti, Députée de la Moselle ; Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine ; Jean Grelier, député des Yvelines.

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:07

Le vote favorise l'insertion : favorisons l'appartenance

 

Le groupe EELV de Montreuil réaffirme dans son communiqué (ci-dessous) une des revendications qui fonde les valeurs du Parti Vert dès sa fondation en 1984 : la citoyenneté de résidence.

EELV n'est pas seul à demander ce droit dès 2013 : 75 députés PS ont rappeler le Président à ses engagements, dans une tribune en première page du Monde le 17 septembre dernier. 

Le Conseil Fédéral d'Europe Ecologie Les Verts a voté une motion d'urgence sur ce point le 22 septembre, reprise dans un Rebond de Libération le 25 septembre : Le droit de vote aux étrangers, c'est maintenant ! y affirmaient  Esther BENBASSA, Hélène FLAUTRE, Noël MAMÈRE, Jean-Vincent PLACÉ, Barbara POMPILI et François de RUGY, parlementaires écologistes de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Parlement europée.

Aujourd'hui, Cécile Duflot a lancé un appel aux parlementaires de l'UDI de Jean-Louis Borloo et à leurs "convictions" pour qu'ils aient "le courage" d'approuver la loi sur le droit de vote des résidents étrangers non communautaires aux élections locales.

La mesure doit être votée justement dans un contexte de crise qui voudrait désigner des boucs émissaires aux difficultés sociales. "J'y vis, j'y vote", c'est maintenant !

Droit-de-vote_Montreuil.jpg

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 10:01

Avec 33188 votants sur 66535 inscrits, la participation au premier tour des élections législatives dans la 9e circonscription de Seine Saint-Denis atteint seulement 49,88 %.

Les militants Europe Écologie Les Verts remercient chaleureusement les 1743 électrices et électeurs de la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis qui ont voté pour l'écologie, soit 5,35 % des suffrages exprimés, dont 339 au Pré Saint-Gervais, soit 7,45% et 533 aux Lilas soit 7,15 %.

Le deuxième tour opposera Claude Bartolone (PS), 48,67 %, à Elisabeth Courtial (FN), 14,47 %

Le combat contre l'extrême droite reste notre priorité et nous appelons au rassemblement autour du candidat représentant la majorité présidentielle.

Pierre Stoeber, candidat,

Anne Déo, suppléante

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 14:59
Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 14:22

Voila leur première Lettre d'information.

 

Élections législatives des dimanches 10 et 17 juin 2012

Pierre Stoeber

suppléante Anne Déo
93-9     Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas,

Romainville, Noisy-le-Sec,

canton Nord-Ouest de Bondy.

http://pierrestoeber2012.fr

 

Lettre d'information

du 30 avril 2012  

40 jours

avant le premier tour


Au lendemain du premier tour des élections présidentielles, qui a vu les idées écologistes portées par Eva Joly sous-représentées, le deuxième tour de l'élection présidentielle se prépare, nous y prenons notre part pour permettre la victoire du candidat de gauche, nécessaire.
Après, il y aura un troisième tour, les élections législatives, dont la campagne ne commencera qu'en mai, mais nous souhaitions vous informer que nous serons les candidats d'Europe Ecologie Les Verts sur la circonscription renouvelée 93-9 comprenant désormais Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, et le canton Nord-Ouest de Bondy.
Nous ouvrons aujourd'hui ce blog, http://pierrestoeber2012.fr , auquel vous pouvez vous abonner.
A bientôt !

Pierre Stoeber, candidat & Anne Déo, suppléante.

- - -


Pourquoi cette candidature ?

L'urgence sociale rejoint l'urgence environnementale !

Avoir un emploi, un logement, une nourriture saine, une bonne santé, et un avenir plus juste et plus humain à offrir à nos enfants, telles sont nos attentes légitimes, nos droits, nos espoirs !
L'écologie politique propose de changer radicalement la société dans laquelle nous vivons, en créant des emplois nouveaux et locaux par la transformation écologique et la relocalisation de l'économie, en mettant en œuvre une véritable révolution énergétique pour lutter contre les changements climatiques et l'épuisement des ressources de la planète, en développant une agriculture respectueuse de notre santé et de notre bien-être, en faisant reculer toutes les inégalités sociales et environnementales, ici et ailleurs.
Nous écologistes, voulons et pouvons gagner tous ces combats !  C'est le sens de notre candidature à cette élection législative, et chacune de vos voix sur notre circonscription est indispensable pour nous aider à réussir ce pari !
Nous pouvons écrire une nouvelle page de l'histoire, en vert et avec vous !
- - -

Qui nous sommes ?

Pierre Stoeber (candidat)
Père de deux enfants, je travaille comme directeur de la photographie et réalisateur au cinéma et dans l’audiovisuel.
Sympathisant écologiste depuis longtemps, j'exerce des responsabilités au niveau local et départemental au sein d’Europe Ecologie Les Verts Seine Saint-Denis.
Cherchant à traduire l’écologie et la solidarité en actes, j'ai impulsé la création d'une AMAP de 250 membres, La Courgette Solidaire, ouverte à toutes les bourses.
Conseiller municipal depuis 2008, Conseiller Communautaire d’Est Ensemble depuis 2009, j’ai une délégation au Conseil de développement, instance de démocratie participative impulsée par la loi Voynet.
C’est pour Les Verts que j’ai été candidat suppléant aux élections législatives de 2007 sur la 93-6 (Bagnolet, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Pantin). C’est pour Europe Ecologie Les Verts que je suis candidat sur la circonscription renouvelée 93-9 comprenant désormais Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, et le canton Nord-Ouest de Bondy.

Anne Déo (suppléante)

Mère de 2 enfants, je suis directrice d’école.

Je vis, travaille et milite à Noisy-le-Sec depuis plus de 30 ans faire de notre banlieue fertile, un territoire plus juste, plus humain et plus solidaire.
Co-fondatrice du GRAM en 1988, j’ai été candidate de l’Ecologie politique à plusieurs élections municipales, législatives, dont la dernière en 2007 dans la circonscription 93-9 comprenant Romainville, Noisy-le-Sec, Bondy.
Actuellement Conseillère municipale, j'ai été maire-adjointe à la petite enfance, à l’enfance, à la santé et à la protection maternelle et infantile (PMI).
- - -

Quelques articles déjà publiés :

Pour la victoire de toute la gauche et des écologistes

Pour la victoire de toute la gauche et des écologistes Changeons de majorité Construisons l’alternative Le premier tour a démontré la très forte volonté de changement exprimée par les citoyennes et citoyens de notre pays. La gauche et les écologistes ont une responsabilité hist...

Permis de démolir pour une ancienne usine « Seveso » à Noisy-le-Sec

Le maire de Noisy-Le-Sec a délivré un permis de démolir une ancienne usine d’affinage de métaux précieux, le Comptoir Lyon Allemand Engelhard, située entre le canal de l’Ourcq et la nationale 3, 45 rue de Paris. Cette entreprise qui était classé

Sauver le « bois de Romainville » et la bio-diversité de la Corniche des Forts !

J’étais hier avec quelques écologistes associatifs de Noisy-le-Sec, Pantin, Bagnolet et Les Lilas, et quelques écologistes politiques, dont je fais partie comme candidat à l’élection législative sur notre circonscription, sur ce terrain non accessible publiquement afin de me rendre compte par moi-mêm.....

Une visite chez les Pommes d'amis à Bondy

Mercredi 4 avril, en compagnie d'Anne Déo, ma suppléante, j'étais à Bondy chez les Pommes d'Amis, où j'ai retrouvé plusieurs amis écologistes, Claire Cauchemez, maire-adjointe à Bondy, Anne-Marie Vachon, suppléante aux élections législatives sur l'autre moitié de Bondy, Alain Terres élu...

Rencontre croisée sur le nucléaire à Noisy-le-Sec

Samedi 31 mars 2012 à 18h, Anne Déo et moi avons assisté à une rencontre croisée sur le nucléaire à la médiathèque Roger Gouhier de Noisy-le-Sec. De la réalité au document historique, du documentaire à la fiction, comment la réalité est réinterprétée par le roman et au théâtre ...




La visite des jardins familiaux et des ruches de la base de loisirs régionale de la Corniche des forts en clôture de la semaine du développement durable à Romainville

Anne Déo et moi avons suivi cette visite des jardins familiaux avec beaucoup d'intérêt, puis j'ai retrouvé avec plaisir le Rucher des Lilas et le talent de transmission de Miguel Perez.  Ces deux visites participent de cette préoccupation de préserver la bio-diversité sur notre territoire...

Premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima

A Paris, rassemblement devant l'Autorité de Sureté Nucléaire. Samedi 10 mars a eu lieu un rassemblement devant le siège parisien de l'ASN. Cette manifestation, programmée parmi bien d'autres sur le week-end, avait pour but de dénoncer les dangers du nucléaire un an après l'explosion de la c...

A bientôt j'espère !

Partager cet article
Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 23:06

 

Merci aux 394 Lilasiennes et Lilasiens qui ont choisi de voter pour l’ECOLOGIE POLITIQUE,

réalisant ainsi près de 4% des voix sur notre ville.

Nous remercions aussi celles et ceux, nombreux sympathisants écologistes, qui nous ont clairement indiqué lors de la campagne que pour cette présidentielle ils voteraient directement pour favoriser le second tour, mais seraient très prochainement avec nous pour obtenir des députés écologistes en juin prochain.

A tous merci encore et nous vous appelons clairement, avec Eva JOLY

et vos élus locaux Brigitte BERCERON-SIGWALT, Nicolas KARMOCHKINE, Camille FALQUE, Pierre STOEBER, Marie-Geneviève LENTAIGNE, Isabelle OLIVIER-BARBREL et Christophe PAQUIS


 à voter et faire voter François HOLLANDE le dimanche 6 mai 2012.


Logo-EELV fond-blanc

Pour la victoire de toute la gauche

et des écologistes

Changeons de majorité
Construisons l’alternative

 

Le premier tour a démontré la très forte volonté de changement exprimée par les citoyennes et citoyens de notre pays.

 

La gauche et les écologistes ont une responsabilité historique :

Infliger une défaite cuisante à Nicolas Sarkozy et remporter l’élection présidentielle.

 

L’espoir de la France et de l’Europe, c’est une majorité de gauche et écologiste.

Cet espoir repose entièrement entre vos mains.

 

C’est pourquoi, avec Eva JOLY, nous vous appelons au rassemblement autour de François HOLLANDE le 6 mai prochain.

Pierre STOEBER et Anne DEO

Candidats Europe Ecologie Les Verts

titulaire et suppléante aux élections législatives

et tous les militants écologistes de la circonscription

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 22:55
Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 13:04

Photo0003

Chers amis,

C’est ce soir le dernier meeting de ma campagne. Le dernier meeting de notre campagne. J’ai tellement de choses à vous dire…

Je suis d’abord venue vous dire que ce n’est pas une fin de campagne mais un commencement. L’écologie a rendez-vous avec l’histoire: dans les années qui viennent, nous aurons à reconstruire l’espoir.

L’espoir n’est pas l’utopie: il en diffère car il n’indique pas seulement un but, mais aussi les moyens à mettre en œuvre pour l’atteindre.

L’espoir n’est pas l’illusion: il s’en distingue par la force que nous mettons à le traduire en actes.

L’espoir n’est pas la nostalgie du monde passé: il est la projection vers l’avenir pour inventer un monde différent de celui qui nous oppresse.

Face à la violence de la crise sociale, la domination sans partage de l’argent, l’épuisement des ressources naturelles, face à la crise énergétique, à la surconsommation et à l’impasse du culte de la croissance, l’écologie est l’espoir de notre temps, l’espoir véritable, celui d’un changement de société pour mettre un terme au saccage de la planète et à l’exploitation des êtres humains, pour vivre mieux dans une société de partage et de justice.

Dans cette présidentielle j’ai porté le drapeau vert de l’espoir c’est à dire le triomphe de la vérité sur le mensonge, la victoire de la volonté sur la lâcheté, et la supériorité de la raison sur les fantasmes.

Pour défendre cet espoir, qui n’est ni l’illusion, ni la pure utopie, ni la nostalgie, la bataille fut rude.

Rude d’abord pour nos idées. L’écologie a été constamment mise sous le boisseau. Et quand elle ne l’a pas été, c’était pour mieux moquer nos positions en les déformant. On a voulu faire croire aux françaises et aux français que l’écologie est un problème, alors même que l’écologie c’est la solution.

La campagne fut rude aussi pour ma personne. Ce n’est pas rien d’être scrutée sous toutes les coutures, observée sans cesse, critiquée sans nuances, bousculée sans ménagement par nos adversaires.

Je veux aussi dire merci à celles et ceux qui se sont jetés dans la bataille et n’ont ménagé ni leur temps ni leurs efforts.

En particulier, je veux remercier les plus jeunes de mes soutiens: ces jeunes femmes et jeunes hommes d’une vingtaine d’années, plus jeune que mes propres enfants et qui on fait don de leur enthousiasme, non pas à ma seule personne, mais à la cause de l’écologie.

La nouvelle génération a porté la grand-mère que je suis: c’est le premier signe du vrai changement. Je sais que votre campagne a été dure, éprouvante, et vigoureuse. Mais grâce à vous j’ai tenu bon.

****

Photo0020


Une présidentielle, je le sais maintenant, c’est un exercice auquel rien ne prépare vraiment.

Aurais-je sollicité l’honneur de conduire les écologistes dans la bataille présidentielle si j’avais su quelle part de personnalisation demande cette compétition électorale?

Ce n’est pas certain.

Est ce que je recommencerais maintenant que je connais la difficulté et les pièges de la route?

Oui car c’est un immense honneur que vous m’ayez désignée pour vous représenter et un honneur plus grand encore, d’avoir défendu vos positions sous le feu nourri de la droite et de l’extrême droite.

Est ce que je regrette mes maladresses? Seulement celle qui m’a fait chuter dans les escaliers.

Tout le reste, je l’assume. Ma petite voix, mon débit lent, mon accent, mon incapacité à mentir. Mes défauts ont aussi fait de moi la femme que je suis et qui se tient devant vous avec modestie mais avec la fierté d’avoir été candidate de la plus noble des forces politiques.

Je ne suis pas une oratrice: je ne fais pas tanguer la foule sous la houle des mots qui roulent, je ne berce pas mon public par de belles paroles rassurantes. Je m’en excuse. Quelque chose en moi refuse de fonder la politique sur la tyrannie de l’émotion.

Slogan contre slogan, drapeaux contre drapeaux, simplification contre simplification, je n’aime guère cette manière de faire de la politique. Je crois que la politique à tout à voir avec la rigueur de l’exposition d’un argument et rien avec le talent de comédien.

Si je m’adresse davantage au cortex qu’aux tripes c’est parce que notre monde est complexe: mon devoir est d’éclairer les électeurs, pas de les mystifier. Oui je refuse d’être une architecte de l’illusion, une semeuse de promesses futiles, une menteuse en col blanc.

Nous en avons soupé des belles paroles et des promesses de lendemain qui chantent. Nous voulons des solutions précises et argumentées.

Voilà pourquoi j’ai présenté un contre budget basé sur une hypothèse de croissance sérieuse. J’ai chiffré mon programme. J’ai fait l’effort de parler vrai.

Je ne suis pas la candidate du baratin et du blabla. Je suis la candidate de l’écologie, c’est à dire la candidate du possible et du nécessaire.

Quand je parle de sortie du nucléaire c’est parce que c’est possible et que c’est nécessaire. Quand je parle de créer des centaines de milliers d’emploi par la conversion de l’économie c’est parce que c’est possible et que c’est nécessaire. Quand je parle d’un crédit formation à prendre tout au long de sa vie c’est parce que c’est possible et que c’est nécessaire. Quand je défends l’encadrement des loyers, une autre politique de transports, ou la baisse du coût des médicaments c’est parce que c’est possible, nécessaire et urgent.

****

Photo0025

 

Mon sens éthique est plus développé que mon sens tactique, je le concède. Mon esprit de révolte est plus vif que mon esprit de discipline, je le confesse. Ma pugnacité au combat est plus forte que ma capacité de soumission. J‘ai en horreur l’embrigadement et ce qu’il demande d’alignement sur la pensée de son voisin.

Je suis donc venue à la politique sur le tard. Je n’ai donc pas l’habileté de ceux qui ont fait carrière dans les allées du pouvoir. Je n’ai ni leur prudence dans l’expression, ni leur virtuosité dans la manœuvre. Pour cela j’ai été moquée, raillée, tournée en ridicule, montrée du doigt, présentée comme une écervelée qui décidément n’était pas à sa place.

J’accepte les critiques sur ma personne.

Mais je refuse qu’elles dessinent en creux le visage du politique idéal, qui serait un homme blanc, bien né, passé par les bonnes écoles ou les bons réseaux au bon moment, un homme issu du système avec une pensée orthodoxe, un homme capable de dire aux marchés seulement ce qu’ils veulent entendre et de faire entendre au peuple seulement ce qu’il veut bien lui dire.

La politique n’est pas l’apanage d’une caste, elle n’est pas la propriété de quelques uns, elle est le droit du plus grand nombre à reprendre la maitrise de notre destin commun.

Voilà de quoi ma candidature est le symbole: d’une autre manière de faire de la politique.

Que ma petite voix trouble leur confort est une chose étrange: ils ont le monopole de la parole. A longueur d’édito ils nous commandent d’accepter le cours des choses. Ils ont d’ailleurs déjà écrit le récit du temps qui vient. La seule politique possible à leurs yeux c’est l’austérité. A savoir, les coupes dans les budgets sociaux, la réduction du nombre de fonctionnaires, le sacrifice de l’environnement.

Si demain, comme je le pense et comme je le souhaite François Hollande est élu, les responsables de la crise n’attendront pas 10 jours pour faire entendre leur voix comme une funeste chorale n’ayant qu’un refrain à entonner.

Et comme des attaques spéculatives se préparent déjà, encouragées par ceux la même qui dans les cinq dernières années ont vidé les caisses en faisant des cadeaux à leurs amis du premier cercle, ce qui va suivre risque d’être terrible.

Préparez vous à tenir bon. Voici venu le temps de la vérité et du courage.

Du courage, j’en ai vu pendant toute ma campagne, en traversant notre pays. J’ai vu le courage des habitants des quartiers nord de Marseille qui refusent qu’on abandonne leur quartier aux dealers, j’ai vu le courage des ostréiculteurs du bassin d’Arcachon qui résistent à la crise et ne veulent pas abaisser la qualité de leur production, j’ai vu le courage et la mobilisation des sages-femmes de la maternité des Lilas, qui se battent pour que l’accouchement des femmes soit protégé de la logique libérale et strictement comptable. J’ai vu le courage digne des familles touchées par la folie meurtrière de Mohamed Merah et ont résisté à la tentation de la haine.

J’ai vu le courage et j’ai vu la beauté de notre nation, nation citoyenne que je veux débarrasser définitivement de la fiction infâme de la race. Voilà pourquoi dans cette campagne je rends coup pour coup à la représentante du parti de la haine. Celle que j’ai choisi ce soir de ne pas nommer parce qu’au fond elle est innommable. Celle qui m’attaque devant les tribunaux non pas pour je ne sais quelle prétendue diffamation, mais bien en réalité parce qu’elle ne supporte pas la vision de la France que je porte.

A elle et à ses partisans je veux dire tranquillement: nous sommes chez nous. Nous sommes chez nous, nous les français et les françaises, métèques venus des quatre coins du monde pour faire France, nous les métis et les métisses, nous les immigrés qui travaillons sur les chantiers et nous cassons le dos pour ériger des bâtiments. Nous sommes chez nous, nous les bretons, les corses, les occitans, nous les polak, les portos, les ritals et les espingouins, nous les youpins, les nègres, les bougnoules, nous les norvégiennes ménopausées, nous l’Europe nous le monde, nous la planète parce que nous sommes la liberté d’aimer, l’égalité devant la loi, et la fraternité dans la République. Nous sommes chez nous.

****

Photo0028.jpg

 

Un nouveau cycle politique s’ouvre. Une question se pose à la gauche et aux écologistes: comment faire face à la crise?

François hollande nous dit, j’ai la réponse. C’est mon programme, tout mon programme, rien que mon programme.

Partout en Europe, le compromis social-démocrate classique s’est trouvé incapable de résister à la situation de pression maximale portée par la financiarisation à outrance de l’économie.

Alors je crois et j’affirme que nous devons inventer un modèle en rupture avec la logique productiviste. Nous devons sortir de la société de gaspillage pour inventer une société de modération écologique.

C’est le sens de la transition écologique que je propose dans cette campagne.

C’était le sens du pacte écologique porté par Nicolas Hulot en 2007, et qui a été trahi par ceux la même qui l’avaient signé. Le démantèlement du Grenelle de l’environnement a été un désastre. Alors, je pose la question à François Hollande veut il, sur ces questions se démarquer de Nicolas Sarkozy?

Veut il rester dans l’histoire comme le syndic de faillite de l’espoir de la gauche ou comme celui qui aura réussi, par son intelligence et son audace a ouvrir une voie nouvelle basée sur l’écologie et la justice?

Je veux que les choses soient claires: les écologistes feront tout pour qu’une nouvelle majorité remporte cette élection mais aussi tout pour empêcher cette majorité de retomber dans les ornières du passé, mélange de conformisme, de renoncement et d’absence de volonté qui ont causé tant de déception.

****

2O5C6701 redimensionner-500x220

 

Je veux que chacun et chacune d’entre vous se sente concerné personnellement par le combat qui vient.

L’acte de refuser le monde tel qu’il est procède toujours d’abord d’une prise de conscience individuelle.

Ensuite on essaye de faire nombre,entrainementà d’autres à partage nos vues. Ensuite seulement, on tente de se donner de la force en se trouvant des jumeaux en rébellion et des sœurs en insoumission.

Ensuite seulement, une fois qu’on s’est dressé seul face au désordre du monde, Il s’agit de prendre sa place dans une généalogie de la résistance, de s’inscrire dans une histoire, dans un mouvement, dans un souffle collectif capable de changer le cours des choses.

Ce mouvement, je l’ai trouvé avec les écologistes qui sont les porteurs de la remise en cause la plus profonde du fonctionnement de notre modèle de développement. C’est avec vous que je me sens bien, que je me sens capable de mieux résister aux forces de l’argent pour offrir une autre politique aux habitantes et aux habitants de ce pays.

Ici, je vois des incorruptibles, des lanceurs d’alerte, des éveilleurs de consciences, des vigies, des empêcheurs et des empêcheuses de bétonner en rond.

Ici, j’ai rencontré ces héros ordinaires que j’aime tant. Ceux pour qui désobéir est un risque bien moindre que se taire, ceux qui veulent que les choses changent, ceux qui pensent que la gauche est vraiment la gauche quand elle s’affronte à la loi de l’argent au lieu d’y céder, bref ceux qui veulent autre chose que la simple alternance par défaut et exigent que la transition écologique commence de toute urgence, bref celles et ceux qui veulent le vrai changement et soutiennent ma candidature pour bousculer l’ordre établi.

S’engager c’est se projeter vers le monde en disant «j’ai compris» et partageant avec autrui ce qu’on a compris se sentir responsable d’une part du destin commun.

Alors laissez moi partager encore un peu avec vous, vous qui m’avez tant soutenu et que je tiens à remercier avec chaleur.

Laissez moi vous dire ce que j’ai compris, ce que j’ai appris dans toute ma vie de juge, quand j’ai du affronter les forces dominantes pour démêler l’écheveau de mensonge et de corruption qui se présentait devant mes yeux incrédules.

C’est un secret terrible. Et une fois que vous l’avez regardé en face ce secret, votre vie ne peut en être que bouleversée.

Ce que j’ai appris tient en une phrase: «ils n’ont aucune limite»

Ils n’ont aucune limite et ne reculent devant rien.

Ceux qui pensent qu’une mallette de billets vaut plus qu’un million de bulletins de vote sont prêt a tout: subornation de témoins, crimes divers et variés, déstabilisation d’états indépendants, menaces et coups de force sont leurs méthodes quotidiennes.

L’appât du gain les met en mouvement, le taux de change est le seul arbitre de leur choix, l’obsession du profit leur seule morale.

Au fond Nicolas Sarkozy n’aura été que leur jouet involontaire, leur meilleur allié, le zélé serviteur d’un monde qui le fascine, prêt à tout pour en être.

Prêt à tout, même à tricher.

Je pèse mes mots, et je le dis en conscience: au final le Sarkozyste n’aura été qu’une vaste supercherie, une escroquerie réactionnaire, un abus de pouvoir basé sur un abus de faiblesse.

Photo0024gimp

Le courage commande de dire que ce pouvoir est né d’un acte qui en dit long sur ceux qui l’ont commis. On a profité d’une vieille dame qui n’avait plus toute sa tête pour lui soutirer des fonds pour le financement d’une campagne électorale.

La vérité du sarkozysme, n’en déplaise à Monsieur Woerth qui s’indigne en 140 signes sur Twitter mais n’est pas capable d’aligner deux mots convaincants pour se défendre des accusations portées conte lui dans le dossier Béthencourt, c’est que les conditions du financement de la campagne de 2007 sont peu claires, douteuses, honteuses.

Quel étrange pays que le notre. On me voue aux gémonies parce que j’ose poser les questions qui dérangent. Mais je ne fais que mon devoir. Pourquoi ma bouche devrait demeurer close alors que mes yeux sont grands ouverts?

Je suis contre la justice à deux vitesses, qui poursuit les voleurs de poule et absous d’avance les délits de ceux qui trompent le peuple.

Finissons-en avec les agissements d’une petite caste habituée à agir en toute impunité. Si vous aimez la vérité et la justice, alors vous voterez pour les écologistes qui eux au moins, ont eu le courage de dire ce que chacun voyait mais que la plupart taisaient.

Oui je suis résolument engagé dans un combat contre ce qu’a incarné Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas une misérable question de détestation intime ou de méchanceté. La vérité, c’est que j’aime trop la France pour la laisser sans rien dire aux mains d’un homme qui était prêt à vendre le nucléaire français à Kadhafi, qui a traqué les enfants sans-papiers jusque dans les écoles, qui a tué le grenelle de l’environnement, qui a monté les français les uns contre les autres, qui a trompé les ouvriers, qui a fait du mensonge permanent le principe cardinal de sa politique et qui a pu faire tout cela en ne respectant pas la règle du jeu dès son élection.

Nicolas Sarkozy au pouvoir, c’est le roman d’un tricheur. Je vous invite à en écrire les dernières lignes en évitant que son bilan moral ne devienne notre héritage à tous. Je vous appelle à défendre l’intérêt général contre les intérêts privés qui veulent cadenasser nos vies.

Ma candidature c’est bien sur la candidature de l’écologie. Mais c’est aussi une réponse à la dictature du conformisme, un appel à relever la tête, un encouragement à la lutte contre le cynisme triomphant qui fut la marque du Sarkozysme.

Ma candidature c’est la candidature de l’écologie et c’est aussi la candidature du refus du mépris de classe. Quelques uns pensent tout savoir parce que dans leurs grandes écoles on leur a dit depuis toujours qu’ils sont l’élite, la crème de la crème, la classe supérieure et infaillible.

Ils sont suffisants. Mais sont-ils vraiment nécessaires?

Je lance un appel à tous les esprits libres, a toutes les têtes raides, a tous les indignés, à toutes celles et à tous ceux qui refusent de croire que la politique est un métier et veulent que les citoyennes et les citoyens puissent décider de ce qui se fait dans leur pays. Ma campagne vous appartient, ma candidature vous appartient ma voix vous appartient. Alors donnez moi la votre.

Vous qui ne savez peut être pas pour qui voter, comme dirait Nicolas Hulot, votez pour la planète.

Votez pour la planète en défendant les trois zéros:

Zéro gaz de schistes, zéro OGM, Zéro autoroute nouvelle.

Votez pour la planète en votant contre l’épandage en plein air des pesticides qui vient d’être ré autorisé alors même que les risques pour la santé sont connus.

Votez pour la planète en choisissant le grenelle de la consommation, pour favoriser les circuits courts et faire baisser les prix en établissant la transparence sur les marges de la grande distribution.

Votez pour la planète en défendant la biodiversité et la lutte contre le bouleversement climatique.

Votez pour la planète en faisant en sorte qu’après Fukushima la France sorte de la folie du nucléaire et fasse enfin le choix des énergies renouvelables.

Votez pour la planète et soyez fiers de le faire. Vous serez alors des pionnières et des pionniers, des redresseurs d’espérance, des libérateurs d’avenir. Vous serez la meilleure part de notre pays qui est plus beau quand il parle pour la planète entière que quand il se recroqueville dans une posture de haine.

Votez pour la planète, votez pour l’écologie, votez pour Eva Joly. Votez pour moi pour que dès le 6mai, les écologistes pèsent sur la politique du nouveau gouvernement.

Votez pour moi pour battre la droite bling-bling et réveiller la vieille gauche. Votez pour le vrai changement.

Vive l’écologie, vive la République, vive la France!

 

Photo0045.jpg

Partager cet article
Repost0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 18:57

Ecolo 8 Page 1

Ecolo-8-Page-2.jpg

Ecolo-8-Page-3.jpg

Ecolo-8-Page-4.jpg

Partager cet article
Repost0

L'écologie aux Lilas et au Pré ...

Pour une restauration scolaire de qualité, durable, équitable, accessible aux Lilas

Les zadistes de Gonesse ont-ils raison de s’opposer à une gare en plein champ ?

Une nouvelle ZAD près de chez vous

Pour le projet CARMA contre la reprise des travaux de la gare "Triangle de Gonesse"

Les Lilas écologie - en campagne pour gagner

Les Lilas Ecologie en campagne

Le gouvernement abandonne Europacity, pas l’artificialisation des terres agricoles

Il faut stopper EuropaCity - marche citoyenne de Gonesse à Matignon 4 et 5 octobre

Aux Lilas, les citoyens s’unissent pour produire de l’électricité verte

Les promoteurs, les arbres et la cité - lettre ouverte à BNP Paribas

Toxic Tour de Pantin à Romainville dimanche 16 juin 2019

Une Biorégion Ile-de-France résiliente en 2050

Merci aux 1779 Lilasiennes et Lilasiens qui ont voté " Pour le climat, tout doit changer ! "

Pollution de l’air dans les écoles et crèches franciliennes

Volonté politique de créer une régie publique de l’eau à Est Ensemble, mythe ou réalité ?

À la base … un revenu ?

Balade naturaliste Parcs de la Corniche des Forts et abords de la forêt de Romainville le 9 mars 2019 à 11h

La forêt de Romainville, un enjeu écologique et politique

La Forêt passe à l'attaque !

Plâtre et béton sur la Corniche

Agir ensemble pour les Coquelicots le 7 décembre

Marche pour le climat, Défendons la forêt de la Corniche des Forts

Destruction des océans, sur-pêche, pêche électrique... avec Bloom mardi 20 novembre

À Romainville, les habitants défendent une forêt sauvage contre une base de loisirs régionale

Marches pour le climat et la biodiversité 13 et 14 octobre

Les amis des coquelicots étaient bienvenus...

Amis des coquelicots, agissons ensemble vendredi 5 octobre à 18H30

La forêt urbaine de la Corniche des Forts - une chance unique à nos portes

Mobilisation citoyenne à la marche pour le climat samedi 8 septembre à Paris

Un coup de pouce Vert pour les Électrons solaires ! 

Le collectif Eau publique des Lilas invite au dialogue le 21 mars

Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence - du 10 au 18 mars aux Lilas

En Ile de France, les énergies renouvelables citoyennes ont le vent en poupe...

Le Syctom a organisé une concertation réservée aux sachants – et après ?

Une enquête publique sur le PLU des Lilas… qui change la donne !

Une victoire pour l'eau publique en Île-de-France

L’eau publique, c’est maintenant !

L’Ouest de la Seine Saint-Denis se mobilise pour la création d’un service public de l’eau

Romainville : le Syctom lance une concertation préalable pour la modernisation du centre de transfert et de tri des déchets

Que sont ces CSR - Combustibles Solides de Récupération - qu’on veut brûler à Romainville ?

Ces parents qui mijotent une cantine publique

De nouvelles préconisations nutritionnelles... Pas d'usine, on cuisine !

À Romainville contre l’incinération

Une victoire de l'engagement citoyen aux cantines rebelles du 10 novembre

Derniers échos de la révision du PLU des Lilas

Les Sans Radio retrouvent les ondes

Europacity : le débat public se conclut sur des positions inconciliables

Le parc (George-Valbon La Courneuve) debout !

Grand Paris : non à la logique financière

Pour une gestion publique, démocratique et écologique de l'eau

Le revenu de base ? Débat mardi 14 juin 20h

C'était la Grande Parade Métèque 2016...

La nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

Participer à la Grande Parade Métèque samedi 28 mai 2016

PLU des lilas: enfin un diagnostic et état initial de l'environnement ... à compléter

Avec la loi « Travail », où irait-on ? Débattons-en mercredi 30 mars

Réduire la place de la voiture des actes pas des paroles

La COP 21 aux Lilas

La nature est un champ de bataille

Alternatiba et le Ruban pour le climat des Lilas à la République

Un compost de quartier aux Lilas

Devoir d'asile : de l'Etat jusqu'aux Lilas

Un ruban pour le climat aux Lilas

Six propositions vertes pour une révision du PLU véritablement utile

La Grande Parade Métèque samedi 30 mai

Fête de la transition énergetique et citoyenne le 9 mai aux Lilas